English Français

Les sites du patrimoine mondial et les musées

un pacte pour le développement durablet

©

Chaque site historique a une histoire à raconter, et ces histoires relient passé, présent et futur. Les sites du patrimoine mondial sont de sources vitales pour un développement culturellement et socialement durable.

En tant que témoins exceptionnels de notre passé commun, que nos ancêtres nous ont transmis, nous devons les protéger et les conserver pour les générations à venir. En tant qu’acteurs majeurs sur le plan pédagogique et social, les musées et les centres d’interprétation jouent un rôle important en connectant les sites du patrimoine mondial à divers publics. Ce sont des agents actifs de la conservation du patrimoine, de la recherche scientifique et de l’éducation. Cette synergie entre les sites du patrimoine mondial et les musées, qui rassemble des catalyseurs du développement durable, a le potentiel d’intégrer activement les communautés locales, s’appuyant sur leurs connaissances et leurs compétences pour promouvoir les ressources culturelles locales et stimuler la création d’emplois, améliorant ainsi le bien-être de ces communautés.

Les sites culturels des villes historiques de Melaka et George Town, en Malaisie, ainsi que la ville historique de Vigan aux Philippines vont bénéficier d’un coup de pouce dans le cadre de la deuxième phase du programme de l’UNESCO reliant les sites du patrimoine mondial et les musées : Explorer  les sites du Patrimoine mondial en Asie du Sud-Est – Revitaliser les musées des sites du patrimoine mondial aux Philippines et en Malaisie. Tirant parti de la mise en œuvre fructueuse de sa phase initiale au Cambodge, au Laos et au Vietnam, l’objectif fondamental du projet est de renforcer le réseau régional des sites du patrimoine mondial, des musées et des centres d’interprétation dédiés aux sites culturels, à travers une série d’activités impliquant professionnels et communautés locales, notamment des femmes et des jeunes. 

La ville historique de Melaka,
Malaisie

Le centre historique de cette vibrante ville malaisienne a reçu le statut de site du patrimoine mondial en 2008, en tant que témoignage de 500 ans d’échanges commerciaux et culturels entre l’Orient et l’Occident. Avec ses cyclo-pousses (trishaws) colorés et fleuris roulant dans la ville, ses rues bordées de bâtiments rouge carmin, sa grande sélection de musées et de galeries d’art, ses espaces religieux pour différentes croyances, ses quartiers ethniques, ses nombreuses langues et festivals, ses danses et coutumes, son art et sa musique, Melaka offre une expérience culturelle d’une richesse sans égale. L’architecture de la ville reflète une fusion magnifique des styles portugais, néerlandais et britannique, tandis que des influences chinoises et indiennes significatives ont également laissé leur empreinte sur son paysage culturel, la transformant en un véritable creuset culturel.

16.7 millions de touristes
en 2017

Région de Melaka
Source : www.thestar.com.my

La ville historique de George Town, Malaisie

Reconnue comme la capitale gastronomique de la Malaisie, la ville de George Town est également admirée pour son multiculturalisme et son architecture vibrante au charme désuet. Elle a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 2008, conjointement avec la ville de Melaka. Entre ses beaux édifices patrimoniaux, ses charmantes boutiques et cafés, ses gratte-ciels modernes et ses centres commerciaux chics, George Town apporte quelque chose pour tout le monde. Le site consiste en plusieurs bâtiments historiques construits par les commerçants européens qui s’y sont installés à l’époque de la Compagnie britannique des Indes orientales, et plus tard par les colons britanniques et les migrants venus de diverses parties de la route commerciale indochinoise, reflétant ainsi un mélange merveilleux d’éléments culturels asiatiques et européens.

6.5 millions de touristes en 2017

Région de Penang
Source : www.thesundaily.my

Ville historique de Vigan, Philippines

Inscrite sur la liste du Patrimoine mondial en 1999, la ville de Vigan, fondée au XVIe siècle, est considérée comme l’exemple le mieux préservé d’une ville coloniale espagnole en Asie. Elle s’est vue attribuer en 2012 le prix du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO pour la meilleure pratique en matière de gestion et conservation durable d’un site du patrimoine mondial. Aujourd’hui, Vigan est le symbole d’une fusion unique entre les conceptions et planifications architecturales asiatiques et européennes, avec ses rues pavées et des bâtiments et édifices patrimoniaux très bien conservés. La ville est également riche d’un artisanat traditionnel d’une remarquable variété, en particulier le tissage « abel », une technique de tissage manuel exigeante utilisant une fibre de coton produite localement pour créer un tissu épais.

1,4 millions de touristes
en 2017

Source :news.abs-cbn.com