English Français
Help preserve sites now!

Site archéologique de Shum Laka

Date of Submission: 18/04/2006
Category: Cultural
Submitted by:
Ministère de la Culture
Ref.: 4014
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

Localisé à 15 KM à vol d’oiseau de la ville de Bamenda ce grand abri-sous roche de 1200 m2 est Situé à 1500 m d’altitude sur une montagne qui en compte 1969. la zone des Grassfield entre la Bénoué et la cross River jusqu’à la forntière avec le Nigéria est reconnue comme la souche originelle des langues Bantou. On y trouve des industries lithiques, des restes de faune et de flore, et de la céramique. Le site semble être en place,c’est à dire qu’ il n’a pas été perturbé. Tous les fragments retrouvés représentent des espèces typiques d’un environnement de forêt alors qu’aujourd’hui c’est un milieu de savane. L’homme a vécu sur ce site il y a 32 000 ans ; on y a retrouvé 18 squelettes datant de 3 à 8.000 ans BP. C’est le seul site en Afrique centrale où on voit l’évolution de l’homme de l’âge de la pirre à l’âge des métaux. On y trouve des anciennes pratiques funéraires, par exemple des corps enterrés dos à dos et en position contractée. La préservation de tous les matériaux est assurée. Le site appartient à la communauté MBU-BAFORCHU. Le site a fait l’objet de l’inventaire national du Patrimoine culturel . ce site étant un lieu sacré pour la population locale, sa protection est assurée. Ce site estunique étant donné qu’en archéologie, aucun site n’est strictement semblable à un autre.