English Français

Assistance Internationale

ref: 2732
Is the endemic golden jelly in Jellyfish Lake, Palau, threatened by sunscreen?

Palaos
État partie
30 000 USD
Montant approuvé
11 mars 2015
Date de décision
Lac aux Méduses © Michael N. Dawson
Objectifs

Le Lagon sud des îles Chelbacheb aux Palaos a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 2012. Parmi ses valeurs, le site abrite la plus grande concentration de lacs marins au monde. 

Les Palaos ont connu une augmentation spectaculaire de leurs visiteurs, maintenant plus de 100.000 par an, et la plupart d’entre eux visitent le lac aux méduses. En 2014, les mesures préliminaires relatives aux crèmes solaires extraites de la méduse endémique Mastigias dans le lac aux méduses indiquaient la présence, à un faible niveau, d'un composé spécifique, l'oxybenzone. Il était donc impératif d'entreprendre d'autres études sur l'accumulation, dans le lac aux méduses, de protection solaire émanant des touristes.

L'objectif principal de ce projet était d'évaluer l'étendue de ce contaminant possible dans ces importants habitats de lacs marins. D'autres lacs marins sur la même île qui ne sont pas fréquentés par les touristes, ainsi que les lacs de contrôle sur une île différente et l'océan environnant, seraient également échantillonnés afin de mettre les résultats en perspective.

Les résultats permettraient aux gestionnaires de prendre des décisions éclairées concernant la protection des habitats des lacs marins aux Palaos et de leurs méduses endémiques.

Résultats

Tous les échantillons ont été prélevés les 15 et 16 janvier 2016.

Les résultats ont montré que les composés de protection solaire ou leurs produits de transformation (tels que les métabolites) étaient largement répandus dans le lac aux méduses. En comparant différents lacs et sites océaniques / lagunaires, le lac aux méduses possédait également les plus hauts niveaux de concentrations de composants de crèmes solaires. En général, les échantillons d'eau présentaient de faibles niveaux de composants de crèmes solaires, tandis que les sédiments et les tissus des méduses contenaient des niveaux relativement plus élevés de ces composés et métabolites. Ceci était une indication de la bioaccumulation de ces produits chimiques.

La méduse dorée a une durée de vie relativement courte, d'environ 6 mois, mais son stade de polype benthique, critique pour son cycle de vie, pourrait être affecté par la présence de produits chimiques issus de crèmes solaires.

Sur la base de ces constatations, les experts ont recommandé :

  • la promotion de vêtements pour la protection solaire, afin de minimiser l'application d'une crème solaire ;
  • l'utilisation exclusive de crèmes solaires respectueuses de l'environnement, avec l'élaboration d'une législation visant à interdire l'utilisation et l'importation de produits de protection solaire traditionnels.

Cette demande a été financée grâce à une contribution du
gouvernement finlandais.
Palaos
Décision : Approuvé
Décision par : Président
Montant approuvé: 30 000 USD
Date de décision: 11 mars 2015
Montant demandé: 30 000 USD
Type d'assistance : Natural / Conservation
Modalité : Formation
Banque mondiale : UMC
SIDs : Oui
Référence : 2732