English Français
Aidez maintenant !

Forum International de jeunes sur le patrimoine mondial (2003)

Lors du 7e Colloque international de l'Organisation des villes du patrimoine mondial (OVPM) qui s'est tenu à Rhodes , en Grèce à Rhodes (23-26 septembre 2003), un forum a réuni 19 jeunes de 18 à 20 ans à la Fondation Marc de Montalembert, au cœur de la cité médiévale de Rhodes dans le cadre du projet Le patrimoine mondial entre les mains des jeunes.

En janvier 2002, l'OVPM avait demandé aux maires de choisir des jeunes pour élaborer et mettre en œuvre des projets de sensibilisation à la préservation du patrimoine. En 2003, ces jeunes ont lancé dans leurs villes diverses activités en rapport avec le patrimoine de leur cité : ils ont produit des jeux avec autocollants pour les enfants, des documentaires, des programmes radio, des CD et des cartes postales. Ils ont aussi organisé des activités de plein air et des expositions pour les jeunes de leur communauté. Festivals et concerts ont été des occasions idéales pour nouer des liens avec d'autres jeunes. Ils ont écouté les générations plus anciennes leur raconter les histoires du passé et ont expliqué le patrimoine aux plus jeunes enfants.

Le Forum de Rhodes a permis aux jeunes de partager leurs expériences, leurs difficultés et leurs réussites. « Les discussions et les échanges entre les jeunes ont été très animés et enthousiastes, et leurs exposés de grande qualité. L'esprit de tolérance et l'intérêt pour les autres cultures ont marqué cet événement d'un bout à l'autre », a déclaré Vesna Vujicic-Lugassy, responsable au Centre du patrimoine mondial du projet Le patrimoine mondial entre les mains des jeunes.

Les conclusions et recommandations du Forum ont été transmises aux maires, aux scientifiques et aux décideurs venus participer au 7e Colloque de l'Organisation des villes du patrimoine mondial et ont reçu leur soutien inconditionnel. Les jeunes ont insisté sur la nécessité de mettre en place des formes régulières de coopération entre les jeunes et les décideurs et de réserver dans le budget annuel des municipalités des fonds pour les activités des jeunes en faveur du patrimoine. Etablir des réseaux, au niveau municipal et international (par l'intermédiaire du réseau de l'OVPM) est l'un des principaux enjeux de leur participation future, ont-ils rappelé. Comme l'a déclaré une des jeunes participantes, Melle Dagnija Baltina de Riga (Lettonie) : «1 + 1 feront 3, si nos projets se fondent sur un partenariat réel, plutôt que sur l'isolement ou la rivalité».

Message et recommandations comme présentés et adoptés à la plénière finale du Colloque

Notre message:

Nous nous réunissons à nouveau après 3 jours de travail intense et nous sommes fiers de ce que nous avons accompli. Ceci est une vue d'ensemble concise du Forum des jeunes et le message qui en ressort.

Tout le monde a mis son cœur, son esprit et son amour dans un but commun: la sensibilisation des jeunes à notre patrimoine local et mondial. Nous avons partagé les leçons des projets entrepris par chacun dans sa propre ville du patrimoine et dans une grande diversité de situations. Et sincèrement, malgré la diversité culturelle la jeunesse de ce monde est la même partout. Ainsi il y a un certain nombre de points communs qui se sont dégagés de nos discussions.

Dans différentes villes du monde, les jeunes coopèrent afin de s'instruire sur leur patrimoine. Le patrimoine peut être perçu comme quelque chose de terne aux yeux des jeunes ; ils veulent qu'il soit présenté de façon attirante avec plus de couleurs et des éléments animés. Nous voulons que les jeunes apprennent en jouant. Pour les enfants nous avons fait des plans de ville ludiques avec autocollants, des bandes dessinées et nous avons organisé des concours de dessins. Pour les adolescents des activités en plein air ont été entreprises. Découvrir le patrimoine était lié à l'écoute de la musique, et nous avons fait des expositions. Nous avons produit des programmes radio, des CD, des sites Internet, des films et des cartes postales. Nous avons parlé à d'autres générations afin de connaître les contes du passé et nous avons expliqué aux jeunes enfants ce qu'est le patrimoine. Nous avons participé à des travaux de restauration volontaires pour la conservation du patrimoine.

Nous voulons aussi préserver notre patrimoine immatériel - nos traditions, festivals et musiques - et l'utiliser comme outil de sensibilisation des jeunes au patrimoine. Le patrimoine de nos villes n'est pas seulement constitué des maisons les plus connues ou des monuments les plus exploités sur cartes postales puisqu'il existe des objets et traditions moins connus devant lesquels nous passons tous les jours. Et ceux-ci sont les plus vulnérables puisqu'ils peuvent disparaître de l'esprit de la population locale en une génération. Nous voudrions utiliser ces choses quasi oubliées, mais pour nous des plus intéressantes et fascinantes, comme outils de sensibilisation des jeunes au patrimoine. Voir le patrimoine tangible par le biais du patrimoine immatériel lui donne un nouvel aspect avec des éléments plus colorés et vivants.

Des journées spéciales du patrimoine et de la solidarité aident beaucoup à la sensibilisation en nous donnant l'occasion de participer à des activités de préservation. L'implication de personnes dans une variété de projets et d'activités prises indépendamment des initiatives municipales aide également. C'est une façon de prouver aux adultes et à la jeunesse que l'esprit du patrimoine local et mondial continuera d'exister de génération en génération. Comme souligné dans nos discussions, nous manquons souvent d'encouragement, de confiance en soi et de motivation.

Il est important de se sentir inclus dans nos villes. Nous avons besoin de voir et de sentir que nos sites natals ne sont pas exclusivement réservés aux touristes mais aussi à nous, jeunes personnes, afin que nous puissions nous intéresser au patrimoine culturel et historique au même titre que les clubs et les discos ! Comme l'a déclaré une des jeunes participantes, se perdre dans sa propre ville parce que l'on ne la connaît pas, vous laisse avec un sentiment de non-appartenance et de honte.

N'oubliez pas: 1 + 1 pourront faire 3, si nos projets se fondent sur un partenariat réel, plutôt que sur l'isolement ou la rivalité !

Nos recommandations:

Et maintenant nos suggestions et recommandations. Après avoir observé combien les jeunes peuvent faire pour la promotion du patrimoine, nous sommes fortement convaincus d'être ceux pouvant aider et inspirer nos maires et municipalités. La sensibilisation des jeunes et des enfants au patrimoine a été notablement accrue au travers des projets que nous avons implantés.

Mais il apparaît toujours des difficultés pouvant devenir de grands obstacles même avec les meilleurs programmes.

Parmi les participants du Forum des jeunes, certains ont malheureusement rencontré des problèmes du côté des décideurs. Alors que d'une façon générale nous avons apprécié les attitudes positives et gratifiantes envers nos projets, nous avons aussi remarqué qu'un support plus important aurait pu être donné.

Plusieurs projets ont dû être changés au cours de leur mise en oeuvre à cause de difficultés telles que : manque de support financier, impossibilité de passer au travers du système éducatif déjà établi ou tout simplement pour cause de bureaucratie. Parfois nous avons senti un manque d'appréciation et de communication de la part des municipalités. De toute façon nos projets ont démontré qu'il y a un véritable besoin d'établir des formes régulières de coopération entre la jeunesse et les décideurs.

Ainsi, sur la base de nos expériences nous voudrions vous présenter cinq recommandations à inclure dans vos orientations pour les prochaines deux années :

1) Rendre les mairies plus accessibles aux jeunes en installant des bureaux d'accueil spécifiques pour les jeunes ;
2) Inclure dans les budgets annuels des municipalités une enveloppe séparée réservée aux activités patrimoniales menées par les jeunes, leur donnant ainsi l'opportunité d'implanter leurs activités ;

3) Organiser des ateliers de travail volontaires impliquant les jeunes dans des projets de restauration et de préservation ;

4) Permettre les échanges sur la sensibilisation des jeunes au patrimoine mondial à travers deux types de réseaux d'échanger leurs projets d'activités

  • Premièrement au niveau local à travers le réseau municipal des écoles et des associations;
  • Deuxièmement au niveau international en utilisant le réseau des maires de l'OVPM ; 

5) Créer des Conseils municipaux de jeunes élus qui participeront à l'implantation d'activités dans les villes.

Finalement, au nom de tous les participants du Forum des jeunes, nous voudrions exprimer notre grande satisfaction d'avoir pris part au Symposium. Nous avons le sentiment que ce fut un événement très réussi et nous réjouissons de voir nos recommandations transformées en action.

Nous voulons aussi remercier tous ceux qui ont rendus ce Forum possible et nous ont aidé au cours des trois derniers jours.

Etats parties (1)
Sites du patrimoine mondial