Patrimoine mondial http://whc.unesco.org?cid=305&l=fr&action=list&searchDecisions=&search_decision=&search_focalpoint=&search_status=&search_theme=&maxrows=20&search_session_decision=90&mode=rss Centre du patrimoine mondial - décision du Comité 90 fr Copyright 2019 UNESCO, World Heritage Centre Tue, 15 Oct 2019 18:16:24 EST UNESCO, World Heritage Centre - Decisions http://whc.unesco.org/document/logowhc.jpg http://whc.unesco.org 31 COM 2 Demande de statut d'observateur Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Prenant en considération l'Article 8 (observateurs) du Règlement intérieur du Comité,
  2. Autorise la participation à la 31e session en qualité d'observateur des représentants des Organisations gouvernementales internationales (OGI), des Organisations non gouvernementales internationales (ONGI), des Organisations non gouvernementales (ONG), des missions permanentes d'observation auprès de l'UNESCO et des institutions à but non lucratif ayant une activité dans les domaines visés par la Convention, qui ont demandé le statut d'observateur et tels que mentionnés dans la Section A du document WHC-07/31.COM/2 ;
  3. Autorise de plus la participation à la 31e session en qualité d'observateur de tous ceux invités par le Directeur général de l'UNESCO en conformité avec l'Article 8.4 du Règlement intérieur du Comité et tels que mentionnés dans la Section B du document WHC-07/31.COM/2.
]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/1253 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
31 COM 3A Adoption de l'agenda Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/3A.Rev.3,
  2. Adopte l'ordre du jour figurant dans le document susmentionné.
]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/1254 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
31 COM 3B Adoption du calendrier Le Comité du patrimoine mondial,

  1.  Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/3B.Rev,
  2.  Adopte le calendrier figurant dans le document susmentionné.
]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/1255 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
31 COM 4 Rapport du rapporteur de la 30e session du comite du patrimoine mondial (Vilnius, 2006) Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Prend note avec satisfaction du rapport du Rapporteur de sa 30e session (Vilnius, 2006).
]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/1256 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
31 COM 5.1 Rapport du secrétariat sur ses activités et sur la mise en oeuvre des décisions du comité Le Comité du patrimoine mondial,

  1.  Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/5,
  2.  Prend note avec satisfaction du rapport du Centre du patrimoine mondial sur ses activités et la mise en œuvre des décisions du Comité du patrimoine mondial;
  3.  Demande au Centre du patrimoine mondial d'aider les États parties des régions africaine, arabe et du Pacifique à établir et mettre à jour leurs Listes indicatives, et à améliorer la gestion, la documentation et la conservation des biens déjà inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de sorte que la valeur universelle exceptionnelle du patrimoine de ces régions soit représentée de façon plus complète sur la Liste du patrimoine mondial;
  4.  Demande également au Centre du patrimoine mondial d'intensifier ses activités dans le domaine du renforcement des capacités;
  5.  Demande en outre au Centre du patrimoine mondial d'axer davantage ses futurs rapports d'activité annuels sur les résultats.
]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/1257 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
31 COM 5.2 Mécanisme de suivi renforcé proposé par le Directeur général Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/5.2,
  2. Rappelant la décision adoptée par le Conseil exécutif à sa 176e session (176 EX/Réunion plénière spéciale/Décision), qui «demande au Directeur général, dans le cadre de la Convention du patrimoine mondial, de proposer au Comité du patrimoine mondial, à sa 32e session en 2008, un mécanisme permettant d'assurer la mise en œuvre appropriée des décisions du Comité du patrimoine mondial»,
  3. Affirmant que rien dans la présente décision n'aura d'incidence sur la mission essentielle de chaque État partie d'assurer l'identification, la protection, et la conservation des biens du patrimoine mondial, comme le précise l'article 4 de la Convention du patrimoine mondial,
  4. Adopte avec effet immédiat le mécanisme de suivi renforcé proposé par le Directeur général pour assurer la bonne mise en œuvre des décisions du Comité du patrimoine mondial, et demande au Centre du patrimoine mondial d'affiner le fonctionnement de ce mécanisme, en étroite concertation avec les Organisations consultativeset avec le Président du Comité du patrimoine mondial;
  5. Reconnaît que le processus de vérification prévu par le mécanisme de suivi renforcé peut être activé, dans des cas exceptionnels et spécifiques, soit par le Comité du patrimoine mondial soit par le Directeur général, et souligne que le mécanisme renforcé est un processus de collaboration constante avec l'État partie concerné, qui sera toujours entrepris en totale concertation avec lui et avec son accord;
  6. Appelle les États parties à contribuer à dégager des fonds pour renforcer le suivi des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril, comme prévu par la Convention du patrimoine mondial ;
  7. Demande au Centre du patrimoine mondial de présenter au Comité du patrimoine mondial, à sa 33e session en 2009, un rapport sur la mise en œuvre du mécanisme de suivi renforcé, pour évaluer les enseignements tirés au cours de cette période, avant d'institutionnaliser le mécanisme de suivi renforcé dans les Orientations.
]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/1258 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
31 COM 6 Rapport du comité a l'assemblée générale des Etats-parties (Unesco, 2007)
  • Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/6,
  • Prend note avec satisfaction du rapport;
  • Décide d'autoriser le Président du Comité à passer en revue le rapport de la 31e session et, le cas échéant, à consulter les membres du Comité par courriel et autres moyens, si nécessaire;
  • Demande au Directeur du Centre du patrimoine mondial de transmettre le rapport, tel qu'amendé, au Secrétariat de la Conférence générale, de manière à pouvoir le présenter à la Conférence générale de l'UNESCO lors de sa 34e session (UNESCO, 2007);
  • Décide également de créer un mécanisme de consultation avec les membres du Comité pour les futurs rapports sur les activités du Comité;
  • Décide en outre, conformément à l'article 14.1 du Règlement intérieur de l'Assemblée générale des États parties à la Convention du patrimoine mondial, de réserver un siège au sein du Comité du patrimoine mondial à élire par l'Assemblée générale lors de sa 16e session (UNESCO, 24-25 octobre 2007), pour un État partie n'ayant aucun bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial.
  • ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1260 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7.1 Problèmes relatifs à l'état de conservation des biens du patrimoine mondial : effets du chamgement climatique sur les biens du patrimoine mondial
  •  Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7.1,
  •  Rappelant la décision 30 COM 7.1, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
  •  Remercie le gouvernement des Pays-Bas d'avoir financé la conception du document d'orientation sur les effets du changement climatique sur les biens du patrimoine mondial, de même qu'une réunion du groupe de travail d'experts (5-6 février 2007 au Siège de l'UNESCO, Paris) et remercie également les experts et les représentants des organisations qui ont contribué à la réunion;
  •  Approuve le «Document d'orientation sur les effets des changements climatiques sur les biens du patrimoine mondial» tel qu'il figure dans le document WHC-07/31.COM/7.1 et décide d'autoriser le Président du Comité à examiner soigneusement le document d'orientation en y intégrant les avis émis à la 31e session et, le cas échéant, à consulter les membres du Comité par courriel et autres moyens;
  •  Décide de transmettre le document d'orientation révisé pour discussion et adoption à la 16e Assemblée générale des États parties en 2007;
  •  Recommande de lire le document d'orientation en parallèle avec le rapport intitulé «Prédiction et gestion des effets du changement climatique sur le patrimoine mondial» et la «Stratégie pour aider les États parties à mettre en œuvre des réactions de gestion adaptées» - approuvés par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006) - et avec les autres conventions pertinentes telles que la Convention sur la diversité biologique, la Convention de lutte contre la désertification et les autres initiatives de l'UNESCO, et remercie en outre le gouvernement espagnol d'en soutenir la publication dans les Cahiers du patrimoine mondial No. 22;
  •  Prie instamment la communauté du patrimoine mondial d'intégrer les actions relevant de l'évolution du climat dans les plans d'actions et les politiques de préparation aux risques, en se servant ainsi du document d'orientation et de la stratégie de réduction des risques concernant les biens du patrimoine mondial afin de protéger leur valeur universelle exceptionnelle, leur authenticité et/ou leur intégrité;
  •  Prie aussi instamment les États parties de participer aux conférences des Nations Unies sur l'évolution du climatique en vue de parvenir à un accord global post-Kyoto et de financer et soutenir les besoins de la recherche tels qu'ils sont identifiés à l'annexe 1 du document d'orientation;
  •  Encourage le Centre du patrimoine mondial à sensibiliser les États parties, le cas échéant, à la nécessité de créer des mécanismes interdisciplinaires pour traiter les problèmes de politique générale et de gouvernance relatifs à l'effet du changement climatique sur les biens du patrimoine mondial;
  •  Recommande que le Centre du patrimoine mondial consolide ses relations avec toutes les organisations qui s'occupent des problèmes d'évolution du climat, en particulier avec les secrétariats de l'UNFCCC et du GIEC, s'agissant notamment de l'effet des changements climatiques sur les biens du patrimoine mondial;
  •  Accueille favorablement l'excellente publication des «Études de cas sur le changement climatique et le patrimoine mondial» et remercie la Fondation des Nations Unies (UNF) et le gouvernement du Royaume-Uni d'en avoir financé la production;
  •  Encourage l'UNESCO et les Organisations consultatives à largement diffuser le document d'orientation et autres publications annexes par les moyens appropriés à la communauté du patrimoine mondial et au grand public, et à promouvoir leur application;
  •  Adopte les priorités de recherche spécifiques indiquées dans le document d'orientation et recommande au Forum de l'UNESCO - Universités et patrimoine d'accorder la priorité à ces questions et d'entamer des débats sur les effets du changement climatique sur les biens du patrimoine mondial;
  •  Demande au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives de définir, en concertation avec les États parties, les critères qui justifient l'inscription des biens les plus menacés par l'évolution du climat sur la Liste du patrimoine mondial en péril, à utiliser au moment d'établir l'ordre de priorité des évaluations de vulnérabilité et des mesures d'atténuation et d'adaptation;
  • Décide, pour les futures sessions du Comité du patrimoine mondial, d'ajouter au document de travail sur la présentation des rapports d'état de conservation, une section sur les biens les plus affectés par les changements climatiques;
  •  Rend hommage au gouvernement de la Nouvelle-Zélande de faire de la 31e session une réunion «au bilan neutre en carbone» et adopte une politique neutre en carbone pour toutes les futures sessions, dans la mesure du possible.
  • ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1261 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7.2 Problèmes relatifs à l'état de conservation des biens du patrimoine mondial : stratégie de réduction des risques sur les biens du patrimoine mondial Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7.2,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7.2, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Prend note du résultat significatif de la Conférence internationale de Davos sur la réduction des risques liés aux catastrophes, comme le montre sa Déclaration finale sur le rôle du patrimoine dans le cadre de la réduction de ces risques;
    4. Approuve la version révisée de la Stratégie de réduction des risques sur les biens du patrimoine mondial, et sa liste d'actions prioritaires;
    5. Encourage les États parties, les Organisations consultatives et le Centre du patrimoine mondial à mettre en œuvre la Stratégie de réduction des risques sur les biens du patrimoine mondial dans leur domaine d'activité;
    6. Demande au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives d'intégrer les politiques générales et les stratégies établies par le Comité du patrimoine mondial sur la question du changement climatique dans la mise en œuvre de la stratégie de réduction des risques sur les biens du patrimoine mondial;
    7. Recommande d'inclure une composante «Gestion des risques» dans le plan de gestion des biens du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 118 des Orientations.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1262 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7.3 Résultats de la réunion sur les repères de référence (Paris, 2-3 avril 2007)  Le Comité du patrimoine mondial,

    1.  Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7.3,
    2.  Rappelant les décisions 29 COM 7C et 30 COM 9 adoptées respectivement lors de ses 29e (Durban, 2005) et 30e (Vilnius, 2006) sessions,
    3. Remerciant le gouvernement des Pays-Bas d'avoir organisé la réunion d'experts, qui s'est tenue du 2 au 3 avril 2007 à Paris, ainsi que tous les experts qui ont participé,
    4.  Constatant les résultats et recommandations de la réunion d'experts,
    5.  Décide d'adopter officiellement un cadre de suivi pour les biens du patrimoine mondial;
    6.  Décide d'intégrer le cadre de suivi dans la prochaine révision des Orientations et d'assurer au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives d'intégrer le concept d'un cadre de suivi dans la prochaine révision des Orientations et d'établir un système de références pour tous les processus du patrimoine mondial;
    7.  Demande spécifiquement que, dans la révision des Orientations, la valeur universelle exceptionnelle soit liée au format des propositions d'inscription (Annexe 5: 4a sur l'état de conservation actuel et 4b sur les menaces pesant sur le bien);
    8.  Demande en outre aux États parties, aux Organisations consultatives et au Centre du patrimoine mondial de définir un état de conservation souhaité dans tous les rapports sur l'état de conservation, afin de faciliter la prise de décisions appropriées, en particulier s'agissant de l'inscription d'un bien sur / retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril ;
    9.  Prie instamment les Organisations consultatives et le Centre du patrimoine mondial de fournir une assistance technique sur la manière de rédiger une Déclaration de valeur / valeur universelle exceptionnelle et demande à l'ICCROM d'utiliser les fonds, déjà alloués, pour la rédaction d'un guide, en consultation avec l'UICN et l'ICOMOS, à paraître fin 2007;
    10. Constatant la stratégie de mise en œuvre prioritaire avec un accent sur l'application du cadre de suivi aux biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril, demande aux Etats parties ayant des biens sur la Liste du patrimoine mondial en péril de préparer un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle pour tous ces biens;
    11.  Demande également à tous les États parties, ainsi qu'aux Organisations consultatives, de préparer un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle avant l'arrivée d'une mission de suivi réactif, et de s'assurer que les projets de Déclarations de valeur universelle exceptionnelle soient préparées à l'avance, en vue du prochain cycle de l'exercice de rapport périodique;
    12.  Demande en outre que les parties concernées participent à la préparation de tous les rapports requis par la Convention du patrimoine mondial (documents de proposition d'inscription, rapports sur l'état de conservation, rapports périodiques) afin de garantir leur pleine participation dans la définition des valeurs et l'état de conservation souhaité d'un bien;
    13. Rappelle l'exigence selon laquelle, au moment de l'inscription, la décision du Comité doit comporter une Déclaration de valeur universelle exceptionnelle claire mentionnant l'authenticité et/ou l'intégrité, et décide d'ajouter l'exigence d'une description de l'état de conservation souhaité ;
    14. Constate la confusion qui règne autour du terme «repère de référence» et demande qu'à la place, soient employés les termes «état de conservation souhaité » et «mesures correctives» dans tous les documents sur l'état de conservation relatifs à la Liste du patrimoine mondial en péril, et adopte le principe du format pour les rapports sur l'état de conservation en Annexe II.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1263 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.1 Manovo-Gounda St Floris (République centrafricaine) (N 475)   Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A.Add,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.1, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Se déclare gravement préoccupé de la situation sécuritaire dans le nord de la République centrafricaine et de son impact sur le bien, en particulier du braconnage à grande échelle de sa faune sauvage qui pourrait conduire dans un futur proche à la perte de la valeur universelle exceptionnelle pour laquelle le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial ;
    4. Regrette que la mission conjointe prévue UNESCO/UICN ait été une fois de plus reportée suite à la détérioration de la situation sécuritaire ;
    5. Réaffirme sa demande qu'une mission de suivi soit organisée dès que la situation le permettra afin d'évaluer la valeur universelle exceptionnelle du bien et sa possibilité de réhabilitation, et afin d'élaborer un plan d'action d'urgence avec toutes les parties concernées;
    6. Prie instamment l'État partie de prendre toutes les mesures possibles pour stopper le braconnage dans le bien;
    7. Appelle les États parties de République centrafricaine, du Tchad et du Soudan à établir une coopération transfrontalière pour résoudre le problème du braconnage de la faune sauvage ;
    8. Demande à l'État partie de rédiger, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle pour le bien - incluant les conditions d'intégrité - pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008.
    9. Demande aussi à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, de mettre au point un ensemble précis de mesures correctives ainsi qu'un projet de déclaration de l'état de conservation souhaité pour le bien, en se fondant sur sa valeur universelle exceptionnelle, pour aider le Comité à prendre à l'avenir des décisions concernant le maintien ou non du bien sur la Liste du patrimoine mondial ;
    10. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien pour examen par le Comité à sa 32e session, en 2008;
    11. Décide de maintenir le Parc national du Manovo-Gounda St Floris (République centrafricaine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1264 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.2 Parc national de la Comoé (Côte d’Ivoire) (N 227) Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.2, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Note que l'État partie a commencé à mettre en œuvre les mesures correctives adoptées par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006), mais qu'il n'a pas encore pu mettre en place un système de contrôle et de patrouille efficace pour l'ensemble du bien;
    4. Prie instamment l'État partie de mettre en œuvre les mesures correctives conformément au calendrier adopté, en particulier les mesures d'urgence liées à la surveillance de l'ensemble du bien, ainsi que les autres recommandations de la mission de suivi UNESCO-UICN de 2006;
    5. Lance un nouvel appel aux bailleurs de fonds internationaux pour qu'ils continuent à soutenir les efforts de l'État partie dans la préparation et la mise en œuvre du plan d'action et du plan de gestion;
    6. Demande à l'État partie de recueillir, dès que la situation le permettra, les données écologiques nécessaires pour évaluer l'état de conservation du bien et aider à définir les limites des zones de gestion;
    7. Encourage l'État partie à poursuivre ses efforts en vue de créer un couloir migratoire transfrontalier pour la faune sauvage avec le Burkina Faso et le Ghana, en coopération avec l'UICN;
    8. Demande à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle pour le bien, mentionnant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    9. Demande également à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de l'état de conservation souhaité pour le bien, fondé sur sa valeur universelle exceptionnelle;
    10. Demande en outre à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et les progrès réalisés dans la mise en œuvre des mesures correctives fixées par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006), ainsi que sur les autres recommandations de la mission de suivi de 2006, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    11. Décide de maintenir le Parc national de la Comoé (Côte d'Ivoire) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1265 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.3 Mont Nimba (Côte d’Ivoire/Guinée) (N 155 bis)   Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A.Add,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.3, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Regrette que la mission Centre du patrimoine mondial/UICN de 2007 n'ait pu visiter la partie du bien située en Côte d'Ivoire;
    4. Se déclare préoccupé des menaces permanentes qui pèsent sur l'intégrité et les valeurs de la partie du bien située en Guinée, notamment en raison du braconnage et des incendies incontrôlés et du peu d'avancement de la mise en œuvre des recommandations de la mission de 1993;
    5. Prend note du fait que les activités de prospection actuellement menées dans l'enclave minière n'ont pas d'impact notable sur le bien du patrimoine mondial, mais que ces activités vont augmenter au cours des étapes de pré-exploitation minière du projet, et demande à la compagnie minière SMFG de présenter un plan des activités et mesures prévues pour en limiter l'impact;
    6. Note en outre les efforts de la compagnie minière SMFG et de l'État partie guinéen pour préciser les limites de l'enclave consacrée aux activités minières et demande à l'État partie guinéen, avec l'assistance de la SMFG et du PNUD/FEM, de finaliser la délimitation de l'enclave et de référencer géographiquement le reste du bien avant la 32e session du Comité en 2008, en tenant compte des recommandations de la mission de 2007;
    7. Demande à la compagnie minière SMFG et à l'État partie guinéen de poursuivre le processus d'étude d'impact environnemental du projet minier et la collecte de données essentielles nécessaires pour clarifier et quantifier les impacts potentiels du projet d'exploitation minière sur le bien, en étroite consultation avec tous les partenaires concernés, le Centre et l'UICN, et de soumettre au Comité tout résultat obtenu dans l'intervalle;
    8. Prie instamment à l'État partie guinéen de fournir des éclaircissements sur le statut juridique du bien, de l'enclave minière, ainsi que des deux autres zones centrales et de la zone tampon de la réserve de biosphère, en tenant compte des recommandations de la mission de 2007, avant la 33e session du Comité en 2009;
    9. Prie aussi instamment l'État partie guinéen de mettre immédiatement en œuvre les recommandations de la mission Centre/UICN, qui peuvent être considérées comme des mesures correctives visant à sauvegarder l'intégrité et la valeur universelle exceptionnelle du bien, notamment pour:
      1. Renforcer les capacités sur le terrain de la CEGENS, organisme de gestion en ce domaine, notamment en lui allouant les ressources financières et techniques nécessaires pour accomplir sa mission,
      2. Renforcer la surveillance du bien, en coopération avec les communautés locales, en recrutant notamment les écogardes nécessaires à la surveillance du bien et en renforçant les capacités des comités villageois de surveillance récemment créés,
      3. Définir, en consultation avec les partenaires locaux concernés, une zone tampon pour le bien possédant un statut juridique approprié, et renforcer la conservation du bien par une gestion durable des ressources naturelles à l'intérieur de cette zone tampon,
      4. Mettre en place un système de suivi écologique et une base de données avec références géographiques pour toutes les données scientifiques collectées sur le bien,
      5. Effectuer une étude de faisabilité afin de définir un mécanisme financier durable pour le bien,
      6. Mettre au point une stratégie de protection de la forêt de Déré et des collines de Bossou,
      7. Établir un plan de gestion pour le bien et la réserve de biosphère;

    10. Engage les États parties ivoirien et guinéen à se réunir et à reprendre des négociations tripartites avec le Libéria afin de renforcer la coordination nécessaire qui sera un élément déterminant de la mise en œuvre des recommandations de la mission de 2007. Les États parties pourraient souhaiter demander une assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial pour organiser une nouvelle réunion tripartite avant la 32e session du Comité;

    11. Demande à l'État partie ivoirien d'inviter une mission commune Centre du patrimoine mondial/UICN pour évaluer l'état de conservation de la partie du bien située en Côte d'Ivoire, si possible en même temps que la réunion tripartite prévue;

    12. Demande également aux États parties, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien, mentionnant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;

    13. Demande en outre aux États parties, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration sur l'état de conservation souhaité du bien, fondé sur sa valeur universelle exceptionnelle;

    14. Demande enfin aux États parties de remettre, avant le 1er février 2008, un rapport sur l'état de conservation du bien - et notamment sur la mise en œuvre des recommandations de la mission de suivi de 2007 dans la partie guinéenne du bien - de poursuivre la délimitation du bien et la clarification de son statut juridique, ainsi que la mise en œuvre du processus d'étude d'impact environnemental et l'incidence du conflit civil sur la partie ivoirienne du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 32e session en 2008;

    15. Décide de maintenir la Réserve naturelle intégrale du Mont Nimba (Côte d'Ivoire/Guinée) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1266 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.4 Virunga (République démocratique du Congo) (N 63)   Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.7, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Exprime ses sincères condoléances aux familles des gardes qui ont été tués au cours d'opérations liées à la protection du bien;
    4. Regrette que l'insécurité permanente à l'intérieur et autour du bien continue d'entraver les activités de conservation, ce qui aboutit à des progrès limités dans la mise en œuvre des mesures correctives établies par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006);
    5. Prie instamment l'État partie, en coopération avec la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), étant donné les conséquences extrêmement négatives de la présence de groupes armés dans le parc et aux alentours, de prendre des mesures pour désarmer et d'évacuer les groupes armés, et pour réduire de façon significative le nombre de positions militaires à l'intérieur du bien;
    6. Prie aussi instamment l'État partie et l'ICCN, organe de gestion des aires protégées, de mettre en œuvre dès que possible les mesures correctives établies par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006);
    7. Regrette vivement qu'en dépit des promesses du Ministre de la Défense, le camp d'entraînement et de réunification de l'armée de Nyaleke à l'intérieur du bien n'ait pas été fermé et réitère sa demande de fermeture et de déplacement immédiates de ce camp du bien;
    8. Se déclare préoccupé de la carte produite par le ministère des Mines, qui montre que des concessions de prospection minière ont été octroyées à l'intérieur du bien, demande aux titulaires de toute concession de respecter les normes internationales concernant l'exploitation minière à l'intérieur des biens du patrimoine mondial, comme le souligne l'Exposé de la position du Conseil international des mines et métaux sur l'industrie minière et les aires protégées (2003), et prie en outre instamment l'État partie de retirer immédiatement toutes les concessions qui auraient été accordées, sachant que l'exploitation minière est incompatible avec le statut de patrimoine mondial du bien;
    9. Demande à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien, mentionnant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    10. Demande en outre à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration sur l'état de conservation souhaité du bien, fondé sur sa valeur universelle exceptionnelle;
    11. Demande également à l'État partie de présenter au Centre du patrimoine mondial un rapport actualisé avant le 1er février 2008 sur l'état de conservation du bien et sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre des mesures correctives établies par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006) pour examen par le Comité à sa 32e session, en 2008;
    12. Décide de maintenir le Parc national des Virunga (République démocratique du Congo) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1267 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.5 Kahuzi-Biega (République démocratique du Congo) (N 137) Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.6, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Exprime ses plus sincères condoléances aux familles des gardes qui ont été tués au cours d'opérations liées à la protection du bien;
    4. Regrette que l'insécurité permanente, en particulier dans le secteur des basses terres, continue d'entraver les activités de conservation, y compris la mise en œuvre des mesures correctives établies par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006);
    5. Prie instamment l'État partie, en coopération avec la Mission de l'Organisation des Nations Unies en RDC (MONUC), de prendre d'urgence des mesures visant à désarmer et évacuer les groupes armés présents à l'intérieur et autour du parc, en particulier la milice rwandaise et les unités incontrôlées de l'armée congolaise (FARDC);
    6. Note que quelques progrès ont été accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives, en particulier la réinstallation du personnel du parc dans le secteur des basses terres, l'organisation de patrouilles mixtes avec l'armée et l'ébauche d'une étude sur les principales espèces animales des basses terres;
    7. Demande à l'État partie et à l'ICCN, organe de gestion des aires protégées, de mettre en œuvre dès que possible les mesures correctives, en étroite coopération avec les communautés locales autour du parc;
    8. Prend acte du projet de rapport sur l'évaluation d'impact environnemental entrepris dans le cadre du projet de réhabilitation de la RN3, qui met en évidence les effets directs potentiels sur les populations de gorilles de la route qui traverse le bien, avec une augmentation significative de la circulation, ainsi que d'autres effets indirects potentiels sur le bien, en particulier la déforestation accrue, le trafic de viande de brousse et l'exploitation minière illégale à l'intérieur du bien;
    9. Recommande que la portion de route qui traverse le bien soit seulement réaménagée comme une route locale et que le programme de réhabilitation inclue une composante de suivi continu pour déterminer l'incidence de la route sur les populations de gorilles, leur habitat et leur comportement, ainsi que d'autres mesures destinées à limiter les effets indirects susmentionnés;
    10. Prie aussi instamment l'État partie et l'Union européenne d'inclure dans le rapport final des recommandations claires sur les mesures proposées pour limiter les impacts indirects sur le bien, ainsi qu'une évaluation détaillée de l'importance accrue de la circulation en prévision, et d'établir des indicateurs clairs sur le degré d'importance de la circulation qui devrait déclencher la construction d'une route de délestage qui évite de traverser le bien;
    11. Se déclare préoccupé de la carte produite par le ministère des Mines, qui montre que des concessions minières ont été octroyées à l'intérieur du bien, demande aux titulaires de toute concession de respecter les normes internationales concernant l'exploitation minière à l'intérieur des biens du patrimoine mondial, comme le souligne l'exposé de la position du Conseil international des mines et des métaux sur l'industrie minière et les aires protégées (2003), et prie en outre instamment l'État partie de retirer immédiatement toutes les concessions qui auraient pu être attribuées, sachant que les activités minières sont incompatibles avec le statut de patrimoine mondial du bien;
    12. Demande également à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien, mentionnant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    13. Demande en outre à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration sur l'état de conservation souhaité du bien fondé sur sa valeur universelle exceptionnelle;
    14. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien, comprenant une mise à jour du projet de réaménagement routier et de la question des concessions minières, et rendant compte des progrès réalisés dans la mise en œuvre des mesures correctives établies par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006) pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    15. Décide de maintenir le Parc national de Kahuzi-Biega (République démocratique du Congo) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1268 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.6 Parc national de la Garamba (République démocratique du Congo)   Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A.Add,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.4, adoptée lors de sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Félicite les autorités de gestion du parc et l'African Parks Foundation (APF) pour leurs efforts visant à restaurer le contrôle du bien et à traiter efficacement le problème du braconnage ;
    4. Exprime sa plus vive préoccupation en ce qui concerne l'état de la population survivante de rhinocéros blancs du Nord et réitère sa demande d'organisation, dès que possible, d'un atelier scientifique, en coopération avec le groupe de l'UICN spécialisé dans le rhinocéros d'Afrique, dont le but sera d'établir la viabilité de la population survivante et de déterminer des options de gestion de cette population, impliquant tous les intervenants, y compris le Centre du patrimoine mondial et l'UICN;
    5. Prie instamment le Gouvernement et l'agence en charge des aires protégées, de mettre en œuvre dès que possible les mesures correctives adoptées par le Comité lors de sa 30e session (Vilnius, 2006);
    6. Appelle la MONUC (Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo) à coopérer étroitement avec les autorités du parc dans le cadre de son déploiement autour du bien et à soutenir la conservation du bien, en particulier dans le domaine du désarmement;
    7. Demande à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien, mentionnant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    8. Demande également à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration sur l'état de conservation souhaité du bien, fondé sur sa valeur universelle exceptionnelle;
    9. Demande en outre à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien, ce rapport devant comprendre les conclusions de la rencontre organisée pour déterminer la viabilité de et les options de gestion pour la population restante de rhinocéros blancs du Nord, ainsi qu'un état des progrès réalisés dans la mise en œuvre des mesures correctives établies par le Comité lors de sa 30e session;
    10. Décide de maintenir le Parc national de la Garamba (République démocratique du Congo) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1269 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.7 Parc national de la Salonga (République démocratique du Congo)   Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A.Add,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.5, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Se déclare préoccupée par les graves menaces pour la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien dont a rendu compte la mission de suivi de 2007, en particulier le braconnage intensif de grands mammifères, la pêche illégale et l'impact des villages situés dans le périmètre du bien;
    4. Félicite les ONG chargées de la conservation et les bailleurs de fonds internationaux pour leur soutien à l'ICCN, agence en charge des aires protégées, qui a permis la mise en place progressive d'un mécanisme de gestion du bien;
    5. Prie instamment l'État partie de mettre immédiatement en œuvre les mesures correctives identifiées par la mission conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN de 2007 afin de sauvegarder la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien:

    a)  Organiser d'urgence une opération conjointe de grande envergure entre l'ICCN, ses partenaires en matière de conservation et l'armée congolaise (FARDC), en coopération avec la MONUC et la Commission nationale de Désarmement (CONADER) afin d'expulser les bandes de braconniers armés hors du bien et mener une campagne de désarmement dans les villages alentour. Cette opération devrait profiter de l'expérience acquise lors d'une opération similaire réussie dans la Réserve de faune à okapis. L'État partie pourrait soumettre une demande d'assistance internationale destinée à soutenir le financement de cette opération urgente ;

    b)  Créer un mécanisme permanent de consultation entre l'ICCN et les autorités politiques et militaires des quatre provinces que recouvre le bien, afin de traiter de façon coordonnée les activités illégales à l'intérieur du bien, en particulier le braconnage intensif ;

    c)   Mettre en œuvre d'urgence la stratégie de lutte contre le braconnage récemment élaborée, notamment en redynamisant le personnel du parc, en améliorant son efficacité au moyen d'une formation spécialisée et en introduisant un contrôle de la législation en vigueur ;

    d)  Poursuivre et renforcer les efforts récemment entrepris pour régler les conflits de longue date avec les communautés locales au sujet de l'exploitation des ressources naturelles à l'intérieur du bien, en adoptant une approche participative et en tirant parti des mécanismes de contrôle traditionnels. Une démarcation claire du périmètre du parc sera une première étape importante ;

    e)  Concevoir et mettre en œuvre une stratégie pour minimiser et atténuer les impacts négatifs des activités associées aux villages situés à l'intérieur du bien ;

    f) Dans le cadre de l'établissement d'un plan de gestion, créer un couloir écologique entre les deux secteurs du parc;

    g) Créer un fonds-en-dépôt pour la réhabilitation des biens du patrimoine mondial de la RDC, auquel le gouvernement congolais s'est engagé à contribuer lors de la conférence de l'UNESCO sur le patrimoine en péril de la RDC, tenue en 2004;

    6. Appelle les bailleurs de fonds internationaux à soutenir les efforts de l'État partie pour réhabiliter le bien;

    7. Demande à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle du bien, mentionnant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;

    8. Demande en outre à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration sur l'état de conservation souhaité pour le bien, fondé sur sa valeur universelle exceptionnelle;

    9. Demande aussi à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et les progrès réalisés dans la mise en œuvre des mesures correctives établies par la mission de suivi de 2007, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;

    10. Décide de maintenir le Parc national de la Salonga (République démocratique du Congo) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

     

    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1270 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.8 Réserve de faune à okapis (République démocratique du Congo) (N 718)   Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.8, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Exprime sa satisfaction devant les progrès remarquables accomplis dans la mise en œuvre de certaines des mesures correctives établies par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006), en particulier l'arrêt des activités minières illégales sur le bien, la lutte contre le braconnage par des militaires incontrôlés et autres groupes organisés, et la mise en sécurité du bien;
    4. Demande au gouvernement et à l'organisme responsable de l'aire protégée de mettre en œuvre dès que possible les autres mesures correctives;
    5. Réitère sa demande d'évaluation d'impact environnemental adéquate de la réhabilitation de la RN4 qui traverse le bien, afin d'identifier les mesures atténuantes qui s'imposent pour réduire les impacts direct et indirect, conformément au paragraphe 172 des Orientations;
    6. Se déclare préoccupé de la carte produite par le ministère des Mines, indiquant que des concessions minières ont été octroyées à l'intérieur du bien, demande aux titulaires de toute concession de respecter les normes internationales concernant l'exploitation minière à l'intérieur des biens du patrimoine mondial, comme le souligne l'Exposé de la position du Conseil international des mines et métaux sur l'industrie minière et les aires protégées (2003) et prie en outre instamment l'État partie de retirer toutes les concessions qui auraient pu être attribuées, sachant que les activités minières sont incompatibles avec le statut de patrimoine mondial du bien;
    7. Demande à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien, mentionnant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    8. Demande aussi à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration sur l'état de conservation souhaité du bien, fondé sur sa valeur universelle exceptionnelle;
    9. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien, comprenant une mise à jour sur le projet de réfection de la route et la question des concessions minières, et sur l'avancement de la mise en œuvre des mesures correctives établies par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006) pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    10. Décide de maintenir la Réserve de faune à okapis (République démocratique du Congo) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1271 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.9 Parc national du Simien (Ethiopie) (N 9)   Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.9, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Félicite le gouvernement régional d'Amhara de sa décision de réaligner la route Bwahit - Dilyibza en projet pour éviter qu'elle traverse l'extension proposée du parc dans les monts Silki Yared - Kiddis Yared et demande à l'État partie, en particulier au gouvernement régional d'Amhara, de surveiller de près l'impact de la nouvelle route sur le trafic routier à l'intérieur du parc;
    4. Salue les efforts de l'État partie et, en particulier les autorités du parc pour avoir entamé la mise en œuvre des mesures correctives fixées par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006);
    5. Encourage l'État partie, avec l'aide de l'UNESCO et de l'UICN, à approcher des bailleurs de fonds potentiels pour permettre la mise en œuvre du projet de sources de revenus alternatives et lance un appel aux bailleurs de fonds internationaux afin qu'ils soutiennent ce projet et les autres activités visant à réhabiliter le bien;
    6. Demande au Centre du patrimoine mondial et à l'UICN de continuer à octroyer une aide financière et technique à l'État partie, en coopération avec les partenaires concernés, afin de mettre en œuvre les recommandations de la mission de suivi réactif de 2006, en particulier la finalisation du plan de gestion et du schéma directeur du tourisme pour le bien;
    7. Demande à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle pour le bien, mentionnant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    8. Demande en outre à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de l'état de conservation souhaité pour le bien, fondé sur sa valeur universelle exceptionnelle;
    9. Demande à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi UNESCO/UICN sur le site pour évaluer son état de conservation et la mise en œuvre des mesures correctives adoptées par le Comité à sa 30e session en vue d'un retrait éventuel du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril;
    10. Demande enfin à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2008 un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien, avec une mise à jour sur l'avancement de la mise en œuvre des mesures correctives fixées par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006) et des autres recommandations de la mission de 2006 de suivi, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    11. Décide de maintenir le Parc national du Simien (Éthiopie) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1272 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST
    31 COM 7A.10 Réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré (Niger) (N 573)   Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A,
    2. Rappelant la décision 30 COM 7A.10, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
    3. Salue le lancement du projet COGERAT, financé par le Fonds pour l'environnement mondial, qui aidera l'État partie à mettre en œuvre les mesures correctives fixées par le Comité à sa 29e session (Durban, 2005) en vue de traiter les menaces pesant sur l'intégrité et la valeur universelle exceptionnelle du bien;
    4. Demande à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien, mentionnant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
    5. Demande également à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, d'établir un projet de déclaration sur l'état de conservation souhaité du bien, fondé sur sa valeur universelle exceptionnelle;
    6. Demande en outre à l'État partie de suivre l'état des ressources et les tendances de l'exploitation des ressources dans le périmètre du bien, en particulier le statut et la répartition des espèces menacées, les niveaux de braconnage, l'extension et le degré de ramassage du bois et de la paille, afin de faciliter le suivi des progrès vers l'état de conservation souhaité ;
    7. Prie instamment l'État partie de continuer à mettre en œuvre les mesures correctives, en étroite coopération avec le projet COGERAT, tout en prenant les mesures d'urgence pour lutter contre le braconnage et les activités commerciales illégales;
    8. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives fixées par le Comité à sa 29e session (Durban, 2005), pour examen et pour étude d'un possible retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril par le Comité à sa 32e session en 2008;
    9. Décide de maintenir les Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (Niger) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
    ]]>
    http://whc.unesco.org/fr/decisions/1273 wh-info@unesco.org Sat, 23 Jun 2007 00:00:00 EST