English Français
Aidez maintenant !

Lauréats 1999

Le prix a été partagé en 1999 entre trois lauréats ex-aequo : le site d’Elishia’s Park, à Jéricho (Palestine), la Vallée de Viñales (Cuba) et le Musée des Beaux-Arts en plein air de Pedvale (Lettonie).

Le parc d’Elishia, propriété de la municipalité de Jéricho (Territoires autonomes palestiniens), est un paysage d’oasis, organisé autour de la fontaine qui lui donne son nom (elle est aussi connue sous les noms de Source d’Elisée et d’Aïn El-Sultan). Les vergers d’agrumes, les palmiers-dattiers et les bananiers, ainsi qu’une flore diverse d’essences tropicales, constituent une aire de verdure et de fraîcheur au sein de l’aride désert de Judée. Dominé par le Mont de la Tentation, où le Christ lutta 40 jours durant contre le diable, et offrant une vue sur les ruines de la première cité fortifiée de l’histoire, Jéricho, dont la destruction est narrée dans le Livre de Josué, ce paysage est riche d’une histoire qui remonte aux Ecritures et qui fonde son intérêt pour les nombreux touristes qui le visitent.

La Vallée de Viñales, située dans la province de Pinar del Río, à l’extrémité occidentale de l’île de Cuba, est avant tout un paysage rural traditionnel, dominé par la culture du tabac, mais qui compte aussi des richesses architecturales anté et post-coloniales. Il se développe au pied de spectaculaires buttes karstiques, les « mogotes », qui donnent à l’ensemble une valeur d’emblème, exploitée par les artistes locaux et bien ancrée dans l’imaginaire cubain. Il s’agit d’un paysage culturel appartenant à la catégorie des paysages évolutifs, vivants, qui connaît aujourd’hui une fréquentation touristique croissante. Postérieurement à l’attribution du Prix, ce site a été inscrit en décembre 1999 la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Au nord de la région historique de la Courlande, en Lettonie, le Musée des Beaux-Arts en plein air de Pedvale est une initiative privée, née en 1992 sous l’impulsion du sculpteur Feldbergs. Au cœur de la vallée de l’Abava, ensemble protégé au niveau national associant des formations forestières de sapinières et quelques chênaies, un paysage rural où se lisent encore les traces d’une agriculture collectiviste et un patrimoine architectural d’importance nationale, ce « musée », paysage vivant, veut jouer un rôle social actif. Protection de la nature, promotion des traditions nationales et de la création artistique prennent ici un sens particulier, dans le contexte d’une indépendance nationale récemment retrouvée.

Trois mentions d’honneur ont aussi été décernées, au parc Muskauer (Pologne et Allemagne), au site d’El jardín del Príncipe à Aranjuez (Espagne) et à celui du Huangshan (Chine). Enfin, les Marais salants de Leucade (Grèce) ont reçu une mention spéciale.