Ce colloque international, qui se place dans le cadre de l’Exposition internationale Aichi 2005 à Aichi, a débuté aujourd’hui et se terminera le 2 juin. Il traite de la relation entre la diversité culturelle et la diversité naturelle de notre planète. Regroupant la culture et la nature dans une approche commune, le colloque présente des études de cas sur des sites naturels sacrés et sur des paysages culturels associatifs du monde entier.

Des experts de la conservation et de l’eau, des anthropologues, des écologistes, des représentants nationaux officiels, des membres de communautés indigènes et locales échangent des informations et des points de vue sur la façon de conserver et de gérer des sites qui ont parfois une signification hautement symbolique et culturelle associée à une grande beauté, sur les moyens de prévenir les effets négatifs sur les connaissances et les modes de vie traditionnels des communautés indigènes et locales concernées. Les directives élaborées à l’issue du colloque portent sur la conservation et la gestion de ces sites.

Ce colloque est organisé par l’UNESCO et l’UNU, en collaboration avec l’UICN, le Secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique (CBD), le Secrétariat du Forum des Nations Unies sur les questions relatives aux indigènes (SPFII), et la FAO.