Dans son dernier rapport annuel, le Secrétariat du Fonds de Réponse Rapide (RRF) a annoncé qu'il a mis, en moyenne, moins de 6 jours (moins que son objectif initial de 8 jours) afin de traiter les demandes de subventions d'urgence, de solliciter et recevoir les rapports de la part d'au moins 2 garants indépendants attestant de la pertinence de la requête, de décider si celle-ci devrait être approuvée et d'en informer les initiateurs. 2,9 jours supplémentaires sont, en moyenne, nécessaires aux fonds pour être transférés à la banque du requérant.

Le RRF a été créé dans le but de fournir une réponse rapide en cas de catastrophes ou de menaces inattendues/immédiates touchant les sites naturels du patrimoine mondial. En effet, l'idée est que de nombreux dommages peuvent être évités si une réponse  est organisée et mise en œuvre dans les plus brefs délais. En règle générale, les agences bilatérales et multilatérales, bien que souvent sources de soutien vital, ne sont pas en mesure de traiter rapidement des demandes de financement. Souvent cité en « exemple », l'aide « d'urgence » accordée par une agence multilatérale pour lutter contre la marée noire de janvier 2001 aux Iles Galápagos, est arrivée 11 mois après la catastrophe.

Agissant en dehors des locaux de Fauna and Flora International (FFI), le Secrétariat du Fonds de Réponse Rapide rend compte au Groupe de coordination du projet, composé de FFI, de la Fondation des Nations Unies et du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le Secrétariat traite les candidatures et les soumet au Groupe de coordination des projets. Celui-ci examine les évaluations des garants et  commente les propositions de subvention - le tout par email.

Actuellement dans sa phase pilote d'une durée de 2 ans, le RRF cherche à démontrer qu'il est le mécanisme idéal pour assurer non seulement une réponse rapide aux besoins d'urgence sur le terrain, mais également pour garantir la transparence et la responsabilité des fonds destinés aux projets. Jusqu'à présent les résultats sont extrêmement positifs, mais la pérennité du RRF dépendra de sa capacité à établir des partenariats sur le long terme. Des efforts sont entrepris dans ce sens.

Pour plus d'informations, veuillez consulter le site Internet suivant : http://whc.unesco.org/fr/activites/41/

ou le Secrétariat du RRF à l'adresse Internet suivante: http://www.fauna-flora.org/rrffra/index.htm