Patrimoine mondial http://whc.unesco.org?cid=305&l=fr&action=list&searchDecisions=&search_decision=&search_focalpoint=&search_session_decision=52&search_status=&search_theme=&mode=rss Centre du patrimoine mondial - décision du Comité 90 fr Copyright 2019 UNESCO, World Heritage Centre Wed, 21 Aug 2019 02:47:39 EST UNESCO, World Heritage Centre - Decisions http://whc.unesco.org/document/logowhc.jpg http://whc.unesco.org 16 COM III.1-2 Election du Président, du Rapporteur et des Vice-Présidents III.1. Le Président sortant, M. Azedine Beschaouch, a soumis aux membres du Comité une recommandation faite par le Bureau au cours d'une réunion spéciale qui s'est tenue le 6 décembre 1992, concernant la situation strictement particulière évoquée par l'Observateur de la Mission des Etats-Unis d'Amérique auprès de l'UNESCO, dans sa lettre du 27 novembre 1992, qui lui avait été adressée en sa qualité de Président du Comité. En accord avec cette recommandation, le Comité a décidé à l'unanimité d'interrompre entre les seizième et dix-septième sessions plénières du Comité du patrimoine mondial (de décembre 1992 à décembre 1993), l'application des dispositions stipulées au paragraphe 2, Article 14 du Règlement intérieur. Toutefois, le Comité a souligné le fait que cette décision, prise dans l'esprit amical qui a toujours caractérisé les relations entre les membres du Comité, ne peut en aucun cas être évoquée à l'avenir en tant que précédent. 

III.2. Mme. Jennifer Salisbury (Etats-Unis d'Amérique) a été élue Président du Comité par acclamation. M. Azedine Beschaouch (Tunisie) a été élu Rapporteur, également par acclamation, et les membres suivants du Comité ont été élus en tant que Vice­Présidents: Allemagne, Brésil, Chine, Colombie et Sénégal.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3379 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM IV.1 Adoption de l'ordre du jour IV.1. Après avoir remercié ses collègues pour leur marque de confiance, la Présidente a informé le Comité que le Bureau, au cours d'une réunion spéciale tenue le 6 décembre 1992, avait recommandé que les rapports portant sur la stratégie à suivre pour l'avenir, les demandes d'assistance internationale et la situation, du Fonds du Patrimoine Mondial, au lieu d'être examinées par des groupes de travail, soient soumis aux membres du Comité respectivement aux points 7, 12 et 13 de l'ordre du jour. Les membres du Comité ont également décidé, en accord avec une autre recommandation faite par le Bureau lors de sa réunion du 6 décembre 1992, qu'ils prendraient en considération au point 14 de l'ordre du jour le rapport du groupe d'experts sur les paysages culturels. Le Comité a adopté l'ordre du jour ainsi modifié.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3380 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VII.1-3 Présentation du rapport d’évaluation sur la mise en œuvre de la Convention et des Orientations stratégiques pour l’avenir VII.1. Le document WHC-92/CONF.002/4 a été introduit par Mme C. Cameron, présidente du groupe d'experts, qui s'était réuni à Washington (Etats-Unis d'Amérique) de 22 au 24 juin 1992, puis à Paris, au siège de l'UNESCO, du 27 au 30 octobre 1992. Mme Cameron a précisé d'une part que ce groupe était composé d'un certain nombre d'experts venus de différentes régions du monde, et de représentants de l'ICCROM, de l'ICOMOS et de l'UICN, d'autre part que des membres du Bureau avaient pu participer aux travaux de la réunion de Paris. Les débats du groupe d'experts avaient été nourris par le rapport d'évaluation de la mise en oeuvre de la Convention établi par M. A. Beschaouch en 1991, et présenté au Comité sous la cote WCH-92/CONF.002/3, ainsi que par un document de réflexion préparé par M. G. Bolla en 1992.

VII.2. Après avoir procédé à un débat approfondi, le Comité a adopté, avec un certain nombre de modifications, les finalités, les objectifs à atteindre et les recommandations qui lui étaient présentées, considérant qu'ils devaient constituer, non pas une stratégie à proprement parler, mais des orientations stratégiques pour l'avenir, destinées aux différents acteurs concernés par la mise en oeuvre de la Convention, à savoir les Etats parties, le Comité du patrimoine mondial, les Organismes consultatifs, et le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO.

VII.3. Ces orientations stratégiques figurent en annexe II du présent rapport. Le Comité a demandé au Centre du patrimoine mondial de les adresser à tous les Etats Parties à la Convention. Le Comité a également chargé le Centre du patrimoine mondial, avec l'aide des services juridiques de l'UNESCO, de préparer un projet de modifications aux Orientations devant guider la mise en oeuvre de la Convention transcrivant ses décisions, et de les adresser à tous les membres du Comité avant la fin du mois de mars 1993. Ce projet de modifications des orientations devra notamment prendre en compte les propositions présentées par les Etats-Unis d'Amérique ainsi que par l'Italie. Il sera soumis pour examen au Bureau du Comité à sa XVIIème session.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3381 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Abou Mena (Égypte) Abou Mena (Égypte)

Le Comité a été informé de la teneur du rapport présenté sur le site d'Abou Mena (Egypte) à la suite des inquiétudes exprimées par le Bureau au mois de juillet 1992. Sur la demande de la Présidente, le Délégué de l'Egypte a, au sujet des allégations relatives à l'état du site, apporté toutes les clarifications nécessaires. Sur proposition d'un délégué, la Présidente a demandé au Secrétariat d'annexer le texte de cette intervention au rapport. Au cours du débat qui a suivi, le Délégué de la Tunisie a demandé au Centre de veiller, de façon très particulière, à la vérification des informations que reçoit le Secrétariat avant de les porter à la connaissance du Comité.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3384 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Délos et Delphes (Grèce) Délos et Delphes (Grèce)

Le Directeur adjoint du Centre du patrimoine mondial a fait part au Comité de la situation dans le site de Délos (Grèce) qui avait suscité certaines inquiétudes du Bureau relatives aux ressources humaines nécessaires à sa protection. Après les explications complémentaires fournies par l'Observateur de la Grèce, le Comité a pris note de la volonté des autorités grecques concernées d'augmenter le nombre des gardiens, malgré les difficultés d'attirer des emplois sur une île qui n'est plus habitée. En revanche, pour le site de Delphes, l'Observateur de la Grèce a rappelé les mesures de protection prises de même que le renforcement des actions de restauration qui a coïncidé avec le Centenaire des fouilles de l'Ecole Française d'Athènes célébré en 1992.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3385 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Cité du Vatican (Saint-Siège) Cité du Vatican (Saint-Siège)

Le Comité a été informé des différentes actions menées en liaison avec les autorités du Saint-Siège par le Centre du patrimoine mondial et par l'ICOMOS, à la suite d'un certain nombre de protestations élevées au sujet d'une construction nouvelle à l'emplacement de l'hospice Santa Marta. 

Le Directeur du Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS ont pu constater, sur place, que les allégations rapportées notamment par la presse n'étaient pas fondées. Ils se sont félicités de l'esprit de coopération avec lequel ce problème avait été abordé par les autorités du Saint-Siège. Un délégué a exprimé ses félicitations à l'ICOMOS pour la qualité de son rapport. En outre, il a soulevé un point de méthode relatif à l'utilisation d'une terminologie appropriée dans la présentation par le Secrétariat des questions à soumettre à l'examen du Bureau ou du Comité. Le représentant du Saint-Siège a pris la parole par la suite pour exprimer sa satisfaction sur la manière dont cette question avait été réglée et a lu une déclaration qui a été jointe en annexe III au rapport.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3386 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Ggantija (Malte) Ggantija (Malte)

Abordant les problèmes de protection des temples mégalithiques de Ggantija (Malte), le Directeur adjoint du Centre du patrimoine mondial a indiqué que le rapport demandé aux autorités maltaises à ce sujet n'avait été reçu que peu de temps avant la XVIe session du Comité. Ce rapport montre que les autorités concernées ont pris en considération les inquiétudes du Bureau et confirmé la demande d'extension du site.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3387 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Grande Mosquée de Damas (Syrie) Grande Mosquée de Damas (Syrie)

Le Directeur adjoint du Centre du patrimoine mondial a mentionné les informations transmises à titre privé à l'UNESCO et exprimant des inquiétudes au sujet des travaux en cours sur le mur occidental de la Mosquée de Omeyyades de Damas (Syrie). Invité par la Présidente à fournir des éclaircissements, le Délégué de la Syrie a retracé l'historique de la Mosquée des Omeyyades et affirmé que les travaux en question étaient effectués sur un mur qui avait été construit il y a seulement une vingtaine d'années, pour protéger de la pluie la cour intérieure de la Mosquée.

Le débat qui a suivi a mis l'accent sur la nécessité pour le Centre de disposer d'une documentation complète et à jour lorsqu'un problème lui est signalé et sur l'obligation pour chaque Etat partie de bien préciser le type d'intervention auquel il procède, et qui varie entre consolidation, restauration, rénovation ou reconstruction. Un délégué a fait remarquer que les Etats Parties doivent comprendre, lorsque des inquiétudes sont exprimées à propos d'un site ou d'un monument inscrit sur la Liste, que le Comité a le devoir d'agir, dans un esprit d'ouverture et de coopération, en envoyant une mission sur place. Cet avis a été appuyé par plusieurs autres délégués. L'un d'entre eux a en particulier exprimé le souhait que le mot "reconstruction" n'apparaisse jamais dans les rapports du Comité et qu'une mission du Centre puisse se rendre en 1993 à Damas, afin qu'un rapport aussi circonstancié que celui qui vient d'être consacré à la Cité du Vatican puisse être soumis à la prochaine réunion du Bureau. Prenant note de l'avis favorable du Délégué de Syrie, le Comité a chargé le Centre d'envoyer à Damas une mission technique au cours du premier trimestre en 1993.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3388 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : El Jem (Tunisie) El Jem (Tunisie)

En ce qui concerne le site d'El Jem (Tunisie), le Comité a pris connaissance des mesures prises au plus haut niveau de l'Etat, puisque le Président de la République tunisienne a fait transmettre par le Ministre des Affaires étrangères, en réponse aux préoccupations du Bureau, les décisions prises relatives à l'arrêt de toute extension de la galerie marchande ainsi que l'interdiction d'installer des structures permanentes à l'intérieur de l'Amphithéâtre. Intervenant sur ce point, le délégué de la Tunisie a tenu à remercier le Comité de l'intérêt porté au patrimoine et au site d'El Jem. Il n'est plus permis dorénavant, sur instructions du Chef de l'Etat, de développer des constructions modernes dans un rayon de 100 mètres autour de l'amphithéâtre. Enfin, le Comité a chargé le Centre d'écrire au Président de la République pour le remercier vivement de son intervention en faveur de la sauvegarde du patrimoine.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3389 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Göreme (Turquie) Göreme (Turquie)

Le Comité a noté avec préoccupation les informations reçues sur l'état de conservation du site. Selon le consultant chargé de l'évaluation du site en question, les autorités turques, et plus particulièrement le Ministère de la Culture, ne semblaient pas avoir connaissance des décisions du Comité prises en 1985, en vue de l'extension de la zone protégée du site de Göreme. Ce site fait l'objet, selon le rapport du Consultant, de graves transformations dues notamment à l'implantation d'hôtels dans le secteur sauvegardé. Après avoir écouté les observations des délégués soulignant la gravité de la situation dans un site qui a fait l'objet d'un appel de l'UNESCO pour une campagne internationale de sauvegarde ainsi que les informations de l'ICCROM concernant la préparation d'un séminaire à Göreme en 1993, le Comité a demandé au Centre du patrimoine mondial d'écrire aux autorités turques et de leur rappeler ses décisions. Le Directeur adjoint du Centre a indiqué, à cet égard, que les autorités turques avaient, de leur côté, demandé au Centre d'aider à la création d'un comité de coordination pour ce site dont la responsabilité relève de plusieurs ministères.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3390 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Istanbul (Turquie) Istanbul (Turquie)

Au sujet d'Istanbul (Turquie), l'ICOMOS a considéré que les informations fournies par les autorités turques étaient acceptables. Il serait cependant souhaitable, selon l'ICOMOS, d'obtenir les plans d'accompagnement du schéma directeur de sauvegarde que le Centre pourrait demander. Le Comité a jugé nécessaire compte tenu de l'importance d'Istanbul qui fait, comme Göreme, l'objet d'une campagne internationale de sauvegarde de l'UNESCO, l'envoi d'une mission d'expertise sur place.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3392 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Monastère de Rila (Bulgarie) Monastère de Rila (Bulgarie)

Après avoir été informé des problèmes qui se posent au Monastère de Rila (Bulgarie), le Comité a demandé au Centre du patrimoine mondial d'écrire une lettre aux autorités de Bulgarie, pour attirer leur attention sur la nécessité de mettre en œuvre un plan de sauvegarde en coopération avec les représentants de l'Eglise.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3394 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Québec (Canada) Québec (Canada)

Faisant état d'informations véhiculées tant par la presse que par des groupes et des personnes privées, le représentant de l'ICOMOS a informé le Comité de la mission d'étude qui lui avait été confiée par le Centre du patrimoine mondial à l'effet d'examiner deux projets de construction (d'une part, le cinéma IMAX et, d'autre part, une école navale) sur des terrains situés immédiatement à l'extérieur de la zone protégée. Le rapport de l'ICOMOS sur cette question et les explications orales complémentaires du représentant de l'ICOMOS ont donné lieu à deux interventions, la première de l'Observateur du Canada et la seconde du représentant de la ville de Québec. Tous deux ont remercié l'ICOMOS de la qualité du travail effectué et constaté que le traitement de cette question démontrait le bon fonctionnement de la Convention. Le Délégué de la Tunisie, tout en rappelant que le débat sur cette question avait pris un tour passionnel, a porté à l'attention du Comité la position en faveur de la préservation du site historique publiquement exprimée par le Maire de la Ville de Québec, lors de la réunion des Maires des villes du patrimoine mondial, qui s'est déroulée à Paris les 23 et 24 novembre 1992. Il a recommandé au Comité d'appuyer les propositions contenues dans le rapport de l'ICOMOS. Le Comité a approuvé cette proposition.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3395 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Rives de la Seine (France) Rives de la Seine (France)

Les inquiétudes exprimées concernaient l'insertion d'un bâtiment neuf dans le cadre historique des rives de la Seine à Paris. Sur la base d'une visite des lieux et d'une étude du projet de l'architecte, l'expert de l'ICOMOS M. Barthélémy, a rendu un rapport favorable au projet, rapport que l'ICOMOS a approuvé et dont le Comité a pris note.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3396 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Budapest (Hongrie) Budapest (Hongrie)

Le représentant de l'ICOMOS, après avoir analysé les caractéristiques du projet de construction de l'Institut de la Culture Française à Budapest (Hongrie), a insisté sur les éléments de doctrine en matière de création architecturale contemporaine en milieu historique et sur la nécessité d'éviter les pastiches ou le "kitch". Il a proposé de n'entreprendre aucune action en ce qui concerne le projet indiqué.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3397 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Centre historique de Rome (Italie) Centre historique de Rome (Italie)

Le représentant de l'ICOMOS a présenté un rapport sur l'état du Colisée de Rome qui souffre à la fois de la pollution de l'air et de la proximité d'une route, mais également des vibrations dues au métro. Un financement fourni par "la Banque de Rome" permet actuellement d'entreprendre un traitement du monument assurant sa sauvegarde.

Le Délégué de l'Italie est intervenu pour remercier 1'ICOMOS des informations scientifiques mises à la disposition du Comité et pour rappeler à ce dernier que les problèmes habituellement traités concernent les catastrophes, mais qu'en l'occurrence le problème du Colisée est celui de l'action quotidienne des effets nocifs sur le monument. 

Cependant, grâce au financement exceptionnel qui a pu être trouvé, en particulier avec la Banque de Rome, des programmes de consolidation et protection de la pierre vont être réalisés et ils seront portés à la connaissance de l'ICOMOS et du Comité. De plus, les autorités italiennes concernées ont entamé, avant toute intervention, un processus d'analyse systématique des matériaux et créé un comité scientifique qui coopérera avec l'ICCROM et l'ICOMOS.

Par ailleurs, le Délégué de l'Italie a considéré, sur un plan général, qu'il était nécessaire désormais de demander aux Etats Parties de donner périodiquement au Centre du patrimoine mondial des informations sur les interventions prévues sur les biens inscrits, afin de permettre au Comité de ne plus se contenter de se prononcer sur des faits accomplis, mais plutôt d'engager une action de prévention.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3398 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Vallée de Kathmandu (Népal) Vallée de Kathmandu (Népal)

C'est sur l'initiative de l'ICOMOS que le rapport relatif à la vallée de Kathmandu (Népal) a été soumis à l'attention du Comité. Ce site, qui fait l'objet d'une campagne internationale de sauvegarde de l'UNESCO, a donné lieu, comme l'a souligné le représentant de l'ICOMOS, à de nombreux rapports, depuis plus d'une vingtaine d'années. Par ailleurs, à la suite d'un récent séminaire organisé au Népal sur le thème de la conservation du bois, le représentant de l'ICOMOS a pu se rendre compte des problèmes posés par la protection des sites de la vallée de Kathmandu. Il a exprimé son inquiétude sur la sauvegarde de ces sites, en particulier en raison de l'absence de personnel technique et de main d'oeuvre qualifiée et de la mauvaise qualité de certaines restaurations de monuments en bois ayant une réelle valeur architecturale, situés tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la zone protégée. 

Les conclusions de l'ICOMOS envisagent différents niveaux d'intervention (limites du site, législation, ressources humaines) et proposent d'engager le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS dans un processus d'évaluation globale de tout ce qui a été effectué dans le domaine de la sauvegarde du patrimoine culturel de Kathmandu.

Le Délégué de l'Allemagne, qui a exprimé sa préoccupation devant ce rapport alarmant, a demandé au Comité d'envisager d'étendre les sept secteurs protégés afin qu'ils renferment tous les éléments historiques et artistiques de valeur exceptionnelle, et de créer une zone-tampon qui pourrait comprendre la plus grande partie de la vallée. Il a suggéré en outre de recommander au gouvernement du Népal d'augmenter sensiblement le nombre des collaborateurs du département des Antiquités et les fonds qui sont à leur disposition afin qu'ils puissent répondre effectivement au défi que présente le développement urbain de la vallée. 

Pour sa part, le Délégué de Tunisie a fait part de ses contacts avec deux équipes d'experts (Allemagne et Etats-Unis d'Amérique) qui n'ont fait que confirmer les conclusions de l'ICOMOS qu'il a tenu à féliciter. Il a exprimé le souhait que le Comité approuve les recommandations de l'ICOMOS et souhaité que l'ICCROM renforce son action avec l'appui du Comité. Le Délégué du Pakistan de même que l'Observateur de l'ICCROM ont abordé, à leur tour, l'importance de l'action à mener en vue de la conservation des structures en bois des sites de Kathmandu.

Le Délégué du Pakistan a rappelé que l'utilisation du bois en architecture constituait une tradition très ancienne depuis les temps protohistoriques. C'est ainsi qu'en Inde les palais de Pathipulsa sont construits en bois malgré la fragilité de ce matériau. C'est pourquoi l'on devrait accorder une attention particulière à la préservation des structures en bois en milieu historique dans les pays tropicaux, comme dans le cas de Kathmandu.

A l'issue de ce débat, le Comité a adopté les recommandations de l'ICOMOS et demandé au Centre du patrimoine mondial d'entrer en contact avec les autorités du Népal pour l'étude de l'ensemble des recommandations exprimées par l'ICOMOS et le Comité.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3399 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Kizhi Pogost (Russie) Kizhi Pogost (Russie)

A l'aide d'illustrations, le représentant de l'ICOMOS a présenté l'état du site de Kizhi Pogost (Fédération de Russie) en précisant la nature des problèmes et en déterminant les urgences. Cette présentation a été suivie d'un débat, au cours duquel plusieurs questions techniques ont été évoquées. Le Comité a décidé d'appuyer l'action de coordination entreprise par l'ICOMOS en faveur de ce site, et demandé qu'un rapport soit fourni lors de la prochaine réunion du Bureau, en vue de la mise en œuvre d'un projet d'assistance. Le Comité a adopté la recommandation formulée dans le rapport de l'ICOMOS.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3400 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Stonehenge (Royaume Uni) Stonehenge (Royaume Uni)

Concernant Stonehenge (Royaume-Uni), le représentant de l'ICOMOS a fourni tous les détails sur la gestion du site ainsi que sur les projets éventuels d'aménagement, notamment celui d'un Musée de site. Le représentant de l'ICOMOS a recommandé au Centre du patrimoine mondial d'écrire aux autorités du Royaume-Uni pour appuyer les démarches entreprises en vue de la conservation de Stonehenge.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3401 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Mur d'Hadrien (Royaume Uni) Mur d'Hadrien (Royaume Uni)

Abordant le point relatif au Mur d'Hadrien, le représentant de l'ICOMOS a indiqué au Comité que l'ICOMOS prenait des mesures permettant le suivi de toute action menée à proximité de ce site et en tiendrait informé le Comité. Sont notamment prévus des projets d'extraction, à ciel ouvert, de charbon et l'aménagement d'un sentier de grande randonnée.

 

]]>
http://whc.unesco.org/fr/decisions/3402 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST