jump to the content

Lac Tana- Églises et monastères

La région du Lac Tana a été importante au cours des XIVe, XVe, et XVIe siècles, en raison du rôle qu'elle a joué dans le maintien de la foi chrétienne contre les pressions qui s'exerçaient à cette époque, et de la montée en puissance de la dynastie salomonide, qui contribua à la construction des églises et des monastères. Beaucoup des plus anciens manuscrits et de précieux exemples de l'art ecclésiastique ainsi que des objets royaux ont été conservés en toute sécurité dans leurs trésors. Simultanément, de nouvelles formes d'art religieux se sont développées et ont fait leur apparition dans les églises. Les plus anciennes de cette quarantaine d'églises remontent au XIVe siècle. Elles illustrent la tradition architecturale autochtone par leurs formes arrondies, leurs matériaux et leurs techniques de construction. Les églises sont composées de trois parties : le sanctuaire intérieur et les déambulatoires intérieurs et extérieurs. L'enceinte extérieure du sanctuaire est habituellement ornée de magnifiques peintures sur toute sa longueur. Sept parmi les plus accessibles et les plus représentatives de ces églises, qui remplissent encore leurs fonctions d'origine, ont été sélectionnées pour la Campagne internationale : Kebran Gabriel, Ura Kidane, Meret, Narga Sélassié, Déga Estifanos, Medhane Alem de Rema, Kota Maryam, Mertola Maryam.



Plan d'action

La structure architecturale de ces églises requiert un entretien permanent, et il faut consolider et remplacer les parties en bois et les toits en chaume. De même, les peintures murales nécessitent des travaux de restauration importants.