English Français

Premier Forum des jeunes d’Europe du Sud-Est sur le patrimoine mondial (2011)

Un réseau pour un avenir commun meilleur

Le premier Forum des jeunes d’Europe du Sud-Est sur le patrimoine mondial (21 au 26 mai 2011) s’est d’abord tenu à Poreč (Croatie), du 21 au 23 mai, puis aux grottes de Škocjan et à Lipica (Slovénie), du 24 au 26 mai. Il a été ouvert le 22 mai à Poreč par la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, le ministre croate de la Culture, M. Jasen Mesić et le secrétaire d’État du ministère de la Culture de Slovénie, Stojan Pelko. Dans son discours, Mme Bokova a indiqué :

« Je suis convaincue que l’éducation des jeunes au patrimoine est la voie pour préparer l’avenir. C’est la meilleure façon de sauvegarder et de promouvoir la diversité culturelle en s’appuyant sur le respect et le dialogue. C’est l’un des moyens les plus forts de garantir le rôle unificateur du patrimoine et le fait que la culture ne devienne pas exclusive. » Elle a terminé en mettant l’accent sur le rôle des éducateurs : « Vous participez à la transmission des valeurs et à leur traduction pratique. »

Contexte 

En dehors d’un Forum régional des jeunes pour le patrimoine mondial (le premier Forum européen des jeunes sur le patrimoine mondial) qui a eu lieu à Dubrovnik (Croatie) en 1996, les jeunes de cette région n’ont bénéficié d’aucun échange qui pourrait les encourager à élargir leur horizon, apprendre des autres cultures de la région et s’impliquer dans la préservation et la promotion du patrimoine mondial.

Certaines parties de l’Europe du Sud-Est ont été affectées par les conflits et certains sites patrimoniaux – à la fois ceux inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et ceux ayant une importance nationale – ont été la cible d’hostilités qui ont souvent conduit à leur destruction partielle ou totale. Pendant cette période, plusieurs sites du patrimoine mondial ont été ajoutés à la Liste du patrimoine mondial en péril pour en être ensuite retirés après des efforts de restauration concluants.

Après des décennies de conflits dans la région, de nouveaux sites ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, illustrant ainsi les avancées effectuées en matière de conservation et de gestion et témoignant d’une prise de conscience générale sur l’importance du patrimoine. Le moment était donc venu de s’adresser aux jeunes et aux éducateurs de l’Europe du Sud-Est pour les sensibiliser à leur rôle spécifique en matière de préservation du patrimoine mondial tout en considérant ce dernier comme un dénominateur commun unificateur. Le rôle de l’éducation dans ce contexte est de première importance.

Organisateurs 

Le Forum a été organisé dans le cadre du Programme d’éducation au patrimoine mondial de l’UNESCO par les Commissions nationales slovène et croate pour l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial, en étroite collaboration avec le Réseau du système des écoles associées de l’UNESCO (réSEAU) et le bureau de l’UNESCO de Venise.

Pays participants

L’événement a rassemblé 58 participants, dont 31 jeunes étudiants âgés de 13 à 18 ans et 12 enseignants ou éducateurs issus de 11 pays : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Chypre, ex-République yougoslave de Macédoine, Moldavie, Roumanie, Monténégro, Slovénie, Serbie et des observateurs issus de Suisse, d’Espagne et des Émirats arabes unis.

Objectifs 

À court terme :

  • Établir des liens entre écoles, étudiants et enseignants des pays participants basés sur la coopération en matière de préservation du patrimoine mondial.
  • Donner aux étudiants les compétences fondamentales en matière de préservation des sites du patrimoine mondial.
  • Former les éducateurs des pays participants sur l’importance locale et mondiale du patrimoine mondial et les raisons de son inclusion dans les programmes scolaires. 

À moyen et long termes :

  • Sensibiliser les jeunes aux thèmes de la préservation et de la promotion du patrimoine culturel et naturel.
  • Présenter une perspective interculturelle aux éducateurs et aux étudiants.
  • Permettre aux éducateurs d’élaborer et de mettre en œuvre des stratégies incitant les étudiants à agir en faveur de la protection des sites culturels et naturels de leur pays et dans le monde.
  • Introduire l’éducation au patrimoine mondial dans les programmes scolaires.
  • Favoriser compréhension et confiance mutuelle dans la région.

Connaissances théoriques et pratiques acquises

Les experts du patrimoine et les spécialistes de l’UNESCO ont contribué aux principaux thèmes du Forum :

  • La Convention
  • Le programme d’éducation au patrimoine mondial de l’UNESCO
  • Le Forum des jeunes ibéro-américain et le projet Patrimonito Joven du ministère de la Culture espagnol
  • Les stećci, exemple de patrimoine transnational
  • Relier les patrimoines culturels matériel et immatériel
  • Présentation des cinq objectifs stratégiques du Comité du patrimoine mondial

Des ateliers et des activités concrètes sur divers thèmes liés au patrimoine mondial ont été tenus. Les étudiants ont présenté les projets se rapportant au patrimoine culturel et naturel sur lesquels ils ont travaillé et ils ont pour ce faire élaboré une communication originale. Les activités ont compris des visites guidées des sites du patrimoine mondial de l’ensemble épiscopal de la basilique euphrasienne dans le centre historique de Poreč (Croatie) et des grottes de Škocjan (Slovénie). 

Les ateliers ont porté sur les thèmes suivants :

  • L’art pictural de la fresque
  • L’art de la mosaïque
  • Le kit « Le patrimoine mondial entre les mains des jeunes ».
  • Un travail sur les mots clés issus des présentations et des communications d’expert a permis de présenter diverses déclarations et ainsi mettre en exergue la compréhension des termes suivants : patrimoine culturel, Convention, dialogue, transnational, matériel, immatériel et jeunes.
  • Les cinq objectifs stratégiques (les « 5 C ») du Comité du patrimoine mondial ont été débattus lors d’un World Café conçu pour favoriser le dialogue et en faire une synthèse. L’objectif du World Café était de partager et d’identifier les principaux points d’intérêt des participants dans le domaine du patrimoine mondial. Répartis dans plusieurs groupes, les participants ont débattu de chacun des « 5 C » (Conservation, développement des Capacités, Crédibilité, Communication, Communautés), ont échangé, ont bénéficié des idées exprimées aux différentes tables et ont pris conscience des points de vue sur les différents thèmes. Ils étaient par conséquent censés proposer des actions possibles aux niveaux local, national, régional et international. 

L’héritage du Forum : les recommandations des participants 

Considérant que les éducateurs font face à des difficultés pour promouvoir le patrimoine (temps limité, restrictions, budget des activités extrascolaires, manque de personnel et motivation), le groupe de travail des enseignants sur Le patrimoine mondial entre les mains des jeunes a recommandé :

  • Traduction du kit et formation des enseignants et des directeurs d’école ;
  • Garantir la motivation des enseignants et des étudiants en récompensant les meilleurs projets traitant de protection du patrimoine ;
  • Créer un réseau rassemblant enseignants et étudiants ;
  • Promouvoir et soutenir toutes les réalisations ;
  • Sensibilisation permanente des autorités nationales, par l’UNESCO, sur l’importance de l’éducation au patrimoine mondial.

Les cinq tables rondes sur les « 5 C » ont débouché sur les recommandations suivantes : 

Conservation

    1. Changer l’attitude des jeunes envers la conservation en les impliquant dans des activités intéressantes
    2. Avertir sur la dangerosité de certains produits pour l’environnement naturel grâce à des visuels et des messages courts

Développement des capacités

    1. Les experts, enseignants, et responsables de musée devraient attirer les jeunes au patrimoine en le rendant plus attractif, cool et convivial
    2. Utiliser les médias existants pour le développement des capacités, c’est-à-dire les journaux d’école, les réseaux sociaux, les événements sportifs, créer des clubs du patrimoine et promouvoir la préservation du patrimoine…

Crédibilité

    1. La crédibilité du patrimoine mondial est liée aux thèmes suivants : authenticité, menaces liées à l’accessibilité et à la confiance...

Communication

    1. Sensibiliser à la valeur du patrimoine par les canaux qui sont cools pour les jeunes et utilisent leur langage — Facebook, événements impliquant la classe, productions de films (voire de films d’animation), jeux, expositions, bénévolat et musique.
    2. Il est important de recevoir la communication avec les quatre sens : cela devient plus facile à comprendre et à accepter.

Communautés

    1. Un pont de communications entre les associations de l’UNESCO et toutes sortes de communautés afin d’abattre les murs qui séparent les différentes communautés et les autres organisations et tirer profit de leur potentiel important.
    2. L’UNESCO ne devrait pas seulement être une institution sérieuse et formelle mais devrait être plus proche des différents groupes. 

Les participants ont également mis en avant les recommandations d’ensemble suivantes :

  • Le réseau conçu lors du premier Forum des jeunes sur le patrimoine mondial d’Europe du Sud-Est a besoin de moyens d’action propres pour rester actif entre deux forums des jeunes. Il a par conséquent été recommandé que les organisateurs du prochain forum prennent la responsabilité de l’élaboration, du lancement, de la mise à jour et de l’animation d’une plateforme web de coopération et de réseau (informations, groupes de discussion avec modérateur, blogs, ressources, documents de contexte). L’UNESCO a été sollicitée pour étudier la possibilité d’un soutien des organisateurs du forum dans cette tâche de mise en place d’un réseau.
  • Deux jeunes devraient être invités à la prochaine Conférence générale pour présenter le premier Forum des jeunes sur le patrimoine mondial d’Europe du Sud-Est.
  • Un deuxième Forum des jeunes sur le patrimoine mondial d’Europe du Sud-Est devrait être organisé en 2012.
La coopération interrégionale devrait être maintenue en invitant les pays d’Europe du Sud-Est au prochain Forum des jeunes ibéro-américain.
Etats parties (2)
Objectifs stratégiques
  • Communautés
  • Crédibilité
  • Conservation
  • Développement des capacités
  • Communication