jump to the content

Elaboration d’un atlas historique de Kyoto

Atlas historique de Kyoto: Analyse spatiale des systèmes de mémoire d'une ville, de son architecture et de son paysage urbain. Atlas historique de Kyoto : Analyse spatiale des systèmes de mémoire d'une ville, de son architecture et de son paysage urbain. Sous la direction de Nicolas Fiévé, Préface de Jacques Gernet, Collection Patrimoine mondial Éditions UNESCO / Les Éditions de l’Amateur 2008

 

Foyer de la culture japonaise depuis plus de mille ans, Kyôto a été la capitale de l’empire du Japon de sa fondation, au VIIIe siècle, jusqu’au milieu du XIXe siècle. Miraculeusement épargnée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, Kyôto retrace l’évolution de l’architecture japonaise en bois ainsi que l’art des jardins japonais et témoigne d’une forme unique d’interaction entre l’homme et la nature.

Dans le cadre du programme Villes d’Asie : patrimoine pour l’avenir, le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO avec l’appui de la Convention France-UNESCO a soutenu le programme de recherche sur les mutations urbaines de la ville de Kyôto, conduit par un groupe d’universitaires français et japonais qui s’intéressait aux phénomènes contemporains de développement de la ville de Kyôto, dont la situation est représentative de nombreuses villes d’Asie.

Ce projet de recherche sur les mutations du paysage urbain de Kyôto a été élaboré dans une perspective qui intègre la collaboration de plusieurs disciplines comme l’histoire, l’anthropologie, l’urbanisme et l’architecture. Il a permis d’aboutir à la rédaction de l’Atlas historique de Kyôto – Analyse spatiale des systèmes de mémoire d’une ville, de son architecture et de son paysage urbain, qui étudie l’histoire culturelle, politique, économique, sociale, religieuse, architecturale et urbaine de la ville à travers ses mutations spatiales. Cet outil de référence pointu pour la recherche en sciences humaines et sociales sur la ville de Kyôto étudie la place et le rôle que des biens culturels exceptionnels mais fragiles peuvent assumer dans la recomposition des nouveaux paysages urbains au sein des processus de modernisation de l’habitat traditionnel.

Vingt et un des chercheurs réunis par le projet ont contribué à cet atlas élaboré sous la direction de Nicolas Fiévé, Directeur d’études à l’EPHE, Directeur adjoint du Centre de recherche sur les civilisations chinoise, japonaise et tibétaine, cet Atlas, paru en 2008, s’appuie sur des sources épigraphiques anciennes et modernes et comprend de nombreux documents d’archive jamais publiés ainsi que plus de deux cents cartes originales.

Evénements (1)
Objectifs stratégiques
  • Communication