Grande cité fortifiée, sous l'influence de l'Empire parthe et capitale du premier royaume Arabe, Hatra résista deux fois aux Romains en 116 et en 198 grâce à sa muraille renforcée de tours. Les vestiges de la ville et en particulier les temples où l'architecture grecque et romaine se combine avec des éléments de décor d'origine orientale, témoignent de la grandeur de sa civilisation. Hatra a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1985 au titre des critères C (ii) (iii) (iv) (vi).

Hatra, qui demeure encore aujourd'hui en grande partie inexplorée, est dans un état de conservation très préoccupant. Des parties du site, comme le petit musée du site, ont été fermées afin de les protéger des pillages tant que les autorités n'auront pas les ressources nécessaires à la mise en oeuvre d'une politique de gestion et de conservation. Cependant, des travaux de restauration ont repris récemment et une mission archéologique italienne travaille sur le site presque sans interruption depuis 1987.

Cette tête sculptée, prise ici dans sa disposition originale, insérée dans le mur oriental de Hatra, a été volée en 1995.

Retrouvée à Londres par un membre de la Mission archéologique italienne, elle a récemment été restituée aux autorités iraquiennes grâce à l'aide de Scotland Yard.

(dans "Hatra, Citta' del Sole" catalogue d'une exposition organisée par la Mission archéologique italienne à Hatra)

Hatra. En l'an 2000, l'entrée principale du Temple a été scellée afin de prévenir tout pillage.
(photographie par G.Boccardi, UNESCO WHC)