L'UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ont observé avec inquiétude le grand nombre d'incendies qui ont frappé la Grèce et d'autres pays d'Europe du Sud et la Méditerranée ces dernières semaines.

Selon les informations fournies par les experts et les rapports de presse, les pompiers continuent de lutter contre des incendies majeurs en Grèce, dont un qui pourrait avoir un impact sur le site du patrimoine mondial « Site archéologique d'Olympie ». Le site aurait déjà été évacué, les pompiers ayant été déployés près du village pour protéger le site antique.

Le site archéologique d'Olympie, situé dans une vallée du Péloponnèse, abrite les vestiges de structures sportives érigées pour les Jeux olympiques, qui se déroulaient à Olympie tous les quatre ans à partir de 776 avant J.-C. Olympie possède l'une des plus fortes concentrations de chefs-d'œuvre du monde grec antique. En 1989, le site a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO exprime sa sympathie et sa solidarité avec les habitants des zones touchées, salue les efforts des autorités compétentes pour faire face à la situation et se tient prêt à mobiliser un soutien technique. Des catastrophes telles que les incendies dévastateurs qui font actuellement rage dans plusieurs pays d'Europe du Sud, notamment en Albanie, en Croatie, en Grèce, en Italie, en Macédoine du Nord et en Turquie, font partie des nombreux événements liés au changement climatique qui menacent les sites du patrimoine culturel et naturel les plus précieux du monde. L'UNESCO est en étroit contact avec les autorités concernées pour suivre la situation.

Chaque année, de nombreux sites patrimoniaux uniques sont de plus en plus exposés aux risques liés au changement climatique. Lors de sa 44ème session prolongée (Fuzhou/en ligne, 16-31 juillet 2021), le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO a examiné les impacts des incendies sur les biens du patrimoine mondial (point 7) et a également approuvé un projet de « Document d'orientation sur l'action climatique pour le patrimoine mondial ». Il a appelé les États parties à intégrer d'urgence des mesures d'atténuation et d'adaptation au changement climatique dans les politiques et plans d'action de préparation aux risques, afin de protéger la valeur universelle exceptionnelle de tous les biens du patrimoine mondial. Le projet de document d'orientation sera examiné pour adoption lors de la 23ème session de l'Assemblée générale des États parties à la Convention du patrimoine mondial en novembre 2021.