English Français
© Roberto Gallardo / Roberto Gallardo

Assistance technique à la gestion du Site archéologique de Joya de Cerén, El Salvador

Joya de Cerén est le nom donné à un habitat rural qui date de l’époque classique de la civilisation maya et constitue un témoignage unique sur le passé.

Les vestiges de ce village, enterrés au VIe siècle lors d’une éruption volcanique, ont été conservés dans un excellent état, mettant en évidence comme nulle part ailleurs la continuité des modes de vie. En effet, de nombreux éléments qui caractérisent les communautés agricoles contemporaines d’Amérique centrale, depuis la céramique jusqu’aux champs cultivés, se rencontrent sur ce site archéologique, comme si le temps avait été suspendu. Le site a été découvert accidentellement en 1976, et des fouilles se sont déroulées jusqu’en 1981 sous la direction du Dr. Payson Sheets. Le Site archéologique de Joya de Cerén, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1993, est situé dans la Vallée de Zapoticán, Département de La Libertad, à 35 km à l’ouest de San Salvador, El Salvador.

Le Centre culturel et de coopération pour l'Amérique centrale (CCCAC), qui coordonne la coopération française dans la région, la Dirección de Turismo del Sistema de la Integración Centroamericana (DITURSICA) et le ministère en France chargé du tourisme, qui a identifié l'Amérique centrale comme zone prioritaire, ont développé un projet de « Route Centre-américaine des sites du patrimoine mondial ». De 2005 à 2007, avec l'appui de la Convention France-UNESCO, deux experts français ont réalisé un projet pilote pour la gestion du tourisme sur le Site archéologique de Joya de Cerén.

Ce projet a été réellement lancé lors d’un séminaire qui s’est déroulé à Panama (6-7 décembre 2006) avec des représentants des sept pays et de tous les ministères concernés (culture, tourisme, environnement). Par la suite, les ministères chargés de l’intégration sociale ont également été associés dans la démarche qui s’inscrit ainsi dans les Objectifs du Millénaire pour réduire l’extrême pauvreté.

Sites du patrimoine mondial
Objectifs stratégiques
  • Conservation