English Français

Assistance technique à la valorisation du quartier historique des Fort et jardins de Shalimar à Lahore, Pakistan

Le Fort et jardins de Shalimar à Lahore, Pakistan, sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1981. Le bien inscrit se compose de deux ensembles royaux, le Fort de Lahore et les Jardins de Shalimar, tous deux situés dans la ville de Lahore, à 7 km de distance l’un de l’autre.

Au début du XXIe siècle, la perte totale de deux ouvrages hydrauliques sur trois, ainsi que la démolition partielle du troisième ouvrage, ont constitué une source de préoccupation. Il a été reconnu que le bien était menacé par des dangers graves et spécifiques, nécessitant la mise en œuvre d’opérations majeures pour assurer la protection des parties essentielles du complexe historique monumental et des jardins appartenant au bien.

Ainsi, en novembre 2000, suite à une demande effectuée par les autorités pakistanaises au Comité du patrimoine mondial, le bien Fort et jardins de Shalimar à Lahore a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril. A travers cette inscription, l’État partie a exprimé l’espoir de sensibiliser le public, au niveau national et international, à l’importance de préserver ce site moghol exceptionnel, qui continue à être un site vivant.

Par la suite, dans le contexte d’un projet urbain de valorisation des alentours du site, des mesures correctives ont été prises, comme l’amélioration de la circulation dans les jardins, et la mise en valeur de celui-ci en tant qu’espace vert public.

Une mission du Centre du patrimoine mondial, dans le cadre de la Convention France-UNESCO a eu lieu en 2001. Cette mission a apporté une assistance technique et a permis d’entreprendre des études de faisabilité pour la mise en place d’une coopération décentralisée entre la Ville de Nancy, France, et Lahore, Pakistan. Cette coopération devait permettre de mettre en place des mécanismes de planification territoriale et de gestion du site ainsi que de développer une ingénierie de projet en vue de soumettre une proposition de projet au programme Asia Urbs de l’Union Européenne, qui avait pour objectif de promouvoir la coopération décentralisée de ville à ville entre l’Europe et l’Asie.

Sites du patrimoine mondial
Objectifs stratégiques
  • Conservation