English Français

Étude de cas : Dorset

Situé sur la côte sud du Royaume-Uni, le site inscrit comprend environ 155km de côtes sauvages et de paysage rural. Les falaises côtières du Littoral du Dorset et de l’est du Devon présentent une séquence pratiquement ininterrompue de formations rocheuses s’étendant sur tout le Mésozoïque, soit environ 185 millions d’années d’histoire de la Terre.

Sensibiliser

Tim Badman, gestionnaire du site du patrimoine mondial et responsable de l’équipe du Littoral du Dorset et de l’est du Devon est convaincu que le statut de patrimoine mondial du site le fait connaître plus largement au niveau local, national, régional et international.

« L’inscription sensibilise à tous les niveaux. Nous avons mené pour notre part un programme de travail intense sur la sensibilisation. Le plus important est le niveau local ; nous avons mis l’accent sur l’organisation et le développement d’un ensemble de groupes de travail qui produisent une Lettre d’information semestrielle, donnent une conférence par semaine à des groupes locaux et fournissent des informations à la presse locale. Le statut de patrimoine mondial est une forme de reconnaissance à laquelle le public et les médias réagissent beaucoup plus activement et positivement qu’à la plupart des désignations nationales. » Tim Badman

L’inscription du site au patrimoine mondial a suscité de nombreuses réactions positives de la part de la presse nationale et d’autres médias, contribuant à créer un élan d’enthousiasme et de fierté parmi les communautés locales qui ont amené à leur tour d’autres secteurs à apporter leur soutien au site.

Rehausser la protection

Les gestionnaires du site signalent deux exemples précis dans le cadre desquels le statut de patrimoine mondial a aidé à protéger le site. Dans le premier cas, ce statut a pesé favorablement dans une affaire d'opposition à un projet de construction inapproprié à proximité du site. Dans le second cas, une demande de permis pour un développement privé, le statut de patrimoine mondial a été cité explicitement par l’autorité de planification parmi les raisons justifiant son refus.

Augmenter les financements

Lorsqu’on lui a demandé si le statut de patrimoine mondial entraînait une augmentation des fonds destinés au site, Tim a répondu par un oui catégorique.

« Nous sommes en mesure de montrer qu’il y a eu un changement d’attitude radical de la part des organismes de financement suite à l’inscription au patrimoine mondial. Les Conseils régionaux du Dorset et du Devon ont apporté un complément de financement substantiel, d’un montant de 300 000 £, pour recruter du personnel, réaliser des projets de conservation, constituer un  budget pour  l’interprétation et les publications, et soutenir des projets de promotion touristique durable. »

Le site est parvenu à attirer 650 000 £ (plus de 1 000 000 $) pour un nouveau service de bus avec logo qui remporte un grand succès. C’est l’inscription au patrimoine mondial qui a été à l’origine de l’appel d’offres, car elle a donné l’impulsion pour la création d’un plan complet de gestion des transports dans la région. Il a été estimé que la valeur universelle exceptionnelle reconnue par l’inscription au patrimoine mondial justifiait la création d’un service de transports de qualité permettant aux visiteurs d'accéder facilement à l’ensemble du site.

Afin de renforcer encore le travail en partenariat et d'accroître l’éligibilité et l’accès à des sources de financement supplémentaires, les autorités de gestion du site ont créé le World Heritage Coast Trust pour gérer les aspects commerciaux du site et rechercher des parrainages et des subventions.

« Nous sommes certains que le WH Coast Trust va rapidement devenir un organisme de financement important. Nous aimerions en particulier le voir financer des projets de recherche associés à la conservation du site, ainsi qu’un ensemble de publications destinées à éduquer et à informer une grande diversité de visiteurs, tels que scolaires et vacanciers. » Malcolm Turnbull, membre du World Heritage Coast Trust.

Le parrainage du guide officiel du site est un exemple qui illustre parfaitement la nécessité de ce trust. La publication de ce livre a été financée par BP (ex-British Petroleum). Cependant, les 20000£ fournies par BP avaient pour objectif précis de produire le guide et étaient subordonnées aux avantages financiers devant être reversés au World Heritage Coast Trust.

« La donation de BP a été considérée comme une excellente opportunité pour apporter une contribution au niveau local et aider directement au développement du World Heritage Coast Trust sur une base régulière. » Grant Evans, Directeur de l’opération BP Wytch Farm.

Améliorer la gestion

Outre l’accroissement des niveaux de financement et le renforcement du travail en partenariat, déjà mentionnés, l’équipe de gestion participe également à une série de conférences et de formations au Royaume-Uni et en Europe.

Comme tous les gestionnaires interviewés, Tim a convenu que la gestion pourrait être encore améliorée en développant les échanges entre sites et le travail en réseau et il s’est déclaré disposé à y participer.

Tirer profit du tourisme

Les gestionnaires du site du patrimoine mondial du Littoral du Dorset et de l’est du Devon ont mis en œuvre un programme de cours intitulé « Jurassic Host », en collaboration avec le principal organisme de promotion du tourisme de la région. Ce cours, qui comprend une tranche de deux heures sur le patrimoine mondial, a déjà eu lieu quinze fois, avec à chaque fois un très bon taux de participation.

Le volume important de visiteurs du site a été exploité avec efficacité par la vente du guide officiel, évoqué ci-dessus. Chaque exemplaire vendu rapporte 1£ au Trust et il s’en est vendu 18000 exemplaires en un an.

Le gestionnaire du patrimoine mondial du Littoral du Dorset et de l’est du Devon convient que le statut de patrimoine mondial est une valeur ajoutée et contribue à soutenir les zones protégées ; il poursuit :

« Je pense que le patrimoine mondial donne une saine approche des zones protégées, qui ont une importance à part entière, qui doivent être mises en valeur et présentées aux visiteurs, et qui, bien gérées, contribuent directement et activement à l’économie locale. » Tim Badman

Projets à venir

Les gestionnaires recherchent activement d’autres sources de financement pour l’interprétation et pour certains projets de transport, destinés notamment à favoriser la randonnée pédestre, ainsi que pour la mise en place de nouveaux transports publics de grande qualité. Une série de projets locaux visant à développer des installations et matériels d’interprétation est également à la recherche d'un financement.

Le développement du World Heritage Coast Trust, évoqué ci-dessus, va exiger du personnel motivé et compétent. Les gestionnaires du site seraient heureux de rencontrer des personnes intéressées à contribuer à ce travail, à titre bénévole.

Si vous représentez une société, une organisation ou toute autre agence de financement et souhaitez aider à conserver le Littoral du Dorset et de l’est du Devon ou devenir partenaire d’un projet particulier, veuillez vous adresser par mail au Centre du patrimoine mondial.

Sites du patrimoine mondial
Objectifs stratégiques
  • Conservation