English Français

Atelier international d’Éducation au patrimoine mondial « Mobiliser les jeunes pour le patrimoine mondial » et cours de formation pour le développement de compétences en matière de techniques du dessin animé.

En lien avec le 30e anniversaire de l’adoption de la Convention du patrimoine mondial, le projet de Réseau des écoles associées à l’UNESCO (réSEAU) et le Centre du patrimoine mondial ont invité le Gruppo Alcuni (Italie), groupe de communication spécialiste du dessin animé, à accueillir à Trévise/Venise (Italie) le 4e Atelier international d’éducation au patrimoine mondial sur le thème « Mobiliser les jeunes pour le patrimoine mondial ». Le programme comprenait des séances plénières, des groupes de travail et la préparation de la présentation faite par les jeunes au Congrès de Venise, à la session du 16 novembre 2002.

Lieu : Treviso – Venise, Italie

Objectifs

  1. Présenter et discuter l’impact de la participation aux grands évènements de l’Éducation au patrimoine mondial
  2. Étudier et élaborer de nouveaux moyens pour mobiliser efficacement les jeunes en faveur de la préservation et de la promotion du patrimoine mondial
  3. Participer à des sessions de formation à la production de dessins animés destinés à sensibiliser les jeunes à l’importance de la sauvegarde du patrimoine mondial
  4. Présenter les résultats de l’atelier et les principaux résultats de l’Éducation au patrimoine mondial au Congrès international de Venise.

Pays représentés

Afrique du Sud, Allemagne, Cuba, Égypte, Espagne, Fédération de Russie, Grèce, Italie, Liban, Norvège, Philippines, Slovaquie.

Synthèse des résultats

(1) Les éducateurs et les élèves ont partagé leurs expériences récentes sur l’éducation au patrimoine mondial

Les participants ont convenu qu’il était extrêmement important d’ajouter l’éducation au patrimoine mondial à l’enseignement et aux programmes scolaires pour les raisons suivantes :

  • l’éducation au patrimoine mondial (WHE) permet aux jeunes d’être fiers d’eux-mêmes, de leur pays et de leur culture ; il les aide à réaffirmer leur identité tout en découvrant d’autres cultures, modes de vie et points communs, et à respecter la diversité culturelle ;
  • l’éducation au patrimoine mondial permet aux jeunes de se familiariser avec les progrès réalisés par l’humanité au cours des âges, ainsi qu’avec les périodes importantes de l’Histoire ;
  • l’éducation au patrimoine mondial implique la protection et la promotion du patrimoine local, national, régional et mondial ;
  • le patrimoine mondial est une préoccupation commune à tous les peuples et à tous les pays, et le découvrir équivaut à apprendre la solidarité et la coopération à tous les niveaux.
  • Les participants ont eu malgré tout le sentiment qu’il était encore difficile d’intégrer l’éducation au patrimoine mondial à l’enseignement, car les programmes scolaires sont déjà très exigeants.

(2) Propositions pour mobiliser efficacement les jeunes en faveur de la préservation et de la promotion du patrimoine mondial

  • Organiser la formation des enseignants
  • Distribuer le kit d’éducation au patrimoine mondial aux instituts de formation des enseignants et les enrôler dans l’éducation au patrimoine mondial
  • Organiser pour les enseignants des cours de formation de haut niveau avec des formateurs, des concepteurs de programmes scolaires et des spécialistes du patrimoine mondial
  • Atteindre les Ministres de l’Éducation

                (i) L’UNESCO doit envoyer un exemplaire de la deuxième édition révisée du kit de l’éducation au patrimoine mondial, Le patrimoine mondial aux mains des jeunes, à tous les Ministres de l’éducation, accompagné d’un courrier attirant leur attention sur l’article 27 de la Convention (qui souligne la nécessité de programmes d’information et d’éducation)

                (ii) Veiller à ce que l’éducation au patrimoine mondial soit ajoutée à l’ordre du jour des conférences régionales des ministres, comme celle prévue par le Conseil de l’Europe, qui doit se tenir en Grèce en novembre 2003.

  • Produire de nouvelles ressources documentaires multimédia d’éducation au patrimoine mondial portant sur certains sites du patrimoine mondial.
  • Des orientations ont été proposées pour la production d’un nouveau matériel documentaire pour l’éducation au patrimoine mondial sous forme de CD-ROM. Le contenu, élaboré sur chaque site, devrait comprendre :
  • un bref dessin animé pour la série Les aventures de Patrimonito et le patrimoine mondial, indiquant la localisation du site, les raisons de son inscription sur la Liste du patrimoine mondial, les menaces pesant sur lui et les mesures que peuvent prendre les jeunes ;
  • une brève vidéo professionnelle du site, mettant en évidence son importance et ses caractéristiques uniques ;
  • des directives pratiques pour les enseignants, comprenant des informations sur le site, sur son histoire et sur ses valeurs ;
  • des éléments de patrimoine immatériel ; les menaces pesant sur le site et les mesures de préservation à prendre.

Chaque rubrique devrait être présentée de manière interactive et selon une approche interdisciplinaire. Des activités devraient être organisées, aussi bien en classe, en privilégiant des méthodes d’apprentissage créatives et participatives, qu’à l’extérieur, comme la visite des sites du patrimoine mondial situés à proximité, des jeux de rôles, des festivals, des tables rondes et des jeux. Il est également recommandé de recourir à des illustrations, des photos, des dessins, des bibliographies et des travaux artistiques d’élèves.

Une fois achevé, le contenu devrait être validé par les éducateurs et des spécialistes du patrimoine mondial et testé dans un certain nombre d’écoles du réseau, avant la diffusion internationale du CD-ROM par l’UNESCO.

Les jeunes participants ont fait les propositions suivantes :

  • produire une version de la Convention du patrimoine mondial illustrée par les jeunes
  • organiser un Sommet annuel de la jeunesse sur le patrimoine mondial
  • avoir davantage de rencontres internationales de jeunes incluant les parents, les responsables gouvernementaux et les experts
  • lancer une campagne Patrimonito et des clubs Patrimonito avec des activités de développement des compétences
  • utiliser les médias pour sensibiliser à l’éducation au patrimoine mondial
  • constituer des coins bibliothèques du patrimoine mondial
  • faire de la publicité pour la préservation du patrimoine mondial sur des emballages d’aliments et de boissons, respectueux de l’environnement
  • utiliser des évènements sportifs pour promouvoir le patrimoine mondial
  • créer davantage de matériel promotionnel avec le logo de Patrimonito

(3) Utilisation de dessins animés pour sensibiliser les jeunes à l’importance de sauvegarder le patrimoine mondial

  • Production d’une nouvelle série de dessins animés, Les aventures de Patrimonito et le patrimoine mondial, et d’une affiche.

L’atelier a étudié la production de dessins animés et leur utilisation comme moyen de communication pour les jeunes. En 2002, le premier épisode de la série animée, Les aventures de Patrimonito et le patrimoine mondial, a été produit à partir du storyboard de Ruben Carlos Borrajo des Toro, un jeune Cubain de 14 ans, suite à un concours de storyboards organisé par l’UNESCO. Une bande-annonce a également été réalisée pour introduire la série.

L’UNESCO a mis en valeur sa coopération de longue date avec le Gruppo Alcuni dans le domaine de la communication avec les jeunes par le biais de dessins animés, soulignant le rôle important qu’ils jouent comme vecteur de transmission de messages aux enfants, aux jeunes et aux adultes. La communication visuelle et virtuelle est une caractéristique essentielle de la société du vingt-et-unième siècle. La production de cette nouvelle série de dessins animés va permettre aux jeunes d’en savoir plus sur la valeur des sites du patrimoine mondial, leur contribution à notre civilisation universelle, le patrimoine immatériel qui les entoure, ainsi que sur les menaces qui pèsent sur eux et ce que les jeunes peuvent faire pour les sauvegarder.

Au cours des discussions, tous les participants, enseignants et élèves, ont convenu que les dessins animés peuvent contribuer largement à mobiliser les jeunes en faveur du patrimoine mondial, qu’ils soient montrés en classe ou à la télévision, atteignant ainsi le grand public. Ils étaient tous d’avis que les dessins animés peuvent être très utiles, car :

  • ils peuvent transmettre des messages importants
  • ils sont faciles à comprendre
  • ils représentent un langage universel et n’ont pas besoin de mots
  • ils sont souples et il n’y a pas de limites à ce qu’ils peuvent communiquer
  • ils sont amusants et divertissants
  • ils s’adressent à tous – jeunes enfants, adolescents, parents, adultes
  • ils peuvent mobiliser les jeunes, qui sont les décideurs de demain, à prendre des mesures concrètes en faveur du patrimoine mondial
  • ils peuvent inciter les jeunes à élaborer des storyboards pour de futurs dessins animés, ce qui peut être un exercice très formateur
  • tous les jeunes peuvent s’identifier à Patrimonito.

Une affiche « par les jeunes et pour les jeunes », conçue par les élèves pendant une séance de travaux pratiques, introduit Les aventures de Patrimonito et le patrimoine mondial et pousse les jeunes à devenir eux-mêmes des Patrimonitos. Cette affiche sera produite par l’UNESCO et distribuée dans 7000 écoles du réSEAU dans le monde entier.

Les participants à cet atelier ont noté avec satisfaction l’effet positif des rencontres internationales d’élèvess et souligné leur potentiel.

Résultats

L’atelier a largement atteint ses objectifs. Tous les participants ont apporté des éléments, contributions et commentaires de qualité. Chaque pays a présenté un rapport sur ses réalisations récentes dans le domaine de l’éducation au patrimoine mondial, reflétant une grande variété d’activités.

Les éducateurs comme les élèves ont été initiés à la fabrication du dessin animé, ont réalisé des activités pratiques et ont pu appréhender le potentiel important du dessin animé pour sensibiliser les jeunes et les adultes au patrimoine mondial. La bande-annonce et le premier épisode de la série Les aventures de Patrimonito ont été lancés et présentés au Congrès 2002 du patrimoine mondial par deux Patrimonitos le jour même du 30e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial, le 16 novembre 2003, en présence du directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, et de quelque 500 participants.

L’atelier a attiré l’attention des médias italiens, presse écrite et télévision nationale. Une conférence de presse s’est tenue dans la Sala degli Affreschi de Trévise, le 12 novembre 2002. Y ont assisté le Président du Comité de l’urbanisme municipal, M. Sandro Zampese ; le Conseiller à la santé et aux services sociaux, M. Ermes Zanoni ; le directeur de l’Association touristique, M. Pio Grollo ; la responsable des relations internationales du Gruppo Alcuni, Mme Giovanna Masobello ; le directeur du Gruppo Alcuni, M. Sergio Manfio et la spécialiste de programme du Centre du patrimoine mondial, Mme Vesna Vujicic-Lugassy.

Les journalistes ont posé des questions sur les activités de l’UNESCO dans le domaine du patrimoine culturel et naturel. Ils se sont intéressés au rôle des jeunes dans le processus de préservation et de promotion du patrimoine mondial, et notamment à la valeur éducative et sensibilisatrice des techniques du dessin animé.

Participants

21 participants d’Afrique du Sud, d’Allemagne, de Cuba, d’Égypte, d’Espagne, de Fédération de Russie, de Grèce, d’Italie, du Liban, de Norvège, des Philippines et de Slovaquie.

Des observateurs du Royaume-Uni et du Danemark.

Organisateurs

Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO
Bureau de l’UNESCO d’Amman
Commission nationale jordanienne pour l’UNESCO
Département des Antiquités
Représentants d’Alcuni
Le réseau de l’UNESCO
Le Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM)