English Français

Le Comité exécutif et le Fonds de dépôt pour la Campagne internationale

Un Comité exécutif a été créé en 1960 (C 11 Res. 4.4141 et 4.4142, 1960) pour superviser les nombreuses activités menées dans le cadre de la Campagne internationale, son mandat et sa composition ayant été modifiés en 1962 (C 12 Res. 4.421).

Le Comité exécutif ainsi modifié était constitué de représentant de 15 États membres élus tous les deux ans par la Conférence générale. Il s’est régulièrement réuni (29 sessions en tout) et avait pour mandat de « donner au Directeur général des directives sur toutes les questions de caractère général qui se posent dans le cadre de l’action de sauvegarde » en Nubie. Son principal objectif était de garantir le fait que la Campagne et son financement étaient mis en œuvre selon les résolutions de la Conférence générale et les stipulations des donateurs.

Suite à une recommandation du Conseil exécutif de 1978 (décision 4.2 II, 104 EX/SR.35), la Conférence générale a décidé à sa 21e session (1980) d’établir le Comité exécutif de la Campagne internationale pour la création du Musée de la Nubie à Assouan et du Musée national des antiquités égyptiennes au Caire (C 21 Res. 4/11).

Le Comité exécutif a été mis en place pour donner au Directeur général des avis sur toutes les questions qui peuvent se poser au cours des opérations entreprises en vue de la création des musées d’Assouan et du Caire, notamment en ce qui concerne :

  • La coordination des travaux de planification et de construction ;
  • L’affectation des disponibilités du Fonds de dépôt et des activités de promotion qui doivent être créées à cet effet ;

Le Comité exécutif est constitué de 15 États membres élus durant un mandat de deux ans par la Conférence générale et d’un représentant du Directeur général. Depuis son établissement, 14 sessions ont été tenues, la première ayant eu lieu au siège de l’UNESCO les 5 et 6 février 1981, la plus récente ayant eu lieu au Caire et à Alexandrie du 7 au 9 mars 2004.

Membres du Comité exécutif

1997-1999 (30e session de la Conférence générale) : Autriche, Belgique, Costa Rica, Égypte, Finlande, République islamique d’Iran, Jamaïque, Lituanie, Pologne, Sénégal, Soudan, Suisse, Thaïlande, Ouganda, Royaume-Uni. Observateurs : ICOM, ICOMOS, ICCROM, IFLA.

1999-2001 (31e session de la Conférence générale) : Costa Rica, République tchèque, Égypte, Gabon, Grèce, République islamique d’Iran, Jamaïque, Kirghizistan, Lituanie, Pays-Bas, Sénégal, Soudan, Suède, Suisse, Royaume-Uni. Observateurs : ICOM, ICOMOS, ICCROM, IFLA.

2001-2003 (32e session de la Conférence générale) : Belgique, Costa Rica, République dominicaine, Égypte, Grèce, Inde, République islamique d’Iran, Lituanie, Maurice, Portugal, Sénégal, Slovénie, Soudan, Suisse, Royaume-Uni. Observateurs : ICOM, ICOMOS, ICCROM, IFLA.

2003-2005 (33e session de la Conférence générale) : Belgique, Congo, République dominicaine, Égypte, Grèce, Inde, République islamique d’Iran, Jamaïque, Lituanie, Luxembourg, Pologne, Portugal, Sénégal, Soudan, Suisse. Observateurs : ICOM, ICOMOS, ICCROM, IFLA.

Bureau et Secrétariat du Comité exécutif

Les travaux du Comité exécutif bénéficient de l’assistance du Bureau du Comité exécutif, qui est constitué d’un président, d’un vice-président et d’un rapporteur élus par le Comité pour toute la durée du mandat. Le Bureau est responsable de la coordination des travaux du Comité exécutif ainsi que de l’organisation opérationnelle. Des représentants de l’UNESCO et des autorités égyptiennes assistent aux sessions annuelles du Bureau.

Le Secrétariat du Comité exécutif est responsable de la réception, de la traduction et de la diffusion des documents, rapports et résolutions, de tous les travaux relatifs à un fonctionnement sans heurts du Comité et de la mise en œuvre des recommandations. Il est fourni par l’UNESCO et assuré par l’unité des États arabes au sein de la Division du patrimoine culturel.

Le reliquat des ressources du Fonds de dépôt de la Campagne internationale pour la sauvegarde des monuments de Nubie a été transféré au Fonds de dépôt de la Campagne internationale nouvellement mise en place.

Fonds de dépôt

Le Comité exécutif était tout particulièrement responsable des autorisations de paiement du Fonds de dépôt qui avait été établi afin de recevoir des contributions et d’autres financements pour les opérations en Nubie égyptienne et soudanaise. Au fil des ans, les contributions volontaires de quelque 50 États membres au Fonds de dépôt se sont élevées à 26 millions de dollars des États-Unis.

Suite à l’achèvement réussi de la campagne de Nubie, la Campagne internationale pour la création du Musée de la Nubie à Assouan et du Musée national des antiquités égyptiennes au Caire fut lancée en 1980 (C 21 Res. 4/11) et son Comité exécutif fut établi. Il fut décidé que le reliquat des ressources du Fonds de dépôt de la Campagne de sauvegarde de Nubie soit transféré au Fonds de dépôt de la Campagne internationale nouvellement mise en place pour l’établissement des deux musées.