English Français
© Michel Brodovitch / Michel Brodovitch

Assistance technique pour la gestion du Site archéologique de Zeugma et de ses abords, Gaziantep, Turquie

Zeugma est une cité antique située sur l'Euphrate au sud de la Turquie. Elle est composée de deux villes situées de part et d’autre de l’Euphrate : Séleucie et Apamée. La construction d’un nouveau barrage sur le cours de l’Euphrate en Turquie a entraîné la destruction d’une vingtaine de sites majeurs pour l’histoire de la vallée. Des fouilles de sauvetage par des équipes franco-turques ont été entreprises sur les trois sites les plus importants de cette région : Séleucie-Zeugma et Apamée.

En 2004, à la demande de la Turquie, l’UNESCO, dans le cadre de la Convention France-UNESCO, a apporté une expertise ponctuelle et un avis technique sur le lieu d’implantation et sur la thématique muséographique pour le musée des mosaïques et pour la gestion paysagère des rives de l’Euphrate. Une fois la mise en eau du barrage réalisée et le sauvetage d’une partie des trésors archéologiques enfouis effectué, il restait à élaborer une stratégie de protection et de mise en valeur du site en incluant ces nouvelles composantes. L’enjeu portait à la fois sur la gestion des paysages, l’exploitation des résultats des fouilles de sauvegarde et le développement d’un territoire dont l’environnement et l’écosystème ont été recréés par la mise en eau.

Concernant le musée des mosaïques, l’objectif était de disposer d’un lieu où exposer les mosaïques découvertes sur le Site archéologique de Zeugma, inscrit sur la Liste indicative depuis 2012, et de sélectionner un petit nombre d'œuvres afin de privilégier la qualité plutôt que la quantité. De plus, cette configuration devait prendre en compte les besoins d'accessibilité pour les chercheurs, qui ne devaient pas être gênés par une mise en scène muséographique envahissante.

Pour le site du nouveau lac, outre Zeugma dont l’acropole ménage des vues à 360° sur le paysage, l’ensemble du site recèle des vestiges exceptionnels tels la forteresse de Rumkale et le village partiellement submergé de Halfeti. L’enjeu pour les autorités était la préservation de ces vestiges isolés, rendue possible par un contrôle de l’ensemble des rives du lac, tout en assurant un développement intégré de ces espaces. Il s'agissait aussi de définir les actions à réaliser en priorité pour corriger les effets néfastes engendrés par ce nouvel environnement, ou pour maintenir les effets positifs constatés.

Objectifs stratégiques
  • Communautés
  • Conservation
  • Communication