English Français

Forum des jeunes sur le patrimoine mondial (1997) Asie et Pacifique (Beijing, Chine)

Recommandations des étudiants

Nous, participants au 1er Forum des jeunes d’Asie-Pacifique sur le patrimoine mondial, sommes ici pour exprimer notre avis sur l’importance de la préservation du patrimoine mondial.

Nous pouvons apprécier et contempler tous ces sites grâce à nos ancêtres, qui les ont préservés pour nous et à notre tour, nous devons les préserver pour nos enfants afin qu’ils puissent les apprécier et s’en inspirer.

Le monde évolue tellement vite, et la majorité des gens se précipite dans le XXIe siècle en oubliant leurs origines alors que l’inverse devrait se produire. Nous devrions apprécier nos origines, notre culture, et les conserver en tant que fondations. Nous devrions construire notre avenir.

Durant cette semaine, des étudiants aux différentes cultures, religions, langues, traditions, climats et traditions culinaires se sont rassemblés pour respecter et prendre conscience de l’importance de la préservation du patrimoine mondial. Nous avons dégagé quelques orientations afin de garantir la préservation du patrimoine pour l’avenir :

Préparer le site

  • Former les guides touristiques pour qu’ils soient intéressants, compétents et parlent couramment plusieurs langues (particulièrement l’anglais).
  • Positionner les équipements commerciaux hors du site principal — signalétique bilingue.
  • Parcours adaptés aux personnes âgées, aux enfants, aux personnes handicapées, etc.
  • Mettre en place un fonds auquel des personnes peuvent contribuer pour protéger le site.
  • Instaurer des ceintures vertes autour du site et garantir l’absence d’industries dans les environs.
  • Canaliser le nombre de visiteurs du site pour empêcher les dégâts occasionnés aux zones fragiles.
  • Impliquer les habitants locaux dans le gardiennage, le nettoyage, etc.
  • Publier des brochures et affiches touristiques, etc., et utiliser les médias imprimés et électroniques.
  • Augmenter le nombre de poubelles.

Préparer les touristes

  • Donner aux touristes un aperçu sur l’histoire, l’architecture, etc.
  • Sensibiliser au patrimoine dans notre école, village, ville, etc.
  • Mettre l’accent sur les règles du site, par exemple en matière de propreté.

Pendant la visite

  • Impliquer les visiteurs. Les laisser voir, éprouver, entendre et sentir ce qui s’est en réalité passé pendant cette période de l’histoire.
  • Reconstituer les événements réels qui ont eu lieu.
  • Autoriser des petits groupes de 10 à 12 touristes seulement par guide.

Après la visite

  • Parler aux autres de vos visites sur le site
  • Proposer de travailler bénévolement dans un site du patrimoine local, national ou mondial
  • Mettre en place des questionnaires, des débats, des concours d’art impliquant le patrimoine mondial sur le plan national
  • Préparer des rapports sur le projet, des expositions, etc.
  • Organiser des projections vidéo et des diaporamas
  • Lever des fonds pour la préservation du patrimoine
  • Organiser des performances en utilisant ses propres talents, organiser des lavages d’automobiles ou des loteries
  • Fabriquer son propre artisanat (écharpes peintes à la main, tee-shirts) pour le vendre
  • Organiser des défilés de mode, des festivals gastronomiques (de préférence internationaux) et des festivals sportifs
  • Impliquer des entreprises importantes dans nos initiatives (parrainage de nos activités)
  • Si cet enthousiasme est maintenu par les jeunes, nous pouvons garantir que l’avenir est en de bonnes mains

Plan d’action des enseignants en faveur de l’éducation au patrimoine mondial en Asie et dans le Pacifique

Nous, enseignants de 20 pays d’Asie et du Pacifique, lançons un appel urgent à tous nos pays pour que l’on introduise l’éducation au patrimoine mondial dans les programmes scolaires afin de mobiliser les enfants et les jeunes pour s’engager activement dans la conservation et la promotion du patrimoine mondial. Bien que nous soyons convaincus, en tant qu’enseignants participant au Forum des jeunes de Beijing sur le patrimoine mondial, de l’importance de l’éducation au patrimoine mondial, la plupart des enseignants de nos pays n’en sont toujours pas conscients. Par conséquent, en coopération avec nos étudiants, nous avons l’intention de mener les actions suivantes immédiatement après ce Forum, une fois de retour dans nos pays respectifs :

Nous partagerons dans nos écoles l’expérience acquise ici à Beijing, et ce, avec les autres enseignants, étudiants, écoles, communautés locales (y compris les médias) sur les conclusions importantes du Forum.

Nous avons hâte de recevoir la vidéo du Forum des jeunes de Beijing pour présenter les réalisations des étudiants à d’autres étudiants de notre communauté et de notre pays, particulièrement grâce aux chaînes de télévision nationales.

Nous soumettrons un rapport orienté sur les actions à la Commission nationale pour l’UNESCO et aux autorités pédagogiques sur la nécessité de soutenir l’éducation au patrimoine mondial, particulièrement par :

  • L’extension et le développement du Réseau du système des écoles associées de l’UNESCO (réSEAU) dans tout le pays, qui seront facilités par un coordinateur national pour l’éducation au patrimoine mondial et un groupe de travail national sur l’éducation au patrimoine mondial comprenant des représentants de la Commission nationale, du ministère de l’Éducation, du ministère de la Culture, des organisations de conservation du patrimoine culturel et naturel, des universités et des écoles réSEAU ;
  • La traduction dans les langues nationales du kit éducatif de l’UNESCO pour les enseignants. Nous tablons sur au moins 11 traductions l’année prochaine ;
  • L’organisation d’ateliers de formations des enseignants nationaux et sous-régionaux sur l’éducation au patrimoine mondial et l’utilisation du kit, par exemple sous l’égide du programme de formation des enseignants de l’UNESCO ;
  • L’organisation d’activités nationales spéciales pour les étudiants comme des camps, des concours de chanson sur le patrimoine mondial, et la fourniture d’objets promotionnels – tee‑shirts, autocollants, casquettes ;
  • La création de centres d’information sur le patrimoine mondial au sein des Commissions nationales pour que les enseignants aient un accès aisé à la documentation.

Afin de coordonner les travaux au niveau sous-régional, nous, enseignants participant au Forum des jeunes de Beijing, proposons un plan d’action d’ensemble de quatre ans pour le patrimoine mondial d’Asie et du Pacifique qui comprend :

  • La publication d’un bulletin d’information régional sur l’éducation au patrimoine mondial basé sur les rapports des coordinateurs nationaux réSEAU/éducation au patrimoine mondial ;
  • La tenue de séminaires régionaux annuels pour les coordinateurs réSEAU/éducation au patrimoine mondial pour dresser le bilan des progrès accomplis ; débattre des problèmes rencontrés et proposer des solutions ; prévoir des activités conjointes et renforcer les canaux de communication ;
  • La mise en place d’un réseau de diffusion et d’échanges de documentation et de programmes culturels sur l’éducation au patrimoine mondial, particulièrement sur l’Internet.
  • Nous sommes conscients du fait que des ressources humaines et financières seront nécessaires pour mettre en œuvre ces propositions, et nous suggérons que des fonds soient levés à tous les niveaux en sollicitant chacun, y compris les étudiants, aux niveaux local, national, régional et international.
  • Nous sommes confiants dans le fait que nos Commissions nationales pour l’UNESCO, les autorités éducatives et l’UNESCO soutiendront nos propositions de développement de l’éducation au patrimoine mondial et des activités à venir pour promouvoir la compréhension et l’appréciation des jeunes quant à l’importance du patrimoine mondial.

Rapport sommaire

Après le Forum international des jeunes de Bergen (Norvège), organisé en 1995, un Forum des jeunes d’Asie et du Pacifique sur le patrimoine mondial a eu lieu à Beijing (Chine) en septembre 1997. Ce fut l’occasion pour l’UNESCO de lancer le projet d’éducation des jeunes au patrimoine mondial en Asie et dans le Pacifique. Le Forum de Beijing a fait office de tremplin pour le projet, qui s’est ainsi diffusé dans toute la région.

Les participants au Forum de Beijing étaient issus de 20 pays disséminés en Asie et dans le Pacifique – du Kazakhstan au nord-ouest à la Nouvelle-Zélande au sud-est. Les étudiants et les enseignants se sont rencontrés pour partager leurs expériences et idées sur le patrimoine mondial. Ils ont débattu et précisé les questions d’éducation au patrimoine mondial et ont analysé le projet de kit d’éducation au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le concept de patrimoine mondial a été présenté aux participants, qui ont pris conscience des grands périls qui pèsent sur le patrimoine culturel et naturel en Asie et dans le Pacifique. Le Forum de Beijing a permis aux jeunes de s’engager personnellement dans la préservation du patrimoine régional et mondial. Les participants ont souhaité transmettre un message sur l’importance du patrimoine mondial dans leurs propre pays, communauté et école. 

Le Forum de Beijing a apporté une conscience du patrimoine local et national sur le plan régional, fournissant une occasion unique d’enrichissement interculturel par les activités sociales et culturelles et les visites des sites patrimoniaux. Les activités des étudiants étaient conçues pour tester et développer des exercices destinés au kit pour l’éducation au patrimoine mondial. Le projet de kit a été testé et évalué, les étudiants et les enseignants ayant transmis leurs suggestions d’amélioration.

L’une des activités des étudiants s’est concentrée sur l’expression des identités culturelles et sur le fait que l’identité de chacun est ancrée dans le patrimoine du reste du monde. Les étudiants ont pris conscience du fait que le patrimoine est vivant et changeant, construit par les générations antérieures, chaque génération ajoutant une nouvelle couche à la culture par sa pensée, ses actes et ses réalisations.

Le Forum de Beijing s’est aussi transformé en un creuset culturel, les participants ayant partagé leur patrimoine et leur identité avec les autres en exhibant des objets d’art, des vêtements, des peintures et des posters. Les participants ont été sensibilisés à leur patrimoine commun grâce à cette exposition.

Les moments forts

Les visites dans certains des sites magnifiques du patrimoine chinois ont constitué les moments forts du Forum de Beijing. Les étudiants et les enseignants ont eu la chance de visiter trois sites du patrimoine mondial, ainsi que deux sites candidats à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial qui sont maintenant inscrits. Équipés de fiches de travail pour tester les activités du kit d’éducation au patrimoine mondial, les étudiants ont exploré la Grande Muraille, le Site de l’homme de Pékin, la Cité interdite, le Palais d’été et le Temple du ciel. En s’appuyant sur ces expériences, les étudiants ont travaillé en groupe et se sont mis d’accord sur des recommandations en matière d’organisation des visites et sur la manière de mieux préparer les sites pour les visiteurs, y compris les jeunes.

Conclusion

En étant sensibilisés au patrimoine local présent partout autour d’eux, les étudiants sont encouragés à identifier leurs propres racines culturelles et à étayer leur compréhension des similarités et des différences qu’ils partagent avec leurs camarades. Cette compréhension favorise le respect mutuel, qui est l’un des objectifs de l’éducation au patrimoine mondial. Le Forum des jeunes d’Asie et du Pacifique sur le patrimoine mondial a apporté cette conscience au niveau régional, donnant une occasion unique d’enrichissement interculturel par les activités sociales et culturelles et les visites des sites patrimoniaux.

Participants

95 participants, dont 26 enseignants, 57 étudiants, 1 observateur, 11 organisateurs/spécialistes

Pays représentés

Australie, Bangladesh, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Japon, Kazakhstan, RDP lao, Malaisie, Népal, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Papouasie Nouvelle-Guinée, Philippines, République de Corée, Sri Lanka, Thaïlande, Ouzbékistan, Viet Nam

Organisateurs

La Commission nationale chinoise pour l’UNESCO
La Fédération nationale chinoise des clubs et associations UNESCO
Le Bureau de Beijing des reliques culturelles
L’Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD)
Le Fonds du patrimoine mondial
Le Bureau de l’UNESCO de Beijing
La Fondation Rhône-Poulenc
Le réSEAU de l’UNESCO
La Commission nationale norvégienne pour l’UNESCO

Suivi mondial et régional

Les actions suivantes ont été menées à la suite du Forum de Beijing :

Présentation du parchemin d’Asie-Pacifique sur le patrimoine mondial
Pendant la 29e session de la Conférence générale de l’UNESCO (Paris), le parchemin des étudiants du patrimoine mondial a été exposé pour permettre aux milliers de délégués des États membres de l’UNESCO de découvrir le travail et les messages des jeunes en faveur de la conservation du patrimoine mondial.

Table ronde sur « Les contributions de la jeunesse à la promotion des idéaux de l’UNESCO »
Deux étudiants du Forum – Luo Hong (Chine) et Nilakshi Parndigamage (Sri Lanka) – ont été invités par l’UNESCO pour participer à cette table ronde le 31 octobre 1997, à Paris.

Conférence intergouvernementale sur les politiques culturelles en faveur du développement
Un participant du Forum de Beijing a été invité à cette conférence, qui a eu lieu à Stockholm (Suède) du 30 mars au 2 avril 1998.

Réunion des organisations de jeunes d’Asie-Pacifique en vue de la préparation de la 3e session du Forum mondial des jeunes, Bangkok (Thaïlande), 27-29 mai 1998
La réunion examinera la situation des jeunes ainsi que le statut des politiques nationales de la jeunesse en Asie-Pacifique ; promouvra la coopération des ONG de jeunes et préparera une contribution régionale synthétique en vue de la 3e session du Forum mondial des jeunes qui se tiendra au Portugal en août 1998.

CNN World Report
Un CNN World Report mentionnant le Forum de Beijing a été produit par le Bureau de l’information du public de l’UNESCO et diffusé pendant la dernière semaine de janvier 1998, permettant aux spectateurs de par le monde d’être informés sur les objectifs et certaines particularités de la rencontre.

Vidéo sur les Forums mondiaux des jeunes sur le patrimoine mondial
Il est prévu de produire une vidéo de sept minutes présentant les faits marquants des quatre Forums mondiaux des jeunes sur le patrimoine mondial de Bergen (Norvège, juin 1995) ; Dubrovnik (Croatie, mai 1996) ; Victoria Falls (Zimbabwe, septembre 1996) ; Beijing (Chine, septembre 1997).

2e Forum africain des jeunes sur le patrimoine mondial
Il est prévu d’organiser le prochain Forum régional sur l’île de Gorée (Dakar, Sénégal) en 1998, en coopération avec la Commission nationale sénégalaise pour l’UNESCO.

2e Forum international des jeunes sur le patrimoine mondial
L’UNESCO et l’Osaka Junior Chamber of Commerce Inc. (Japon) prévoient d’organiser un Forum international des jeunes conviant les étudiants et les enseignants du réSEAU du monde entier du 22 au 29 novembre 1998, à Kyoto (Japon).

Forum des jeunes du Pacifique sur le patrimoine mondial
Le bureau de l’UNESCO d’Apia a lancé un projet visant à concevoir un support pédagogique sur le patrimoine propre au Pacifique comprenant une formation pratique pour les bénévoles du patrimoine. Il est prévu d’organiser en 1999 un Forum de jeunes bénévoles sur le patrimoine mondial à Nan Madol, États fédérés de Micronésie.

Ateliers de formation des enseignants et plans d’action nationaux pour l’éducation au patrimoine mondial
L’UNESCO prendra également des mesures pour encourager et faciliter la mise en œuvre d’ateliers sous-régionaux de formation des enseignants et de plans d’action nationaux en coopération avec les Commissions nationales de l’UNESCO, les coordinateurs nationaux du réSEAU et les bureaux hors siège de l’UNESCO en Asie et dans le Pacifique.

Etats parties (1)