English Français
© Public domain

Conservation et restauration de l’église du Christ-Sauveur de Prizren, Kosovo (Les références au Kosovo s’entendent dans le contexte de la résolution 1244 (1999) du Conseil de sécurité)

A la suite de la première conférence internationale des donateurs sur « La réhabilitation et la sauvegarde du patrimoine culturel au Kosovo* » (13 mai 2005), organisée par l'UNESCO en collaboration avec la Mission intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), ainsi que le Conseil de l’Europe et la Commission européenne, et à la suite de la première session du comité international d’experts de l’UNESCO pour le patrimoine du Kosovo* (9 décembre 2005), un ensemble de monuments chrétiens (serbes orthodoxes) et islamiques (ottomans), ainsi que des bâtiments vernaculaires traditionnels, qui avaient été endommagés pendant la période de guerre, ou qui nécessitaient des travaux d'urgence, ont été sélectionnés pour être restaurés et faire l’objet de mesures de sauvegarde.

La Convention France-UNESCO a complété l’assistance apportée par plusieurs pays européens, dont la France et l’Allemagne, à la conservation de l’église du Christ-Sauveur, dans le cadre du projet « Sauvegarde du patrimoine culturel au Kosovo* ». L’église du Christ-Sauveur est située au nord de Prizren. Construite en 1330, elle constitue l'un des témoignages importants de l’art byzantin de Serbie médiévale. L’édifice est remarquable pour son ensemble de peintures murales. Il est composé d’une nef unique précédée d’un narthex, et d’un chœur surmonté d’un dôme. L’église jouxte les parties inachevées d’une imposante annexe qui forme aujourd’hui comme une enceinte dont il ne reste que les murs et un campanile d’époque plus récente, ajouté au XIXe siècle.

Le décor intérieur de l’église, réalisé en deux phases, date entièrement du XIVe siècle. Les peintures de la deuxième phase, situées dans la nef et dans le narthex (Theotokos Paraklesis et Christ Antiphonetes, etc.) sont d’une qualité particulièrement remarquable et ont été restaurées dans le cadre du projet.

Patrimoine Sans Frontières (PSF) a apporté son soutien pour la mise en œuvre des opérations de restauration. Le projet a permis, outre la restauration du patrimoine, de développer des opérations de formation et un travail en synergie entre le clergé, les experts internationaux et nationaux et les populations locales.


*Les références au Kosovo s’entendent dans le contexte de la résolution 1244 (1999) du Conseil de sécurité.

Objectifs stratégiques
  • Conservation