jump to the content

Réserve de la Biosphère Banco Chinchorro

Date of Submission: 06/12/2004
Category: Mixed
Submitted by:
INAH/CONALMEX Puebla 95, Colonia Roma06700 Mexico E-mail: direccion.pmundial@inah.gob.mx
Coordinates: 1 : 18º 40’ 44.24'N, 87º 28’ 28.27' W2 : 18º 48’ 46.03'N, 87º 12’ 01.85'W3 : 18º 21’ 37.36'N, 87º 28’ 23.77'W4: 18°21'39.10'N, 87°11'59.95'W
Ref.: 1963
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

La réserve de la biosphère Banco Chinchorro est située dans la mer des Caraïbes à 30.8 kilomètres à l'est de l'agglomération côtière Mahahual qui constitue le point continental le plus proche ; la réserve est séparée de la côte moyennant un canal de 1,000 mètres de profondeur. Le village de Mahahual appartient au municipio de Othon P. Blanco dans l'État de Quintana Roo.

Milieu naturel

La réserve de la biosphère Banco Chinchorro s'étend sur une superficie de 144,360 hectares dont uniquement 0.4 % est de terre ferme. Elle renferme trois zones centrales qui occupent une superficie totale de 4,587.5 hectares tandis que la zone tampon s'étend sur 139,773.5 hectares. La réserve comprend des formations récifales, une lagune récifale, trois îlots rocheux (îlot Lobos, îlot Centro et îlot Norte) et des eaux océaniques adjacentes. Elle constitue un ensemble récifal de la catégorie d'atoll ou récif de plateforme.

La réserve, qui est considérée comme une des plus vastes structures de son genre dans le bassin des Caraïbes, est la plus importante du Mexique. Par sa localisation dans la mer des Caraïbes, elle fait partie du système récifal méso-américain. Situé en pleine mer, Banco Chinchorro émerge comme une lagune récifale qui, étant donné sa faible profondeur et sa barrière récifale provoque des mouvements de houle et des processus de sédimentation. D'autre part, la barrière récifale protège le littoral des assauts des tempêtes tropicales et des cyclones.

Banco Chinchorro est un système récifal extrêmement complexe et unique au Mexique. En ce qui concerne l'écologie, c'est un système d'une grande hétérogénéité d'habitats qui se doit à plusieurs facteurs : sa topographie coralline, sa topographie sous-marine irrégulière, son orientation relative à l'influence des courants côtiers, la marée et le mouvement des vagues. Les écosystèmes qui ont trait aux processus de reproduction, d'élevage et de propagation d'espèces à grande valeur écologique et économique et qui sont extrêmement bénéfiques à la zone se composent de récifs de corail, d'herbage marin, de bancs de sable, d'îlots rocheux, d'étendues basses de terrains recouverts d'arbustes et de plages sablonneuses. Par ailleurs, Banco Chinchorro est un appréciable pourvoyeur de larves d'espèces écologiques et économiques de grande importance, que les courants maritimes de la zone transportent de la réserve à la zone côtière.

Les recherches effectuées dans la réserve ont permis de dresser une liste de 778 espèces : 58 % correspondent à la faune marine, 14 % à la faune terrestre, 18 % à la flore marine et 10 % à la flore terrestre. La faune marine comprend les coraux, certaines espèces qui caractérisent la réserve et qui forment le cordon récifal qui constitue la structure morphologique de Banco Chinchorro. La composition des coraux est richement représentée par des hexacoralliaires, des octocoralliaires et des hydrozoaires, parmi lesquels 95 espèces sont connues.

Ces coraux contribuent de manière significative à la génération d'un milieu hétérogène. Plus ce milieu présente une grande complexité structurale, plus les habitats augmentent en quantité, ce qui entraîne la grande diversité des espèces dans le système récifal dans son ensemble. Cette grande diversité typique des écosystèmes récifaux coralliens bien développés, leur permet de maintenir un tissu trophique remarquablement complexe.

La pêche qui est la plus importante activité économique dans la réserve de Banco Chinchorro depuis plus de quarante ans, est soumise à une normativité établie à la création de la réserve. Les espèces dont la valeur économique est importante sont l'escargot de mer rose (Strombus gigas) et la langouste (Panulirus argus), en plus de quelques espèces à écaille.

Milieu culturel

L'importance archéologique et historique de Banco Chinchorro se doit à l'existence de nombreuses épaves sur la barrière récifale, autant sur la marge orientale que sur la marge occidentale. Des 44 épaves repérées dans la zone, 33 sont indiquées sur un plan basé sur des sources bibliographiques ; ces embarcations dont l'ancienneté fluctue entre le XVI et le XX siècles, sont de diverses nationalités.

Banco Chinhorro est considéré comme un grand cimetière de bateaux dans lequel les éléments culturels et naturels constituent un ensemble indissociable ; la variété de contextes archéologiques que cette zone renferme et la richesse historique et culturelle qui se dégage des recherches effectuées témoignent d'une valeur patrimoniale que peu de régions possèdent. Par son importance, ce patrimoine culturel subaquatique requiert protection, conservation, recherche et diffusion.