English Français

UNESCO: Recommandation concernant le paysage urbain historique

Le 10 novembre 2011, la Conférence générale de l’UNESCO a adopté par acclamation la nouvelle Recommandation concernant le paysage urbain historique, premier instrument portant sur l’environnement historique adopté par l’UNESCO en 35 ans.

La Recommandation concernant le paysage urbain historique n’est pas destinée à remplacer les doctrines ou les approches de conservation existantes ; il s’agit plutôt d’un instrument supplémentaire pour intégrer les politiques et les pratiques de conservation de l’environnement bâti dans les objectifs plus larges du développement urbain, dans le respect des valeurs et des traditions héritées de différents contextes culturels. Il s’agit d’un outil non contraignant que les Etats membres mettent en œuvre sur une base volontaire.

Afin de faciliter sa mise en œuvre, la Conférence générale de l’UNESCO a recommandé aux Etats membres de prendre les mesures appropriées pour :

  • adapter ce nouvel instrument à leurs contextes respectifs,
  • le diffuser largement dans tout leur territoire,
  • élaborer et adopter des politiques de soutien à sa mise en œuvre,
  • surveiller ses effets sur la conservation et la gestion des villes historiques.

Il est également recommandé aux Etats membres et aux autorités locales concernées de repérer, dans leurs contextes respectifs, les étapes essentielles à la mise en œuvre d’une approche paysage urbain historique, comme par exemple :

  • réaliser des relevés détaillés et une cartographie des ressources naturelles, culturelles et humaines de la ville ;
  • déterminer par consensus, grâce à une planification participative et à des consultations multipartites, les valeurs à protéger pour qu’elles soient transmises aux générations futures et identifier les attributs qui véhiculent ces valeurs ;
  • évaluer la vulnérabilité de ces attributs face aux contraintes socio-économiques et aux effets du changement climatique ;
  • intégrer les valeurs du patrimoine urbain et leur état de vulnérabilité dans le contexte plus large du développement urbain, ce qui permettra de signaler les zones de sensibilité patrimoniale appelant une vigilance particulière lors de la planification, de la conception et de la mise en œuvre de projets de développement ;
  • définir des priorités pour les actions de conservation et de développement ;
  • établir des partenariats et des cadres de gestion locale appropriés pour chaque projet de conservation et de développement, et créer des dispositifs pour coordonner les activités entre les différents acteurs, publics et privés.
Autres activités