English Français

Gestion communautaire de la conservation des aires protégées (COMPACT)

COMPACT (14/08/2013) © SGP / SGP

Le rôle joué par les communautés locales afin d’assurer que le patrimoine mondial contribue au développement durable a été choisi par le Comité du patrimoine mondial comme le thème central des célébrations du 40e anniversaire de la Convention en 2012. Ce thème a manifesté la reconnaissance du fait que les communautés locales et les peuples autochtones sont, et ont été pendant des siècles, les gardiens de nombreux sites du patrimoine mondial.

Lancée en l’an 2000, l’initiative “Gestion communautaire de la conservation des aires protégées (COMPACT) a été établie en tant que partenariat entre le Programme des petites subventions du FEM mis en œuvre par le PNUD, la Fondation des Nations Unies (UNF) et le Centre du patrimoine mondial afin de démontrer comment des initiatives fondées sur les communautés pouvaient accroître de manière significative l’efficacité de la conservation de la biodiversité dans des aires protégées d’importance mondiale.

Au cours des 12 dernières années, l'initiative a testé un modèle innovant basé sur des subventions pour faire participer les communautés locales et les peuples autochtones à la conservation et à la gouvernance partagée des sites naturels du patrimoine mondial. Grâce à l’allocation de plus de 420 petites subventions dirigées directement vers des organisations communautaires et des ONG locales, COMPACT a travaillé dans les zones tampons et les paysages environnants de huit sites du patrimoine mondial de l'UNESCO actuels ou proposés incluant le récif de la barrière du Belize (Belize), Sian Ka’an (Mexique), Morne Trois Pitons (Dominique), Mt. Kenya (Kenya), Mt. Kilimanjaro (Tanzanie), le Parc national de la rivière souterraine de Puerto Princesa (Philippines), le Parc des oiseaux et la Réserve de biosphère transfrontalière du Djoudj (Sénégal/Mauritanie), ainsi que la proposition d’inscription sur liste indicative des forêts sèchesdu sud-ouest de Madagascar.

Un événement parallèle a été organisé le 23 juin 2013 pendant la 37e session du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO afin de partager les principales conclusions de l'initiative, et de lancer un rapport sur 12 ans intitulé «COMPACT : engager les communautés locales dans la gérance du patrimoine mondial ». S'exprimant lors de la cérémonie de lancement auprès d'un panel d'éminents experts provenant des organisations consultatives, des représentants des peuples autochtones et de délégations gouvernementales, Mme Fatou Sambh Ndiaye (Direction des Parcs Nationaux du Sénégal) a noté la contribution importante apportée par COMPACT à l'amélioration de la co-gestion du site du patrimoine mondial du Djoudj, les avantages en termes de subsistance en découlant pour les communautés locales, ainsi que l'importance cruciale de l'autonomisation des organisations de femmes.

M. Tim Badman (Directeur du programme du patrimoine mondial de l’UICN) a noté que sur la base des leçons apprises via COMPACT dans toute une gamme de paramètres socio-écologiques, il pourrait être pertinent pour le Comité d’envisager plus avant un certain nombre d’éléments, y compris : (1) l'adoption d'un organe consultatif local multipartite (LCB) pour les sites du patrimoine mondial afin d’assurer que les principes d’obligation redditionnelle, de transparence et de bonne gouvernance promus par l'UICN pour chaque site du patrimoine mondial sont intégrés et normalisés ; (2) l’opportunité de développer des mécanismes de financement durable pour financer de petites subventions au niveau des zones protégées elles-mêmes, offrant la possibilité d'augmenter l’appropriation locale, ainsi que l'efficacité de la conservation, des inscriptions au patrimoine mondial, et (3) la nécessité d'associer davantage la méthodologie COMPACT au niveau du paysage avec l'outil actuel « Valorisation de notre patrimoine » développé conjointement par le Centre du patrimoine mondial, l'UICN et l’UNF pour améliorer l'efficacité de la gestion et de la gouvernance des sites du patrimoine mondial.

De nombreux événements et célébrations ont été organisés en 2012 pour marquer le 40e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial, donnant un nouvel élan à la manière dont la Convention peut être utilisée plus efficacement pour promouvoir le développement durable au profit des communautés locales. Dans cet esprit, le Centre du patrimoine mondial et le Programme des petites subventions du FEM ont l'intention de produire un guide méthodologique COMPACT mis à jour, pour application dans d'autres sites du patrimoine mondial et paysages protégés à travers le monde. Comme l'a noté un certain nombre d'orateurs lors de l’événement parallèle durant la 37e session, la possibilité de reproduire l'approche COMPACT dans d'autres sites du patrimoine mondial représente un modèle testé sur le terrain et qui a fait ses preuves afin d'assurer la participation pleine et effective des peuples autochtones et des communautés locales aux travaux de la Convention.

 Le Cahier du patrimoine mondial n°40 « Engager les communautés locales dans la gestion du patrimoine mondial : Méthodologie fondée sur l’expérience de COMPACT » a été lancé mi-novembre 2014 au Congrès mondial des Parcs de l’UICN à Sydney en Australie.

 

Site internet