Au cours des derniers mois, le Centre du patrimoine mondial a reçu de nombreux messages de citoyens et d'ONG exprimant leurs préoccupations concernant les activités d’abattage au sein de la partie polonaise du bien transfrontalier du patrimoine mondial « Forêt Bialowieza » (Bélarus / Pologne).

Les autorités compétentes de l'État partie de la Pologne ainsi que le Centre du patrimoine mondial et l'organisation consultative UICN sont pleinement informés des préoccupations soulevées par les campagnes récentes. Les activités d’abattage sont très sérieusement prises en compte par toutes les parties prenantes et le suivi s’effectue selon les Directives opérationnelles pour la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial.

Le Comité du patrimoine mondial, à sa 41e session à Cracovie, Pologne (2 au 12 juillet 2017), a réitéré sa demande à l'État partie de la Pologne de maintenir la continuité et l'intégrité de la forêt ancienne protégée dans la forêt Białowieża. Le Comité a vivement prié l'État partie de cesser immédiatement tout abattage et exploitation forestiers dans les forêts anciennes, et de clarifier les rapports de sources tierces sur l'abattage ciblant des essences autres que celles affectées par les scolytes, qui ne peut pas être justifié par la qualification de coupes sanitaires.

Le Centre du patrimoine mondial souhaiterait également rappeler qu’une mission de conseil de l'UICN a eu lieu en 2016. Le rapport de mission est accessible sur http://whc.unesco.org/document/157756. À sa 41e session, le Comité du patrimoine mondial a également demandé aux États parties du Bélarus et de la Pologne d'inviter une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN afin de déterminer, entre autres, si la « Forêt Bialowieza » répond aux critères d'inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril.