English Français
(11/04/2013) © UNESCO

2e Forum des jeunes d’Europe du Sud-Est sur le patrimoine mondial (2013) : pour la paix et le développement durable

Le 2e Forum des jeunes d’Europe du Sud-Est sur le patrimoine mondial — pour la paix et le développement durable — s’est déroulé 6 au 11 avril 2013 à Zaječar (Serbie orientale), où se trouve le site du patrimoine mondial Gamzigrad-Romuliana, palais de Galère.

Lors de la cérémonie officielle d’ouverture du samedi 7 avril, le discours de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, a été adressé par Mme Vesna Vujičić-Lugasi, directrice de l’unité de communication, de l’éducation et des partenariats du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce discours indiquait que : « Notre sujet d’aujourd’hui invite à considérer l’avenir — la paix et le développement durable. Il est lié aux bienfaits que les peuples peuvent retirer du fait de vivre en paix, de préserver leur patrimoine et de prendre soin du patrimoine de leurs voisins tout en s’assurant que ce patrimoine contribue au développement durable de leur environnement et de leur avenir. Les jeunes portent cet avenir dans leurs mains. » M. Bratislav Petkovic, ministre de la Culture et de l’Information de la République de Serbie, a indiqué dans son discours que : « Ce Forum représente la plateforme au sein de laquelle des jeunes issus de 13 pays de la région peuvent échanger au sujet de leurs expériences, positions et opinions, et aussi partager leurs idées quant à l’avenir du patrimoine et la philosophie de la protection ». Les participants ont également été salués par M. Boško Ničić, maire de la commune de Zaječar, Mme Jasna Zrnović, secrétaire générale de la Commission nationale de la République de Serbie pour l’UNESCO, Mme Carmela Quin, coordinatrice de l’Éducation au patrimoine mondial et M. Milorad Kondić, président de l’Association des Nations Unies de Serbie.

Contexte

Cette réunion s’inscrit dans la continuité du processus de coopération régionale des jeunes qui avait commencé avec le 1er Forum des jeunes d’Europe du Sud-Est sur le patrimoine mondial — l’Éducation au patrimoine mondial : un réseau pour un avenir commun meilleur —, qui s’est déroulé du 21 au 26 mai 2011 en Croatie et en Slovénie. L’éducation des jeunes au patrimoine donne des moyens concrets de sauvegarde et de promotion de la diversité culturelle dans le respect du patrimoine de chacun ; elle constitue une plateforme pour instaurer un dialogue culturel véritable en Europe du Sud-est et montrer que la culture et la diversité culturelle sont des éléments fondamentaux du développement durable. L’implication des jeunes et des éducateurs dans la sauvegarde et le renforcement de la promotion du patrimoine culturel et naturel agit comme un vecteur de réconciliation et un catalyseur pour la coopération régionale.

Organisateurs

Le Forum a été organisé par l’Association des Nations unies de Serbie en coopération avec la Commission nationale de la République de Serbie pour l’UNESCO, avec le soutien du Centre du patrimoine mondial et du Bureau de l’UNESCO de Venise. Le projet a été organisé au sein du Programme de participation de l’UNESCO.

Pays participants

Ce Forum a rassemblé 70 participants, experts, invités et membres de l’équipe organisatrice. 32 étudiants (entre 13 et 18 ans) et 20 enseignants et éducateurs issus de 12 pays ont participé au Forum : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Ex-République yougoslave de Macédoine, Monténégro, Grèce, Croatie, Chypre, Hongrie, Roumanie, Slovénie et Serbie.

Objectifs

À moyen et long termes :

  • accroître le dialogue et la coopération interculturels dans la région
  • intégrer et mettre en œuvre l’Éducation au patrimoine mondial dans les programmes scolaires
  • donner des moyens aux étudiants et aux éducateurs pour élaborer et mener des projets interculturels en Europe du Sud-Est
  • impliquer les parents dans l’Éducation au patrimoine en faveur du développement durable.

À court terme :

  • armer les étudiants avec des connaissances et des compétences fondamentales liées à la préservation du patrimoine mondial et approfondir leur compréhension du développement durable et de la gestion de projet de jeunes
  • créer des espaces de rencontre pour permettre à chacun de mieux connaître le patrimoine matériel et immatériel des autres
  • créer les conditions de projets conjoints au sein des pays participants en matière d’Éducation au patrimoine avec l’aide de la communauté scolaire : étudiants, parents et éducateurs
  • faire connaître le kit : le patrimoine mondial entre les mains des jeunes et former les éducateurs au développement et à la mise en œuvre de stratégies permettant aux étudiants de s’impliquer et de protéger les sites culturels et naturels de leur pays et du monde entier
  • identifier les voies et moyens par lesquels le patrimoine mondial pourrait jouer un rôle en faveur du développement durable tout en impliquant toute la communauté scolaire.  

Activités

Différentes activités ont été organisées au sein du Programme : sessions plénières et activités de groupe sur les thèmes principaux du Forum, ateliers et activités pratiques pour les étudiants sur la protection du patrimoine mondial, groupe de travail des enseignants sur la mise en œuvre de l’Éducation au patrimoine mondial dans les programmes scolaires, présentations de projets de coopération, présentation nationale de la culture des pays participants, visites du site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, Gamzigrad-Romuliana, palais de Galère, et du site de Negotinske Pivnice, qui est sur la liste tentative de l’UNESCO.

Les principaux sujets du Forum ont été traités par les experts du patrimoine mondial et les représentants de l’UNESCO :

  • Développement de la Convention du patrimoine mondial
  • Établissement de passerelles entre éducation, patrimoine mondial et développement durable
  • Rôle des jeunes dans la préservation et la protection du patrimoine mondial
  • Formation des enseignants s’agissant de la mise en œuvre du kit le patrimoine mondial entre les mains des jeunes dans les programmes scolaires.

Les ateliers et les activités pratiques pour les étudiants ont été consacrés aux problématiques de protection du patrimoine mondial et ont été menés par les experts : atelier pratique de mosaïque, atelier pratique de peinture, travail pratique sur le site de Gamzigrad-Romuliana, palais de Galère, atelier de poterie, modèle du Comité du patrimoine mondial des jeunes, simulation éducative, jeu-questionnaire sur le patrimoine mondial.

Conclusions 

Les recommandations du groupe de travail des enseignants et du groupe de travail des étudiants ont été adoptées lors de la session plénière de clôture. Les participants ont indiqué lors des débats et dans les formulaires d’évaluation que le Forum avait atteint plusieurs objectifs importants : des projets interculturels dans le domaine du patrimoine mondial et pour les écoles impliquées ont été élaborés, et les étudiants ont acquis des connaissances et des compétences en matière de mise en œuvre desdits projets ; les enseignants ont été formés et motivés pour la mise en œuvre du kit le patrimoine mondial entre les mains des jeunes dans le programme scolaire — les stratégies de mise en œuvre du thème du développement durable et de l’Éducation au patrimoine mondial ont été planifiées ; l’organisateur a mis en place de futurs moyens de communication et de coopération entre participants : un groupe Facebook, un site web du Forum, une plateforme Internet interactive pour présenter le projet.

Le Forum a fortement stimulé la coopération au sein des écoles d’Europe du Sud-Est, ce qui contribuera à la sensibilisation des étudiants et des enseignants dans la région s’agissant de l’importance de la protection du patrimoine mondial. On espère que la mise en œuvre réussie et dynamique du Programme d’éducation au patrimoine mondial dans les pays participants se traduira par une compréhension approfondie du sujet et des actions en cours en faveur du développement durable, ainsi que par la contribution du dialogue interculturel et d’une meilleure compréhension entre les jeunes des pays d’Europe du Sud-Est.Le Forum a fortement stimulé la coopération au sein des écoles d’Europe du Sud-Est, ce qui contribuera à la sensibilisation des étudiants et des enseignants dans la région s’agissant de l’importance de la protection du patrimoine mondial. On espère que la mise en œuvre réussie et dynamique du Programme d’éducation au patrimoine mondial dans les pays participants se traduira par une compréhension approfondie du sujet et des actions en cours en faveur du développement durable, ainsi que par la contribution du dialogue interculturel et d’une meilleure compréhension entre les jeunes des pays d’Europe du Sud-Est.

Sites du patrimoine mondial