English Français

« Travaux publics et patrimoine ». Séminaire international à Paris (France) sur les ponts

Reliant les rives et les cultures, le pont est un ouvrage qui a acquis aujourd’hui une valeur symbolique forte, qu’il soit un témoignage d’histoire ou une création contemporaine. La reconstruction du pont de Mostar (qui fait partie du bien inscrit en 2005 sur la Liste du patrimoine mondial : Quartier du Vieux pont de la vieille ville de Mostar, Bosnie-Herzégovine) en a été un exemple particulièrement éloquent, de même que, plus récemment, l’émotion soulevée par les destructions (Bordeaux, France) comme les constructions (Dresde, Allemagne), et les nombreux cas auxquels est confronté le Comité du patrimoine mondial.

Du point de vue patrimonial, de nombreux ponts protégés au titre national ou inclus dans les sites du patrimoine mondial sont aujourd’hui menacés. Comment concilier les nouveaux usages et les règles de restauration à l’identique, le respect de l’authenticité et les impératifs de circulation, de sécurité ? La construction des nouveaux ponts, dans les sites protégés, peut-elle valoriser leur caractère ? Comment concilier les impératifs de l’aménagement et le développement économique sans altérer la dimension patrimoniale du paysage ?

De même, de nombreux projets d’infrastructure et de construction de ponts peuvent poser des problèmes d’impacts négatifs sur les sites et les paysages qui doivent être évalués et intégrés dans la définition et la conception de projets. Car l’enjeu est la gestion du changement et un développement durable du territoire où la culture et le patrimoine trouvent leur place.

Ce séminaire international a eu lieu du 26 au 28 novembre 2008 à Paris, France, sous les auspices de l’UNESCO. Il a été cofinancé par l’Institut national du patrimoine (INP) et la Cité de l’architecture et du patrimoine, avec la participation de la Commission Nationale Française, de l'École nationale des Ponts et Chaussées et le ministère français de la Culture dans le cadre de la Convention France-UNESCO. Il a permis de faire le point sur les aspects patrimoniaux liés à ce type de construction, le degré de connaissances et d’inventaire ; les protections à mettre en œuvre et les lacunes ; les problématiques de restauration et mise en valeur ; l’usage à réserver à des ponts désaffectés etc. Plusieurs intervenants ont présenté des cas intéressants liés aux choix sur les questions d’authenticité et aux contraintes de restauration et de mise aux normes. De nombreux projets contemporains ont fait l’objet de présentations qui ont mis en valeur la complexité de ce type d’opération, le décalage de culture professionnelle et principalement les problèmes de gouvernance en matière de projets d’infrastructure et d’harmonisation des processus de décision au niveau local et national.

Objectifs stratégiques
  • Conservation
  • Développement des capacités