Des professionnels travaillant actuellement, ou qui ont l'intention de travailler, dans la gestion, la conservation et le développement des sites du patrimoine mondial sont invités à postuler pour une bourse offerte par le programme de bourses UNESCO - VOCATIONS PATRIMOINE pour les gestionnaires de sites du patrimoine mondial.

Ce programme, lancé en janvier 2006, a été possible grâce au partenariat entre le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO et l'organisation non-gouvernementale française, l'Association Vocations-Patrimoine, et soutenu par les groupes multinationaux, AXA et MAZARS. Il soutient les objectifs de renforcement des capacités du Comité du patrimoine mondial en octroyant des bourses et en facilitant l'accès aux formations interdisciplinaires de haut niveau dans les domaines liés au patrimoine mondial.

Actuellement les bourses sont accordées uniquement dans le cadre du Master en art d'etudes du patrimoine mondial à l'Université technique de Brandenburg à Cottbus en Allemagne (http://tu-cottbus.de/whs), et du Master en science de gestion du patrimoine mondial à l'Université de Dublin en Irlande, (http://www.ucd.ie/bioenvsci/postgrad/masters_world_heritage.htm). Les candidats doivent donc être, soit sur le point d'obtenir une place, soit en procédure d'inscription à l'un de ces cours. Les candidats doivent également avoir moins de 45 ans.

En plus de la preuve de leurs excellentes capacités académiques, il est nécessaire que les candidats soumettent une proposition innovante de recherche sur un sujet de gestion de site du patrimoine mondial à accomplir dans le cadre de cette bourse. Cette proposition devra explicitement soutenir les buts et les priorités du Comité du patrimoine mondial dans la discipline de la gestion du patrimoine mondial http://whc.unesco.org/ . Une attention particulière sera prêtée aux candidats qui souhaitent concentrer leurs recherches sur la gestion d'un site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Chacune des cinq bourses offertes couvre : les frais de scolarité, un billet d'avion aller-retour entre le lieu d'origine du boursier et l'Université, ainsi qu'un billet d'avion aller-retour vers le site du patrimoine mondial sur lequel il travaille; un revenu de 1300 euros par mois pour couvrir les frais quotidiens (logement, nourriture, livres, transports locaux et d'autres dépenses) et les frais d'assurance santé obligatoire.

La priorité sera donnée aux candidats des pays en voie de développement et aux professionnels travaillant déjà sur un site du patrimoine mondial.

Les candidats soumettront leur candidature à l'organisme national officiel pour la coopération avec l'UNESCO du pays dont ils sont citoyens (habituellement la Commission nationale pour l'UNESCO - voir la section ‘Communautés' sur http://portal.unesco.org/ -) qui va sélectionner un maximum de deux candidats à présenter à l'UNESCO.