English Français
Aidez maintenant !

Initiative pour le Patrimoine Mondial Forestier d'Afrique Centrale (CAWHFI)

Vision

Un réseau transfrontalier d’aires protégées exceptionnelles et de sites du patrimoine mondial dont l’intégrité est maintenue et où le contrôle du braconnage et la régulation du commerce de la viande de brousse constituent un exemple et une source d’inspiration pour la gestion des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale et d’ailleurs.

Mission

Améliorer la gestion des sites forestiers du Cameroun, de la République centrafricaine, du Congo et du Gabon susceptibles d'être reconnus pour leur Valeur universelle exceptionnelle et améliorer leur intégration au sein des paysages écologiques.

Paysages transfrontaliers, sites d’intervention

Les trois composantes de l'Initiative CAWHFI

Activités développées par l’UNESCO et ses partenaires dans le cadre de CAWHFI

Un succès majeur de CAWHFI : l’inscription du TNS sur la Liste du patrimoine mondial en 2012

Le Cameroun, la République centrafricaine et le Congo, en collaboration avec l’UNESCO et ses partenaires (FTNS, WCS et WWF)  et avec l’appui financier de la Commission européenne, se sont engagés dans la reconnaissance des valeurs universelles exceptionnelles pour lesquelles le complexe TNS a été reconnu internationalement et qui a abouti à l’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial.

Cette candidature est le fruit d’un long travail de concertation, de sensibilisation et de formations spécifiques auprès des différents acteurs de cette inscription et notamment des conservateurs du TNS. L’UNESCO a tenu un rôle de conseil et les partenaires ont apporté une expertise technique pour appuyer les trois Etats parties à monter la proposition d’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial.

L’inscription du TNS sur la Liste du patrimoine mondial valorise l’engagement des trois Etats parties et des instances sous-régionales de conservation dans la gestion durable du patrimoine forestier d’Afrique centrale.

Actions menées sur les trois complexes transfrontaliers pendant
la période de l’Initiative CAWHFI (2004-2013)