jump to the content

L'UNESCO mobilisée pour Haïti

Faire de la culture un moteur de reconstruction 

Haïti, pays « aux mille couleurs »

« ...Haïti ne mourra certainement pas, car les peintres se sont remis à peindre, les poètes à créer, les chanteurs à composer, les écrivains à écrire et les récits à circuler...La table rase est désormais le ferment d'une ère nouvelle ».

Mimi Barthélémy, conteuse

Haïti se caractérise par une grande richesse culturelle : la créativité de ses artistes, son patrimoine culturel et la diversité de ses expressions culturelles  jouent un rôle important pour la mémoire et la vitalité de son peuple. Ils constituent le ciment fondamental de la cohésion sociale du pays. Ainsi le Carnaval, expression d'un patrimoine culturel immatériel qui réunit chaque année des milliers d'Haïtiens à travers le pays, représente un temps fort de la vie sociale. Le secteur culturel représente une source de revenus et d'emplois important pour le pays. Le secteur des industries créatives, notamment l'artisanat, le livre et la musique, occupe une place centrale dans le développement économique du pays (les artisans représentent 10 % de la population active - environ 400 000 personnes). Haïti dispose de sites culturels importants, tel que le Parc national historique - Citadelle, Sans Souci, Ramiers - inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial depuis 1982. Le Site comprends le palais de Sans Souci, les bâtiments des Ramiers et tout particulièrement la Citadelle, qui remontent au début du XIXe siècle, époque où la République proclama son indépendance, sont chargés d'un symbolisme universel car ils sont les premiers à avoir été bâtis par des esclaves noirs ayant conquis leur liberté , ou encore la ville coloniale de Jacmel  fondée en 1698 sur l'emplacement d'un ancien village précolombien et placée sur la «Liste indicative» de Haïti en 2004,  

La culture joue un rôle central dans la vie des haïtiens. On l'a vu dès le lendemain du séisme où des  créations contemporaines, tableaux et objets d'artisanat étaient mis en vente dans les rues encombrées par les ruines. Aujourd'hui, un an après le séisme, toute une série d'objets artistiques fabriqués à partir de matériaux issus des ruines du séisme ont vu le jour.

« J'en appelle à la générosité et à l'engagement de tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux pour soutenir l'action de l'UNESCO pour Haïti qui nous est cher. Le sort de ce pays est aussi notre responsabilité partagée, et nous pouvons en faire un modèle de coopération internationale. Depuis près d'un an déjà, j'ai mis toute mon énergie et ma force de conviction en ce sens, et je vous invite à nous rejoindre ».

Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO

A l'annonce du séisme en Haïti le 12 janvier 2010, l'UNESCO s'est immédiatement mobilisée au service du peuple haïtien et aux côtés de son gouvernement. Son rôle consiste à coordonner les acteurs, à renforcer les capacités nationales et à réaliser en priorité des actions structurantes à long terme. Dès le mois d'avril 2010, le Conseil exécutif de l'UNESCO a mis en place le Comité International de Coordination pour la Sauvegarde de la Culture Haïtienne (CIC) en cohérence avec le Plan national de la reconstruction.

Le CIC a pour mission de coordonner l'ensemble des interventions dans le domaine de la culture en Haïti et de mobiliser des ressources à cet effet.

Il a ainsi établi une « feuille de route », recommandant, inter alia, de mettre à jour la loi pour la protection du patrimoine national, de commencer l'inventaire du patrimoine bâti de Port-au-Prince, spécialement pour les bâtiments nationaux  ; d'inventorier le patrimoine culturel immatériel présent en Haïti et d'identifier les expressions culturelles immatérielles les plus menacées de disparition ; d'organiser la mise à l'abri et la conservation des archives, livres et autres biens culturels mobiliers ; de procéder à la collecte de données et à l'élaboration d'outils méthodologiques dans le secteur des industries culturelles.

La culture, facteur de développement, source de renouveau et atout pour la cohésion sociale

La culture apparaît de plus en plus comme une ressource essentiel dans les situations post-catastrophe et post-conflit : outre sa contribution au développement économique, elle confère du sens et de la valeur à l'identité et à la continuité des sociétés humaines. Son impact est essentiel dans une situation comme celle que traverse Haïti depuis le mois de janvier 2010. C'est pourquoi l'UNESCO a d'emblée soutenu l'intégration de la culture aux stratégies de la reconstruction comme source fondamentale de renouveau et de cohésion sociale et œuvre dans ce but aux côtés du peuple haïtien et de son gouvernement.

Les autorités haïtiennes ont adopté le « Plan d'action pour le relèvement et le développement d'Haïti », qui réserve une place prioritaire à la culture : il s'agit là à la fois d'une stratégie nationale portée par une volonté politique et d'un appel aux mécanismes de coopération internationale.

L'UNESCO convie: Etats membres, institutions, organisations multilatérales, banques de développement, secteur privé et organisations de la société civile, à un événement qui exposera l'importance de la culture comme moteur de la reconstruction en Haïti et qui présentera les projets proposés au financement.

Les actions présentées concernent une quinzaine de projets couvrant cinq domaines : le patrimoine mondial (culturel et naturel), le patrimoine immatériel, le patrimoine mobilier (musées, archives et bibliothèques), les industries culturelles et les politiques culturelles.

Ces projets conjuguent aussi bien la réhabilitation du patrimoine bâti (Citadelle et ville de Jacmel), que l'assistance technique (plan de développement pour les musées et institutions culturelles), l'identification aux fins de sauvegarde du patrimoine immatériel (inventaire de Léogâne), des actions de relance pour les industries culturelles destinées aux jeunes et aux plus défavorisés et la conception d'un cadre légal propice aux politiques culturelles.

Liens Externes 

Le courrier de l'UNESCO: http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001894/189496f.pdf