C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès du docteur Henry Forrester Cleere, à Londres, le 23 août 2018. Le personnel du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO voudrait exprimer ses sincères condoléances à la famille de Henry.

Henry Cleere est né à Londres le 2 août 1926. Après avoir obtenu une maîtrise d'anglais, Henry Cleere a travaillé pendant plus de 20 ans dans l'industrie sidérurgique avant de reprendre ses études d'archéologie et d'obtenir en 1980 un doctorat pour ses recherches sur l'industrie du fer de Grande-Bretagne à University College London, où il est devenu professeur honoraire de gestion du patrimoine archéologique en 1998. Il a été Directeur du conseil d'archéologie britannique de 1974 à 1991, puis a travaillé pendant onze ans (1992-2002) à Paris en tant que coordinateur du patrimoine mondial du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS). Ses connaissances et son expérience ont permis d'améliorer le processus d'évaluation des biens culturels, en mettant davantage l'accent sur les considérations de conservation et de gestion et en introduisant des visites de sites. Au cours de cette période, il a présenté environ 350 évaluations de sites devant le Comité du patrimoine mondial et a participé à des réunions d’experts, notamment à la conférence de Nara sur l’authenticité. Après cela, il a été consultant sur les aspects de gestion du patrimoine mondial et d'autres sites urbains et archéologiques dans plusieurs pays, dont Bahreïn, la Chine, l’Irlande, Israël, le Japon, le Kazakhstan, le Kirghizistan, Oman, la Tunisie et l’Ukraine. Il a également rédigé le document conceptuel pour la proposition d'inscription en série sur la Liste du patrimoine mondial transnational des Routes de la soie entre la Chine et l'Asie centrale (2007). Parmi ses publications, nous citerons les Approches du patrimoine archéologique : une étude comparative des systèmes mondiaux de gestion des ressources culturelles (1984) et de La gestion du patrimoine archéologique dans le monde moderne (1989). Membre fondateur et premier secrétaire général de l'Association européenne des archéologues (EAA), il a également reçu le Prix du patrimoine européen en 2002. En 2010, il a reçu le prix annuel de conservation et de gestion de l'Institut archéologique d'Amérique et par la suite a été conseiller principal du Global Heritage Fund basé aux États-Unis.

Les contributions d'Henry à l'évolution de la Convention du patrimoine mondial de 1972 et à l'ICOMOS sont innombrables et ont permis de les façonner pour le mieux. En plus de son professionnalisme et de ses connaissances, Henry a été généreux avec les autres, aidant et encadrant de nombreux jeunes grâce à ses vastes connaissances, son expérience et ses conseils.

Le décès d’Henry est une véritable perte pour la communauté du patrimoine mondial et Henry manquera beaucoup à ses amis et collègues.

 

Dr Mechtild Rössler
Directrice
Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO