jump to the content

Activités du fonds en dépôt espagnol pour la région du Pacifique Sud

Mai 2004 – Atelier de formation sur le Patrimoine Mondial au Palau, Pacifique Sud


Dans le cadre du plan d’action relatif au programme régional « Pacifique 2009 », les fonds en dépôt espagnols en 2004 ont contribué au financement d’un atelier de formation sous-régional au Palau dans le Pacifique Sud. Cet atelier, qui fut le premier à se dérouler dans cette sous-région, a permis aux professionnels du patrimoine de l’Etat-archipel de Palau de se réunir et de discuter d’une tentative nationale pour proposer éventuellement une liste de sites susceptibles d’être inscrits au patrimoine mondial. Des représentants de 16 entités régionales du pays y ont assisté, accompagnés d’experts internationaux dans les domaines du patrimoine naturel et culturel. Le financement apporté par le fonds en dépôt espagnol ont principalement contribué à une évaluation environnementale du village traditionnel de Ngerutechei et de la grotte de Milad, mais ont également été utilisés pour l’organisation de la réunion.

Avril 2006 – Renforcement des capacités institutionnelles et professionnelles des îles du Pacifique Sud au Samoa


Cet atelier de renforcement de capacités, qui s’est tenu du 24 au 29 avril 2006, s’est déroulé en collaboration avec le bureau de l’UNESCO pour le Pacifique Sud et a pris place dans ses locaux au Samoa (plus précisément dans la ville d’Apia, où se situe le bureau). Cet atelier de formation a visé au renforcement des capacités des professionnels du patrimoine, à la fois au niveau national et au niveau des sites, afin d’améliorer la gestion de ces derniers et leur éventuelle inscription future au patrimoine mondial. Actuellement, un seul site est inscrit au patrimoine mondial dans cette sous-région, à Rennell Est sur les Iles Salomon.

L’objectif de cet atelier était double : d’une part le développement de l’identification et de la nomination de sites dans cette sous-région ; d’autre part la mise en relation des professionnels de la région afin de renforcer leurs réseaux, leur coordination et leur collaboration.

Des professionnels dans le domaine du patrimoine du Samoa, du Tonga ainsi que de la Nieue ont assisté à l’atelier et ont exposé des propositions au cadre très large pour la mise en œuvre de la Convention du Patrimoine Mondial. Cet exposé a permis de mettre en évidence les difficultés que rencontrent les petits Etats insulaires lors de la mise en œuvre de la Convention, telles que le manque de ressources financières, institutionnelles et professionnelles pour la mise en valeur du patrimoine. Etait également présent à cette réunion le futur président de la 31éme session du Comité pour le Patrimoine mondial, M. Tumu Te Heu Heu, chef prépondérant de Tongariro. La réunion a aussi dû son succès à la présence d’experts dans les domaines du patrimoine naturel et culturel de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie.