English Français

Archéologie de la Caraïbe – Martinique 2004

Du 20 au 23 septembre 2004, à Fort-de-France, Martinique, le Centre du patrimoine mondial a organisé un séminaire international avec la participation d’experts dans le domaine de l’archéologie dans les Caraïbes pour l’identification de sites archéologiques à inscrire sur la Liste du patrimoine mondial. Les actes de ce séminaire sont intitulés « Archéologie de la Caraïbe et Convention du patrimoine mondial ». Ce Séminaire fait suite aux activités de stratégie globale du patrimoine mondial dans la région de la Caraïbe depuis 1996, ainsi qu’au « Séminaire International sur les Sites Archéologiques dans les Caraïbes » organisé au Museo del Hombre Dominicano à Santo Domingo, en République Dominicaine, les 7 et 8 juillet 2003.

Depuis dix ans déjà, le Comité du patrimoine mondial a entamé un processus de révision, aussi urgent que nécessaire, des déséquilibres manifestes - géographiques, thématiques ou typologiques - dans la liste du patrimoine mondial. Des actions spécifiques et ciblées sont nécessaires pour combler les lacunes éventuelles et pour progresser vers une représentation plus uniforme et équilibrée des valeurs universelles exceptionnelles de sites non encore inscrits.

Le fait que l’archéologie de la région des Caraïbes n’ait pas trouvé de place dans la liste du patrimoine mondial exigeait une réflexion plus affinée. Les travaux publiés nous éclairent sur les causes de ces absences mais, ce qui est plus important encore, nous confirment la richesse et la diversité du patrimoine archéologique dans la région. Ces résultats tracent le chemin d’actions futures dans la région. L’archéologie s’est révélée être un outil indispensable d’identification et de sauvegarde des valeurs universelles exceptionnelles des Caraïbes.

Cette rencontre a été l’occasion pour des archéologues et des experts gouvernementaux de communiquer leurs travaux et de proposer une liste de sites archéologiques susceptibles de faire l’objet de dossiers de candidature au Patrimoine mondial selon cinq grands thèmes transversaux : l'art rupestre, les sites archéologiques amérindiens de la Caraïbe, la période de contact, les paysages culturels, l'héritage africain dans la Caraïbe. Ce séminaire a permis de formaliser des orientations pour les activités à caractère transnational dans le cadre de la Convention du patrimoine mondial et d’exposer l’urgence de la protection et de la conservation de l’héritage archéologique des pays de la Caraïbe. Enfin, il a souligné les implications d’une mise en valeur des zones archéologiques, dans le respect d’un renforcement de l’identité culturelle caribéenne.

Une déclaration, la « Déclaration de la Martinique », ainsi qu’un plan d’action à court et moyen termes ont été élaborés, puis suivis d'une réunion thématique sur l’art rupestre (Basse-Terre, Guadeloupe, du 3 au 6 mai 2006).

Ce séminaire international a été organisé par le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, avec l'appui de la Convention France-UNESCO, et par le conseil régional de Martinique (service des musées), avec le soutien du ministère espagnol de la Culture, du ministère français de la Culture et de la Communication et du ministère italien des Affaires étrangères. Cette réunion a également reçu le soutien technique de CARIMOS (Organisation des Grandes Caraïbes pour les monuments et les sites), de l’ICOMOS (Conseil international des monuments et des sites) et de l'AIAC (Association internationale de l’archéologie de la Caraïbe).

Objectifs stratégiques
  • Crédibilité
  • Conservation