Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO, a fait part de sa profonde tristesse à l'annonce de la mort, le 2 décembre, à 79 ans, du Professeur Ikuo Hirayama, Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO.

« L'UNESCO a perdu un ami », a-t-elle déclaré. « Pendant plus de 20 ans, le Professeur Hirayama a apporté un soutien sans relâche aux projets de l'Organisation, notamment dans les domaines de l'éducation, de l'aide d'urgence et de la reconstruction. Il s'est employé à faire prendre conscience à tous que le patrimoine culturel est à la base de la compréhension mutuelle. Il restera dans nos mémoires et manquera à tous à l'UNESCO ».

Le Professeur Hirayama, qui avait survécu à la bombe atomique d'Hiroshima en 1945, était un peintre reconnu et une personnalité publique. Militant de la préservation et la restauration du patrimoine culturel mondial, il a fait connaître au grand public les activités de ce qu'il appelait l'« Esprit de la Croix Rouge pour le patrimoine culturel ». Ce mouvement vise à apporter aux personnes se trouvant dans les zones de conflits ou dans l'extrême pauvreté une aide financière et technique afin de préserver leur patrimoine culturel.

Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO depuis 1989, le Professeur Hirayama assurait la promotion de la préservation des temples d'Angkor au Cambodge, des grottes de Mogao en Chine, des monuments bouddhistes de Bamiyan en Afghanistan et de l'Ensemble des Tombes de Koguryo en Corée du Nord. Il a également financé le Programme de bourses Ikuo Hirayama qui attribue des bourses à 100 jeunes chercheurs du monde entier menant des recherches sur les Routes de la Soie.