Le Centre du patrimoine mondial et la Section Histoire et Mémoire pour le Dialogue de l’UNESCO ont appris avec une profonde tristesse le décès du professeur Chahryar Adle, un collaborateur de longue date de l'UNESCO. Chahryar Adle (1943-2015) était archéologue, Iranologue et membre du Centre national français pour la recherche scientifique (CNRS). Il était aussi Président du Comité scientifique international de l’ICOMOS international et Président du Comité scientifique international pour la préparation de l’Histoire des Civilisations de l’Asie Centrale (UNESCO).

Les travaux du professeur Adle sur l'histoire des civilisations de l'Asie centrale  ont mis  en lumière le patrimoine culturel des terres qui ont été façonnées par les mouvements des peuples et des civilisations variées. Il a lui-même décrit la publication de cette série comme une immense tâche accomplie, faisant partie de son vœu de contribuer à l'un des principaux objectifs inscrits dans l’acte constitutif de l'UNESCO, qui vise «à développer et à multiplier les relations entre les peuples en vue de se mieux comprendre et d’acquérir une connaissance plus précise et plus vraie de leurs coutumes respectives». Il a participé à la réflexion sur la lecture croisée des histoires générales et régionales à  l'UNESCO.

Auteur et co-auteur de plusieurs publications sur l’histoire des civilisations, des sociétés et des cultures, particulièrement portant sur l’Iran, les travaux du Professeur Adle ont grandement fait avancer la réflexion sur le fait que le patrimoine culturel peut être un moyen pour parvenir à une compréhension mutuelle. Le Professeur Adle était respecté dans les milieux  universitaires et sociétés de recherche surtout à cause de ses vues progressistes sur les questions régionales

Bien qu'il eut beaucoup d'intérêts académiques dans les différentes périodes allant de l'Antiquité à l'époque médiévale et au passé récent, sa recherche était axée principalement sur le moyen âge en Iran, au Proche-Orient et en Asie centrale. Il était un grand universitaire infatigable. Il a également joué un rôle majeur dans l'inscription des monuments tels que Persépolis, Choghā-Zanbil, Meidāne Naqshe Jahān, Ispahan et récemment le Cheikh Safi al-din Khānegāh et l’ensemble du sanctuaire d’Ardabi et le complexe historique du bazar de Tabriz sur la liste du patrimoine mondial. Le professeur Adle a également joué un rôle déterminant dans la préparation du deuxième cycle des rapports périodiques du patrimoine mondial dans la région Asie et Pacifique et a contribué à la proposition de nomination transnationale en série de la route de la soie au patrimoine mondial.

C'est une grande perte pour la famille UNESCO. Les collègues du Centre du patrimoine mondial et la Section Histoire et Mémoire pour le Dialogue de l’UNESCO présentent leurs sincères condoléances à la famille, aux amis et collègues de Chahryar Adle. Il sera profondément regretté par tous ceux qui ont apprécié sa nature amicale, sa passion intellectuelle et son engagement civil.