English Français

Des jeunes venus d’Amérique centrale et de PEID des Caraïbes

placent la biodiversité marine et le changement climatique sous les projecteurs

© UNESCO / Coiba National Park, Panama

Du 25 au 29 janvier 2016, le Panama a accueilli le Projet de Jeunes du patrimoine mondial sur la biodiversité marine et le changement climatique (World Heritage Youth Project on Marine Biodiversity & Climate Change).

Ce projet s’est tenu au cœur d’un bien inscrit au patrimoine mondial : le Parc national de Coiba et sa zone spéciale de protection marine. Il a été organisé par le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO dans le cadre du Programme d’Education au patrimoine mondial, en coopération avec la fondation MarViva.

Ce projet avait pour but de renforcer les liens entre les petits États insulaires en développement (PEID) des Caraïbes et les pays d’Amérique centrale. Pour ce faire, l’idée était de donner plus de pouvoirs aux jeunes et à leurs organisations, et de développer leurs capacités à élaborer des projets autour de la préservation du patrimoine mondial.

14 jeunes ont été sélectionnés, chacun d’entre eux bénéficiant d’une expérience acquise au cours de projets liés à la biodiversité marine et au changement climatique. Ils avaient entre 20 et 30 ans, et étaient venus de 14 pays (Barbade, Belize, Cuba, Costa Rica, Dominique, République dominicaine, Salvador, Guatemala, Honduras, Jamaïque, Mexique, Panama, Sainte-Lucie et Suriname).

Les participants ont eu l’occasion d’aborder différents sujets en lien avec la biodiversité, les conséquences du changement climatique et la gestion du Parc national de Coiba, classé au patrimoine mondial, avec des chercheurs et experts locaux.

Par ailleurs, ils ont présenté leurs projets passés ou actuels sur la biodiversité marine, le changement climatique ou le développement durable.

Au cours d’excursions sur l’île principale de Coiba et d’une séance de plongée sur l’îlot de Granita de Oro, le gestionnaire du site a fait découvrir aux participants les écosystèmes terrestres (forêts primaires et secondaires, palétuviers) et les écosystèmes marins (littoraux sableux et rocheux, récifs coralliens) du Parc national de Coiba.

Les participants ont observé, analysé et documenté la faune et la flore du site afin d’élaborer des cartes d’itinéraires touristiques qui ont ensuite été présentées à la direction du parc national.

Lors de leur travail en groupe, les jeunes ont ciblé leurs discussions autour des trois sujets suivants :

  • L’impact du changement climatique sur la qualité de vie.
  • La préservation et restauration des écosystèmes.
  • Le développement durable à travers le prisme de l’économie circulaire.

A partir de ce travail en groupe, ils ont réalisé une liste de recommandations et de mesures de suivi qui doivent être prises en comptes:

  • La préservation de l’équilibre écologique et de la biodiversité à travers des actions coordonnées (éducation, sensibilisation, recherche, contrôle et gestion) ;
  • La création de zones d’évaluation spécifiques pour réagir efficacement face aux vulnérabilités et risques ;
  • La promotion de forums et formations pour identifier les sources de déchets et adopter des méthodes afin réduire ces derniers.

De plus, les participants ont soumis trois feuilles d’activités qui visaient les jeunes âgés de 13 à 18 ans :

  • La première activité porte le nom de « Apprenez à connaître vos voisins ». C’est une activité d’extérieur qui a pour but de sensibiliser les jeunes qui vivent tout près d’écosystèmes menacés par le changement climatique.
  • La deuxième activité se nomme « La récolte » et a été conçue pour présenter le concept de gestion des ressources durables dans le secteur alimentaire et pour promouvoir la coopération entre les communautés.
  • Enfin, la troisième activité, « L’aventure durable », est un jeu de rôle se jouant avec des cartes et qui traite du développement durable. Les jeunes doivent incarner un personnage et tenter de développer leur communauté à l’aide de pratiques durables.

Une participante venue de la République dominicaine présente les conséquences du changement climatique et des activités anthropiques sur la géomorphologie des plages de Bavaro-Punta Cana.

En compagnie de guides locaux, les participants ont pu aller travailler sur le terrain et observer la flore du Parc national de Coiba.

Les participants présentent au responsable du site la carte des itinéraires touristiques élaborée par leur groupe sur le Parc national de Coiba.