English Français
(01/01/2010) © UNESCO / Nuria sanz

L’évolution humaine : adaptations, dispersions et développements sociaux (HEADS)

Les biens liés à l’évolution humaine représentent un processus d’accrétion évolutive qui s’est déroulée sur un temps long et fournit des informations essentielles sur les dimensions scientifiques, culturelles, éthologiques et historiques du développement humain, ainsi que les premiers témoignages des rituels, expressions et pratiques des êtres humains.

Ces traces nous apparaissent de plus en plus précieuses, car elles représentent tout un patrimoine de connaissances sur les conditions et la diversité de la vie humaine, l’expérience et le comportement social, et les premiers modes d’adaptation des êtres humains aux influences environnementales et climatiques. Ces connaissances précieuses sont des clés essentielles pour comprendre la lignée humaine et les origines de notre diversité culturelle, ainsi que sa continuité aujourd’hui.

En tant que phénomène mondial, les biens ne sont pas exclusifs d’un point de vue géographique ; leur étude et leur conservation exigent une démarche inclusive et globale. La nature de ces biens nécessite une coopération étroite entre les domaines de la science et de la culture, pour mieux informer la compréhension de nos origines culturelles.

Types de biens :

  • dépôts utiles à la reconstruction de paléo environnements ;
  • dépôts comprenant des restes humains, y compris les dépôts intentionnels comme les sépultures, les tumulus et les tombes mégalithiques ;
  • vestiges d’occupation humaine, d’utilisation et de modification de cavernes ou d’abris sous roches, qu’elles soient temporaires ou durables comme pour les tells, et monumentale ou à peine visible, comme pour les lieux d’abattage et de massacres ;
  • sites miniers, carrières et décharges ;
  • caches, campements et matériel abandonné ou perdu ;
  • modification artificielle de l’environnement, comme avec les installations pour la chasse, la pêche et le drainage, les fossés et les enclos, les lieux d’extraction du sel, la production de poteries ;
  • paysages évolutifs sur une longue séquence, en relation avec les communautés de chasseurs-cueilleurs ;
  • lieux ayant des valeurs immatérielles liées au critère (vi) et paysages culturels associatifs, comme les paléo paysages et les sites d’art rupestre ;
  • sites importants pour l’histoire de la science ;
  • sites liés à la mobilité humaine et traces de mouvements humains répétés sur le long terme ;
  • sites liés au commerce ;
  • sites d’art rupestre.

Tel qu’il est conçu, le Programme HEADS s’oriente vers la définition et l’établissement d’une solide stratégie de coopération et de mise en œuvre devant assurer à l’avenir la reconnaissance, la conservation et l’étude de ces sites anciens et vulnérables, liés au patrimoine mondial. HEADS est financé par le fonds en dépôt espagnol pour le patrimoine mondial. Le Plan d’action du programme a été approuvé par la 34e session du Comité du patrimoine mondial dans sa décision WHC-10/34.COM/5F (Brasilia, 2010), avec une lise d’actions prioritaires pour sa mise en œuvre.

Les objectifs essentiels du Plan d’action sont les suivants :

  • i. établir des liens entre recherche scientifique et conservation intégrée en reconnaissant la valeur scientifique des biens relatifs aux origines humaines ;
  • ii. agir dans le cadre de la Stratégie globale lancée par le Comité du patrimoine mondial en 1994, afin d’élargir la définition du patrimoine mondial pour qu’elle illustre mieux le spectre complet des biens culturels et naturels de valeur universelle exceptionnelle ;
  • iii. reconnaître des sites présentant des traces exceptionnelles des premières interactions entre l’être humain et le territoire, des comportements humains primitifs, des étapes cognitives et des expressions créatives ;
  • iv. préserver les biens identifiés de la détérioration progressive due à leur ancienneté et à la vulnérabilité de leur tissu grâce à l’analyse scientifique et à l’application de plans de conservation ;
  • v. développer des initiatives de sensibilisation collaboratives et durables, en favorisant le travail en réseau entre les Organisations consultatives, les États Parties, les Commissions nationales et les institutions nationales et internationales pour mettre en œuvre le Plan d’action.

Depuis le démarrage du projet en 2006, les activités se sont concentrées sur trois priorités thématiques :

Autres activités (1)
Décisions (4)
Show 38COM 5E
Show 34COM 5F.1
Show 33COM 5A
Show 32COM 10A