English Français
Aidez maintenant !

Volet jeunesse, 32e session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO (2008)

Du 21 juin au 10 juillet 2008, trente jeunes se sont rencontrés au Canada afin d’approfondir leurs connaissances de différents aspects et enjeux du patrimoine mondial dans le cadre de la 32e session du Comité du patrimoine mondial. 

Organisateurs

L’événement était organisé par l’Agence Parcs Canada et la Commission canadienne pour l’UNESCO.

Pays représentés

Allemagne, Barbade, Brésil, Canada, Costa Rica, Croatie, États-Unis d’Amérique, Indonésie, Liban, Maroc, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, République de Corée, République-Unie de Tanzanie et Sénégal.

Objectifs

  • Établir un lien direct entre la réunion du Comité du patrimoine mondial et la jeunesse.
  • Faciliter la contribution directe de la jeunesse aux travaux du Comité.
  • Susciter l’intérêt de la jeunesse pour le patrimoine mondial et l’aider à en apprendre davantage à ce sujet.
  • Amener les jeunes à échanger leurs connaissances et leurs expériences sur des sujets liés au patrimoine mondial.
  • Arriver à des résultats durables, susceptibles d’être appliqués après le Forum. 

Le processus de formation théorique

Lors de différents ateliers ayant eu lieu à Ottawa et à Québec, les participants ont pu échanger sur des thèmes comme le patrimoine commun de l’humanité, la préservation des sites naturels, le patrimoine culturel, le lien entre journalisme et le patrimoine mondial, le processus d’inscription à la Liste ainsi que fonctionnement du Comité du patrimoine mondial.

Des représentants d’acteurs majeurs en ce qui concerne le patrimoine mondial, notamment le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, l’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources (IUCN), le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS), Hostelling International, l’Office des villes du patrimoine mondial (OVPM), l’Agence Parcs Canada et la Commission canadienne pour l’UNESCO ont d’ailleurs partagé leur expertise avec les participants à cette occasion.

Les acquis pratiques

Les trente jeunes ont pu constater sur le terrain l’histoire, le fonctionnement et les enjeux de nombreux sites canadiens inscrits à la Liste du patrimoine mondial.  Ainsi, les participants ont eu l’occasion d’en apprendre davantage sur l’unicité des écluses du Canal Rideau ainsi que sur la richesse historique et les fortifications de l’Arrondissement historique du Vieux-Québec, une visite d’autant plus intéressante que la ville de Québec célèbre cette année son 400e anniversaire.

Par ailleurs, les jeunes ont été divisés en trois groupes pour quelques jours afin de voir l’application concrète des notions théoriques apprises lors des ateliers.

Ainsi, un premier groupe s’est rendu dans le sud de l’Alberta où ils ont pu apprécier l’importance historique du Précipice à bisons Head-Smashed-In, retourner 75 millions d’années dans le passé au Parc provincial Dinosaur, et constater la place du patrimoine mondial dans le dialogue entre les États au Parc international de la paix Waterton Glacier.

Un second groupe s’est rendu aux Parcs des montagnes Rocheuses canadiennes, situés à la jonction de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, où ils ont pu constater la splendeur du paysage sur la route qui les a menés de Banff à Yoho Park, en passant par le majestueux Lac Louise.

Finalement, un troisième groupe s’est dirigé à l’Est du pays, à Terre-Neuve-et-Labrador.  Ils ont eu la chance d’apprécier la beauté et la richesse géologique du Parc national du Gros-Morne et d’en apprendre davantage sur les établissements vikings au Lieu historique de l’Anse-aux-Meadows.

La présence des jeunes au sein du Comité

Pour les organisateurs, il était important de permettre aux jeunes de comprendre et de vivre le fonctionnement du Comité du patrimoine mondial.  Ainsi, pour la première fois cette année, les participants ont été jumelés avec différentes délégations d’États et d’organisations et ont pu siéger à la 32e Session du Comité du patrimoine mondial ainsi qu’à différentes rencontres régionales et thématiques.  Les participants ont aussi pu constater tous les efforts organisationnels inhérents à la gestion et l’organisation d’un Comité de cette envergure en prenant part à différentes tâches de soutien.

Deux émissions spéciales ont été réalisées avec la participation des jeunes. Elles seront diffusées à plusieurs reprises sur les ondes du Canal Savoir dès le 1er décembre 2008. L’horaire de diffusion détaillée des émissions sera aussi affiché sur le site Internet de Canal Savoir www.canal.qc.ca 

Le lègue

Unis par leur intérêt commun pour le patrimoine mondial et sa conservation, les jeunes ont développés différents projets visant à assurer la continuité de l’événement une fois celui-ci terminé.  D’abord, le site interactif « Six milliards d’êtres humains, un héritage commun » a été lancé grâce au concours du site Parole Citoyenne de l’Office national du film du Canada (ONF).  Les participants y ont contribué en proposant des textes, des photos et des vidéos illustrant leur expérience.  Aujourd’hui, le site se veut une plateforme d’échanges et de discussions entre jeunes de différentes régions intéressés par le patrimoine mondial et tous, pas seulement les participants, sont invités à y contribuer en ajoutant de l’information sur des sites de leur pays ou pour lesquels ils ont un attachement particulier.

Ensuite, les jeunes ont produit, dans le cadre de leur expérience, une vidéo sur le patrimoine mondial qui a été présenté lors de la Cérémonie d’ouverture du Comité du patrimoine mondial.  Ayant reçu une formation sur le fonctionnement des logiciels iPhoto et iMovie lors de leur séjour à Ottawa, les jeunes ont eux-mêmes contribué aux images et textes qui composent la vidéo.  Des copies seront distribuées à différents partenaires de différentes régions du monde.  Une seconde version de la vidéo, qui contiendra davantage de matériel pédagogique, sera produite et diffusée à différentes institutions universitaires.

Prix Hostelling International Christina Cameron pour la jeunesse

Finalement, les jeunes ont été amenés à réfléchir à un projet qu’ils aimeraient développer dans leur communauté suite à leur expérience afin de faire bénéficier le plus grand nombre de personnes possible de leurs acquis.  Pour la première fois, le Prix Hostelling International Christina Cameron pour la jeunesse a été remis aux trois projets illustrant le meilleur potentiel de réinvestissement dans la communauté.  Il importe de noter que les jeunes ont été activement engagés dans le processus de la Bourse.  Les récipiendaires, choisis uniquement par les jeunes participants, sont : Ansoumane Sané, du Sénégal ; Taryn Barry, d’Edmonton au Canada ; ainsi que Hari Wibowo, de l’Indonésie.  Un suivi de ces projets sera effectué au cours de l’année 2008-2009.

Contacts 

Etats parties (1)