La première des trois parties de l’obélisque d’Axoum est arrivée le 19 avril en Ethiopie par avion. Les deux autres éléments de l’obélisque qui se trouvait à Rome depuis 1937, seront acheminés vers Axoum (site du patrimoine mondial) dans les jours qui viennent.

La mission d’experts de l’UNESCO a conduit son travail d’évaluation du terrain sur la base de laquelle un projet de réinstallation de l’obélisque et de valorisation du site sera élaboré par l’UNESCO. Les archéologues, anthropologues, ingénieurs et géophysiciens qui participent à la mission ont travaillé en étroite collaboration avec des experts d’organisations éthiopiennes.

« Nous avons trouvé des richesses insoupçonnées dans le sol du site d’Axoum », a déclaré Elizabeth Wangari, du Centre du patrimoine mondial qui a participé à la mission. « Des technologies de pointe nous ont permis de sonder le sol jusqu’à 6 mètres de profondeur. Nous avons découvert des chambres souterraines et d’importants vestiges archéologiques. De nouvelles études s’imposent avant de procéder à l’érection de l’obélisque. »

Un travail de préparation du site d’Axoum aura lieu avant la réinstallation de l’obélisque, prévue dans quelques mois. Ce projet a été rendu possible par la collaboration entre l’Ethiopie, l’Italie et l’UNESCO.



Des photos (par Niamh Burke) de l’arrivée de la première partie de l’obélisque à Axoum sont disponibles à la photothèque de l’UNESCO. Pour les obtenir, s’adresser à Ariane Bailey à l'adresse mail: a.bailey@unesco.org