English Français

Assistance technique pour la conservation des Ruines du Vihara bouddhique de Paharpur, Bangladesh

Avec l’appui de l’Assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial et de la Convention France-UNESCO, les autorités du Bangladesh ont encouragés l’élaboration d’une politique de recherche archéologique à long terme sur le site du temple de Paharpur et ses environs

L’ensemble monastique de Paharpur connu aussi sous le nom de Somapura Mahvira, c'est-à-dire « premier grand monastère », a été un important centre intellectuel du VIIIe siècle au XIIe siècle. Cette ville-monastère unique a influencé l’architecture bouddhique jusqu’au Cambodge. Ce bien, Ruines du Vihara bouddhique de Paharpur est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1985. Le site se compose d’un monument central, d’un temple de plan cruciforme et d’une collection de 2800 plaques de terre cuite originellement disposées en frises ornementales sur les parois extérieures du monument.

L’objectif de ce projet était d’apporter une assistance technique et méthodologique en matière de conservation et de formation. En 2002, le Comité du patrimoine mondial a constaté un état préoccupant de détérioration des plaques de terre cuite et de la structure. Il a également noté une perte partielle d’authenticité due à une restauration abusive en 1991 qui avait vu le remplacement systématique des plaques du IXe siècle par des plaques neuves, non conformes aux originaux.

Plusieurs missions d’expertise ont eu lieu, aboutissant en mars 2004 à la tenue d’un séminaire en faveur de l’élaboration d’une politique de conservation, de restauration et de gestion du site. Un atelier de formation sur des techniques spécialisées dont notamment la gestion d’une collection, les techniques de conservation, de classification et d’inventaire a été organisé et a permis de former vingt-quatre participants.

Le défi était à la fois la gestion et la préservation d’un site archéologique, le monument proprement dit et la conservation a part des éléments déposés avec l’appui de l’UNESCO, et l’aménagement d’infrastructures, pour le traitement des eaux pluviales notamment, compatibles avec la mise en valeur du site.

Sites du patrimoine mondial
Objectifs stratégiques
  • Conservation
  • Communication