English Français
Help preserve sites now!

Route de l'esclave en Afrique segment de Timbo au Rio Pongo

Date of Submission: 29/03/2001
Criteria: (iv)(vi)
Category: Cultural
Submitted by:
Min. de la Jeunesse, des Sports et de la Culture- Direction Nationale de la Culture
Coordinates: Lat. 10°17' N ; Long. 13°59' W
Ref.: 1523
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

Le district de Farinhya est situe a une distance de 190 kilometres de la Capitale guineenne Conakry, si ]'on veut y acceder par la route. Place dans les plaines marecageuses de la Guinee maritime, il est a 10° 17' de latitude Nord et de 13° 59' de longitude Ouest, avec des altitudes variant entre 30 et 100 metres de hauteur. Au plan hydrographique, Farinhya est arrose principalement par le Rio Pongo et par le Rio Baladi (Fatala) avec de nombreux cours d'eau qui s'y jettent. Les petites rivieres et marigots a ecoulement temporaire ont une densite elevee mais plusieurs d'entre eux s'assechent de mars a mai ou alors subsistent sous forme de mares. Le climat , de type tropical, est caracterise par 1'altemance de deux saisons de six (6 mois ~?hacune : la saison seche decembre?mai et la saison pluvieuse mai?novembre. La temperature moyenne annuelle est de 26° 5 avec des maxima de 36° au mois d'avril et des minima de 1'ordre de 19° au mois de decembre. L'amplitude thermique vane fortement au cours de l'annee. elle est faible de juin a aout et forte de janvier a mai, periode pendant laquelle, les ecarts quotidiens de temperature peuvent fluctuer entre 15° et 18°C. L'humidite relative moyenne est minimale en fevrier mars (55%) et maximale en juillet? aout (85%). Le maximum atteint en saison seche est de l'ordre de 20% La flore herbacee halophile domine generalement avec une vegetation herbacee tres diversifiee. Les activites rizicoles et piscicoles dominent. Si ]'on veut acceder farinyha a partir de Boffa, 1'on a deux possibilites : suivre une piste carrossable relativement sableuse par endroits pour y parvenir apres quarante minutes ou emprunter une barque motorisee et suivre le cours du fleuve pour atteindre le site au terme de trente minutes, par le port de Guémé yiré. A- Description du bien: Le village de farinya fut un des hauts lieux de la traite negriere de la fagade atlantique ; loge dans un estuaire profond et discret et accessible par bateau a maree haute, ce hameau fut un de ces points d'echanges commerciaux et de traite tres importants. De Timbo a farinya, Tune des routes de 1'esclave les plus frequentes a été Timbo-Demoukoulima?saresame?bambaya (marche centre de tri et de depart des esclaves de la zone du Foutah vers la cote ) Au depart de Bambaya en direction de farinya nous avons des etapes suivantes : telebou, bankili?keren, khurykhunyi?kondeyir, tanene, kokotoro„ sanganya, damakhanya, ousmaniya, farinya. Dans le contexte de la route de l'esclave, l'estuaire du Rio pongo constitue la portion terminale d'un ensemble de routes de traite qui avaient leur origine en amont dans la region du Foutah Djallon et la boucle du niger. Farinya, dominiya ; bakya, kossissing constituent les sites d'embarquement apres tri et traitement occulte des esclaves vers Goree ou la caroline du sud et les caraibes a 1'epoque de la traite dite illegale. Ce bien appartient donc a la categorie des paysages associatifs, au titre des itineraires de memoire en tant qu'element de la route de l'esclave en Afrique. B- Historique La politique culturelle du gouvernement de la republique de Guinee a permis aux chercheurs et agents touristiques d'entreprendre de nombreuses etudes, de reperage, d'identification, de valorisation et d'usage tounstique de certains sites historiques dont Farinhya. Le Comite Guineqjdu Patrimoine a ete cree a cet effet. S'agissant de Farinhya et de Timbo, des Comites locaux de natifs residents et amis du Patrimoine fonetionnent dans le cadre de la sensibilisation et de la protection des Biens culturels et naturels. L'ensemble de la côte a été soumis a plusieurs transgressions qui ont laisse des pots de sable et des formes d'erosion rocheuse, souvent spectaculaires. La reputation de Farinhya tient au fait que c'est la que la celebre esclavagiste Mara Beli elut domicile: Les esclaves provenaient du village voisin de Banbaya dans la region de Telemele. Ce marche drainait une partie des esclaves provenant de Timbo capitale du Foutah theocratique. Le village presente des vestiges marquant le souvenir de cet etablissement de traite : les murs effondres d'un comptoir commercial et dune fabrique de savon, des traces dune poudriere, un enclos ou les bateaux negriers venaient cueillir leur marchandise humaine. Nous aeons la aussi les vestiges de la premiere eglise anglicane du golfe de Guinée. L'importance de ce village est egalement attestee par de nombreux vestiges mobiliers tombes des esclaves et cannons anciens en particulier. Le village est actuellement constitue d'un ensemble de cases rectangulaires a toit de chaume, caracteristiques de l'architecture vernaculaire des forets fluviales du golfe de Guinée.