Le 15 octobre 2021 s’est tenue une réunion autour de la coopération UNESCO/Fondation chinoise pour le développement de la jeunesse Mercedes-Benz Star Fund, sur le thème « Conservation et gestion des sites du patrimoine mondial en Chine ». Organisée dans le xian autonome Miao de Songtao, dans la province de Guizhou, en Chine, elle a permis de passer en revue les réalisations de la phase III et de lancer une nouvelle phase IV du projet.

Shahbaz Khan, Directeur du bureau de l'UNESCO à Pékin, a exprimé sa gratitude pour 15 ans de collaboration et de soutien engagé de la part de la Fondation chinoise pour le développement de la jeunesse Mercedes-Benz Star Fund, et a dévoilé une plaque pour commémorer cette reconnaissance.

La phase IV (2021-2024) s'aligne fortement sur les trois priorités pour la Chine du Cadre de coopération des Nations Unies pour le développement durable (CCNUD) 2021-2025 : population et prospérité, planète, partenariats. Elle reflète également l'orientation stratégique de la Chine en matière de revitalisation rurale ainsi que plusieurs objectifs de l'Agenda 2030 des Nations unies pour le développement durable. Le projet vise à démontrer le rôle de facilitation que joue la culture dans la promotion du développement économique, social et environnemental durable en Chine, et à consolider des bonnes pratiques et des études de cas qui pourraient être partagées et adaptées à l'échelle internationale.

La réunion a également été l'occasion pour le bureau de l'UNESCO à Pékin de lancer la série de publications China World Heritage Capacity Building Manuals (« Manuels de développement des capacités pour le patrimoine mondial en Chine »), réalisée avec des agences partenaires, des experts de l’Académie chinoise du patrimoine culturel (NCHA), l’université Tsinghua, l’université Sun Yat-sen, des partenaires de projets et des représentants de sites. En tant que résultat clé de la phase III, cette série de publications s'appuie sur des recherches solides menées par des institutions et des experts de premier plan et au cours d’années d'expérience accumulées lors d'activités pilotes sur le terrain en collaboration avec des sites du patrimoine mondial, des détenteurs du patrimoine vivant et des communautés locales. Elle constituera une référence et de possibles lignes directrices pour une communauté de plus de 46 000 professionnels de la conservation et de la gestion du patrimoine en Chine, et inspirera de nouvelles conversations et approches pour la culture et le développement durable.

Organisé dans le cadre de cette réunion, le "Forum sur la conservation du patrimoine culturel pour la revitalisation rurale" a vu des experts du Centre de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de la province de Guizhou, de l'Institut technologique d'art et de design de Suzhou, de l'Université Sun Yat-sen, de l'Université de communication de Chine, de l'Université normale de Pékin et de l'Organisation internationale du bambou et du rotin s'engager dans un dialogue constructif sur la promotion de la revitalisation rurale par la culture et le patrimoine. Ils ont notamment évoqué la sauvegarde du patrimoine vivant, l'éducation au patrimoine, la communication créative, la participation des jeunes, l'application d'indicateurs, la neutralité carbone et le développement vert.

La réunion a été organisée conjointement par le gouvernement du xian autonome Miao de Songtao, l'Institut technologique d'art et de design de Suzhou et le Bureau municipal de la culture, du sport, de la radiodiffusion et du tourisme de Tongren ; elle a été soutenue par le département du patrimoine culturel immatériel du Ministère de la culture et du tourisme, le Département de la culture et du tourisme de la province de Guizhou, et le gouvernement populaire municipal de Tongren. Elle a notamment permis de créer une plateforme de dialogue direct entre les parties prenantes du projet, y compris les décideurs politiques, les experts, les gestionnaires de sites, les détenteurs du patrimoine vivant et le secteur privé ; la réunion a ainsi jeté des bases solides pour la mise en œuvre des activités de la phase IV.